Chypre : la taxe sur les dépôts est l'option "la moins douloureuse"

 |  | 697 mots
Lecture 4 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le président chypriote Nicos Anastasiades a estimé dimanche avoir choisi l'option "la moins douloureuse" en acceptant un plan de sauvetage européen avec une taxe sur les dépôts bancaires en échange d'un prêt de 10 milliards d'euros. Le vote du parlement ce lundi n'est pas assuré.

"J'ai choisi l'option la moins douloureuse, et j'assume le prix politique pour cela, afin de limiter autant que possible les conséquences pour l'économie et pour nos compatriotes chypriotes." Nicos Anastasiades, le président de Chypre, s'exprimait dimanche soir à la nation après avoir conclu samedi à l'aube à Bruxelles un accord pour un plan de sauvetage prévoyant un taxe sans précédent sur les comptes bancaires de tous les résidents de l'île. Cette taxe pourra s'élever jusqu'à 9,9%. Selon l'Eurogroupe, elle pourrait rapporter 5,8 milliards d'euros.

Le vote au Parlement sur le plan d'aide, initialement prévu dimanche, doit finalement avoir lieu ce lundi. Nicos Anastasiades a espéré que l'Eurogroupe amende ses décisions dans les prochaines heures pour limiter l'impact sur les petits déposants d'une taxe exceptionnelle prévue sur les dépôts bancaires. Il a assuré avoir "bataillé jusqu'à la fin" au sommet de l'Eurogroupe.

Les banques fermées ce lundi

Selon la chaîne privée Sigma TV, des négociations sont en cours avec la Banque centrale afin que les banques restent fermées mardi, après le lundi férié, pour empêcher des retraits massifs de fonds dans un vent de panique. L'annonce de cette taxe exceptionnelle a provoqué la colère des déposants à Chypre, alors que la rumeur d'une telle mesure avait à plusieurs reprises été démentie par les autorités chypriotes. "Je partage totalement le mécontentement causé par une décision difficile et douloureuse", a dit le président conservateur dans son discours télévisé.

Un vote non-assuré au parlement

Le président Anastasiades avait repoussé le débat parlementaire, selon Sigma TV, de crainte que le texte ne soit rejeté - une éventualité qui verrait toute l'économie s'effondrer, a-t-il souligné. Sigma TV a indiqué que Nicos Anastasiades peinait à s'assurer ne serait-ce qu'une majorité simple pour soutenir le texte au Parlement, dans lequel son parti de droite, le Disy, ne détient que 20 des 56 sièges. Le parti socialiste Edek s'est opposé à la mesure dimanche la qualifiant de "catastrophique". Le parti communiste Akel, qui dispose de 19 sièges, avait rejeté les contreparties exigées par Bruxelles en échange de l'aide lorsqu'il était au pouvoir, jusqu'à l'élection de M. Anastasiades en février.

Même les partenaires du président dans la coalition gouvernementale ont émis des réserves. Le dirigeant du Diko de centre-droite, Marios Garoyian, a indiqué avoir évoqué avec le président la recherche de "solutions alternatives", tandis que certains des neuf députés du parti ont fait part de leur désaccord.

L'ancien président chypriote George Vassiliou, un europhile, a appelé les députés à accepter l'accord affirmant que c'était le seul acceptable pour les pays bailleurs de fonds comme l'Allemagne.

>>Chypre : le parlement se prononcera sur la taxation bancaire lundi

Des actions en échange

Chypre avait initialement demandé 17 milliards d'euros. Afin de réduire leur participation à ce prêt, les bailleurs de fonds ont demandé à Nicosie d'instaurer une taxe exceptionnelle de 6,75% sur tous les dépôts bancaires en-deçà de 100.000 euros et de 9,9% au-delà de ce seuil.

>>Chypre : comment on en est arrivé là

Le président a voulu rassurer la population, expliquant que les prélèvements ne seraient pas "une perte définitive", car en échange les déposants obtiendraient des actions dans les banques touchées par la crise. Quiconque maintient son dépôt pour plus de deux ans recevra des obligations liées aux recettes de l'Etat à venir du gaz naturel.

Les Russes et les Britanniques touchés

La mesure touche aussi les milliers d'expatriés britanniques et russes vivant et travaillant sur l'île. Selon des estimations citée dimanche à Moscou, les avoirs russes dans l'île s'élèvent à au moins 20 milliards de dollars. Londres a annoncé une compensation pour les militaires et fonctionnaires britanniques résidant à Chypre.

