Chypre : la modification des taxes sur les dépôts bancaires en bonne voie

 |   |  749  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La taxation sur les dépôts bancaires chypriotes pourrait être modifiée. Les négociations avec les représentants de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fonds monétaire international (FMI) visent à éviter de trop accabler les personnes disposant de moins de 100.000 euros sur leur compte en banque. Initialement prévu dimanche, le vote du Parlement chypriote sur les modalités du plan de sauvetage devrait être reporté à mardi.

Branle-bas de combat ! Au sein du gouvernement chypriote, c'est la mobilisation générale. Les équipes du président Nicos Anastasiades s'inquiètent des conséquences sociales pour la petite île depuis l'annonce des modalités du plan de sauvetage négocié avec la troïka (la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le FMI) dans la nuit du 15 au 16 mars 2013.

Le vote du Parlement de Chypre sur ces dispositions, qui comprend notamment la taxation exceptionnelle de l'épargne, devait avoir lieu dimanche. Il a été reporté à mardi, indique une source officielle, citée par l'AFP. Le pouvoir exécutif semble vouloir de calmer le jeu. Dimanche soir, lors d'una allocution télévisée, le président chypriote a dit espérer que l'Eurogroupe acceptera d'amender le plan de sauvetage afin de limiter l'impact sur les petits déposants.

Les premiers 20.000 euros exemptés de taxe ?

Selon une source officielle citée par l'AFP, Chypre proposerait un niveau de taxation moins élevé pour les épargnants disposant de moins de 100.000 euros à la banque : 3% au lieu de 6,75%. En contrepartie, la taxation des comptes abritant entre 100.000 et 500.000 euros atteindrait 10% (soit une légère hausse par rapport aux 9.9% prévu dans l'accord initial) et celle sur les comptes contenant plus de 500.000 euros serait élevée à 15%. En outre, le gouvernement chypriote proposerait que les premiers 20.000 euros des dépôts bancaires soient exemptés de taxations selon une source parlementaire à Nicosie, également citée par l'AFP.

Chypre doit de toute façon réussir à ponctionner 5,8 milliards d'euros si elle veut respecter les termes de l'accord passé en début de week-end avec ses futurs créanciers pour obtenir l'aide de 10 milliards d'euros. "Tant que la somme (récoltée) demeure égale à 5,8 milliards d'euros, je pense qu'il (l'amendement, ndlr) sera soutenu par tout le monde, mais les ministres et la troïka devront bien sûr examiner les chiffres exacts et obtenir la preuve que cela fonctionne", a commenté un officiel lundi.

"C'est entre ses mains"

Du coté des créanciers, une téléconférence aura lieu ce lundi à 19h30 (heure française) entre les ministres des Finances de la zone euro afin d'examiner cette nouvelle proposition du gouvernement de Chypre. L'amendement semble plutôt sur la bonne voie, vu les déclarations de Jörg Asmussen de ce matin. Ce membre allemand du directoire de la Banque centrale européenne (BCE) a ouvert la porte lundi à certains amendements tant que son financement était assuré : "C'est le programme d'ajustement du gouvernement chypriote, pas celui de la Troïka ou d'un autre gouvernement", a déclaré M. Asmussen lors d'une conférence à Berlin tandis qu'une source européenne à Bruxelles affirmait que des négociations étaient déjà en cours pour réviser ce plan. "Si le président chypriote veut changer quelque chose à la taxe sur les dépôts, c'est entre ses mains", a-t-il ajouté, précisant : "Il devra juste s'assurer que le financement est intact", c'est-à-dire que Chypre apporte sa propre contribution d'environ 6 milliards d'euros.

Même son de cloche du côté de Berlin - et c'est, là aussi, rassurant pour Chypre-: "Comment (Chypre) finance sa contribution, comment il la répartit, c'est l'affaire du gouvernement chypriote", a affirmé lundi Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière Angela Merkel, lors d'une conférence de presse. "Nous partons du principe que ce programme (...) contribuera à calmer la zone euro", a ajouté un porte-parole du ministère allemand des Finances, Martin Kotthaus.

Les banques fermées, dans l'attente d'un vote du Parlement

En attendant que les mesures exceptionnelles en contrepartie du plan de sauvetage soient discutées et adoptées par la Parlement chypriote, toutes les banques du pays pourraient garder portes closes. Comme ce lundi est férié à Chypre, elles étaient fermées, et elles le resteront jusqu'à jeudi selon la Banque centrale chypriote, afin d'éviter une ruée des épargnants inquiets aux guichets de leurs agences. Sur le fond, cela ne changera rien puisqu'ils seront taxés au prorata du montant qu'ils avaient sur leur compte en date du 15 mars 2013, jour de la signature de l'accord entre Chypre et la troïka.

Voir la video recapitulative du Wall Street Journal (en anglais) :

POUR ALLER PLUS LOIN :

>> Les Bourses et l'euro chutent après Chypre

>> Chypre : comment on en est arrivé là

>> Chypre, pigeon de la campagne électorale allemande?

>> Chypre sous le choc des conditions de l'aide européenn

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2013 à 23:35 :
Puisque l'UE apporte 10 milliards d'aide publique, il est logique que les épargnants soient mis à contribution. Sinon ce sont eux qui voleraient les contribuables européens. Tous ceux qui affirment que c'est un vol des épargnants n'ont absolument rien compris, ou sont de mauvaise foi : sans l'aide européenne ils auraient perdu beaucoup plus car les banques de Chypre auraient fait faillite. Ayez l'honnèteté de le reconnaitre;
a écrit le 18/03/2013 à 23:31 :
Cela fait longtemps que des gens comme moi vous disent d acheter de l or physique et de le conserver en dehors du système bancaire. Bientôt ce qu arrive à Chypre arrivera dans toute l Europe, vous êtes avertis. Achetez de l or, vite ..
a écrit le 18/03/2013 à 21:39 :
Grotesque. La modification de la modification est en bonne voie, mais le blocage et la ponction conséquente se feront a posteriori en violation de fait de la loi puisqu'elle n'existe pas encore. Dans une démocratie tout cela porte un nom: le vol.
a écrit le 18/03/2013 à 19:43 :
Et ceux qui sont en négatif, ils auront une ristourne ou leur découvert va augmenter ?
a écrit le 18/03/2013 à 18:07 :
Trop fort " les lumières de Bruxelles ", ils ont trouvé le meilleur moyen d'amener la défiance et le rejet de l' Europe.
a écrit le 18/03/2013 à 18:04 :
Il s'agit d?extorsion de fonds. En droit pénal français, l'extorsion est un délit, dont l?incrimination se trouve à l'article 312-1 du Code pénal français. Il s'agit du « fait d'obtenir par violence, menace de violences ou contrainte une signature, un engagement, une renonciation, la révélation d'un secret ou la remise de fonds, de valeurs ou d'un bien quelconque ».
Leextorsion est punie en France de 7 ans d?emprisonnement, de 100 000 EUR d?amende. Dans certaines circonstances, l'extorsion peut devenir un crime et être punie au maximum de la réclusion criminelle à perpétuité et de 150 000 ? d'amende « lorsqu'elle est précédée, accompagnée ou suivie soit de violences ayant entraîné la mort, soit de tortures ou d'actes de barbarie» (article 312-7 du Code pénal français).
a écrit le 18/03/2013 à 17:45 :
Chypre : Banque fermées jusqu'à jeudi prochain 21/03 pour éviter le bank-run
a écrit le 18/03/2013 à 16:52 :
commentaire loufoque sans aucune appréciation du contexte. Combien de Chypriotes ont un compte avec 100 000 euros et plus ???? quant à la mini taxe sur les comptes inférieurs ce n?est même pas un dixième de ce que notre Pingouin nous a déjà ratiboisé et encore vous n?avez pas payé vos impôts 2012 ni encaissé la hausse de la TVA entre autres plaisanteries. Alors moi, j?échange les 3 % contre les taxes à gogo du Pingouin