Le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria a estimé que la taxation des dépôts bancaires était préférable pour les épargnants aux "pertes sérieuses" qu'ils auraient subi en cas de faillite du secteur bancaire chypriote.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2013 à 16:51 :
Demain à qui le tour ? Portugal, Espagne, Italie.... France ? Rien ne va plus dans cette Europe.
a écrit le 18/03/2013 à 13:56 :
Au moins ils ont dissuadé les Turcs de vouloir rentrer dans l'Euro.
a écrit le 18/03/2013 à 11:58 :
Une honte de taxer l'épargne.Les politiques sont les seuls responsables en Europe de la débâcle actuelle , on devrait les emprisonner ou alors leur faire payer la facture.
Réponse de le 18/03/2013 à 13:21 :
1 + les financiers
a écrit le 18/03/2013 à 11:03 :
Les Chypriotes préfèreraient-ils perdre la totalité de leurs dépôts par suite de la faillite de leur banque?
Réponse de le 18/03/2013 à 13:23 :
Reflexion style vous avez de la chance je vous ai volé car j aurais pu aussi vous tuer...
a écrit le 18/03/2013 à 10:28 :
C est bien douloureux pour les épargnants !!!mais au fait ,pour moi cette taxe est normale !!!le peuple élit démocratiquement ses élus !!!si ceux gèrent mal le pays en faisant des dépenses somptuaires donc acceptées par le peuple et bien ce peuple n a pu qu à payer les pots cassés!!!!attention à nous français!!!!!ceci pourrait nous arriver bien que nous payons déjà les plus gros impots et taxes au monde !!!
a écrit le 18/03/2013 à 10:19 :
Sauf qu'il ne s'agit en rien d'une taxe. Une taxe n'est pas d'abord prélevée grâce au blocage unilatéral par la contrainte des sommes concernées, mais proposée, débattue puis votée avant d'être mise en application. En tout cas, c'était encore le cas des pays officellement démocratiques...
a écrit le 18/03/2013 à 10:02 :
L?HISTOIRE DU PAIN : UNE HISTOIRE DE BLÉ

Au Paradis terrestre, lors de la création du monde :

Le Père éternel dit à Adam « À la sueur de ton front tu mangeras du pain. »

Adam remercie et demande : « Mon Dieu en attendant la récolte pourrai-je emprunter du blé pour payer les autres biens dont j?aurai besoin ? ».

Dieu répond : « Oui mais à la condition absolue que tu n?empruntes pas plus que la valeur du blé que tu produiras. ».

Adam venait d?inventer la monnaie.

Dieu venait d?interdire l?émission de fausse monnaie.

À TIRANA, octobre 1991

La Banque Mondiale cherche à relancer la Banque Agricole de Développement de l?Albanie, de façon à permettre la production de blé qui fait cruellement défaut.

Elle obtient après des semaines le bilan de la banque moribonde.

« Qui a souscrit le capital figurant au passif ?
C?est l?État pour la totalité.
L?unique crédit figurant à l?actif a-t-il été accordé à un producteur de blé ?
Mais non ! à l?État pour la totalité.
Ah bon !
Mais oui vous comprenez bien que l?État n?ayant pas le moindre blé, pardon le moindre sou, il fallait lui prêter pour souscrire le capital. ».


Dans la dernière boulangerie de l?ère de l?économie virtuelle, de la fausse monnaie et de la Règle d?or, où la monnaie battue est sans cesse rebattue :

Le boulanger : « C?est le seul pain qui me reste. ».
Le client : « Prêtez le moi pour que je vous le paye. ».
Robin des bois, l?agent du fisc : « Je vais prélever une tranche sur le remboursement de ce prêt en monnaie de singe, c?est la taxe sur les transactions financières pour les financements innovants. Ils vont permettre de reproduire le miracle de la multiplication des pains. On pourra ainsi rembourser tous les pains impayés, mais surtout relancer la production de blé pour lutter contre la famine galopante. ».


Chypre mars 2013.

Nous y sommes.
a écrit le 18/03/2013 à 9:48 :
Rien de nouveau, en France en dehors du compte courant qui ne rapporte rien et du livret A tous les autres comptes sont déjà taxe en particulier les comptes en action et meme assurance vie et deux meme deux fois une fois sur les interets et une fois pour sortir le capital. C est aussi du racket le niveau des interets et le cout de la vie c est bien votre Capital qui va payer l impot.
a écrit le 18/03/2013 à 9:41 :
Il est économiquement malsain, moralement scandaleux et contraire à tous les principes de droit que les déposants paient avant les actionnaires. Mais il faut maintenir l'illusion que les banques ont encore des fonds propres. La ligne jaune est franchie .
Réponse de le 18/03/2013 à 10:13 :
Les déposants à Chypre sont en grande partie des étrangers ayant planqué leur argent pour ne pas payer d'impôts dans leur pays. les actionnaires sont aussi des fonds de pension donc représente de petits retraités qui n'ont pas dans leur pays un système de répartition. Alors situer la moralité est plus complexe ! On ne peut prendre à ceux qui n'ont rien ! Alors cette solution est plus que raisonnable ! Pourqoui pas le faire en France pour rembourser la dette après avoir supprimé tout déficit structurel !
Réponse de le 18/03/2013 à 13:41 :
Pourquoi pas en France ? Déjà, parce qu'une taxe de 6, ou de 10, ou de 30% sur les avoirs bancaires, serait très, très loin de permettre le remboursement de la dette publique.

Dans le cas de Chypre, la "taxe" est une