a écrit le 18/03/2013 à 16:46 :
ET demain l'Italie...
a écrit le 18/03/2013 à 16:41 :
Sur le fond, le gouvernement à tout compris: pour financer l'Etat providence, il taxe les comptes en banque bien remplis. Ces comptes appartiennent pour la plupart à des riches étrangers (beaucoup russes) qui n'ont aucun vote, et donc ne pourront pas réagir politiquement. Par contre, au long terme Chypre vient de perdre la confiance des étrangers, ce qui peut être très couteux...
a écrit le 18/03/2013 à 16:40 :
Qui veut me rappeler la différence entre une taxe et un impôt ? ça aide a mieux comprendre non?
a écrit le 18/03/2013 à 16:30 :
Tout le monde a intérêt a l'union européenne et a la mondialisation. Ceci pour que la finance internationale au nom de la solidarité nous plume encore mieux a son profit. Ils sont eux tous solidaires c'est la raison pour laquelle depuis des décennies nous subissons a peu prêt la même politique d'enfumage mondialo occidentale.
a écrit le 18/03/2013 à 16:20 :
Il faut et faudra toujours plus de pognon (du pognon fous le camp dit la fourmis) comme nous ne savons pas le gagner, ben tout sera bon pour en récupérer jusqu'à ce que... . Cette ignominie les gouvernements français sont capables de nous l'imposer un jour. Au grand principe de la solidarité.
a écrit le 18/03/2013 à 16:15 :
Mais comment un état peut s'octroyer le droit de pomper du fric directement sur les comptes de tous ses citoyens??? C'est du vol! Laissons les banques qui nous appauvrissent faire faillite !!
a écrit le 18/03/2013 à 16:05 :
Taxation au 15 mars date de la signature de l'accord !!!! ah ben avant même que ce soit enterriné par les députés ... Ca frappe avant info. Raison de plus pour prendre ses dispositions sans attendre la "GROSSE SURPRISE".
Le must c'est quand ces messieurs parlent de tenir compte du social, alors que leur seule crainte est de voir les comptes se vider. A mon avis c'est de toute façon ce qui va se passer, taxe ou pas.
a écrit le 18/03/2013 à 16:05 :
Quand j'avance tu recules, comme... ,
a écrit le 18/03/2013 à 16:02 :
C'est la le résultat d'une démocratie technocratique. La peur d'une contagion les pousse à revoir les modalités de leur hold-up.
a écrit le 18/03/2013 à 16:01 :
Ni incompétents ni irresponsables.
Complices de vols aggravés des hautes finances internationales et de leurs magouilles.
a écrit le 18/03/2013 à 16:00 :
voila quand les banques se gavent...le petit peuple trinque vive l,EU
a écrit le 18/03/2013 à 15:37 :
Ceux qui ont pris la décision de taxer tous les Chypriotes sont des incompétents, totalement irresponsables en ne mesurant pas les conséquences de leurs actes. On a du souci à se faire avec des gens aussi incapables. Maintenant le mal est fait...
a écrit le 18/03/2013 à 15:17 :
Quel spectable misérable.Le mal est fait quoi qui se passe maintenant.
Réponse de le 18/03/2013 à 15:38 :
+ 1 quelle grosse boulette !! On se croirait au dîner de c...
Réponse de le 18/03/2013 à 15:41 :
peut etre mais cette decision est contraire a la constitution chypriote ainsi que la convention européenne des droits de l'homme qui garantissent tout deux la protection de la propriete privé des citoyen. De plus le blocage des comptes fait partie du resort de la justice et non d'un gouvernement qu'elle qu'il soit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :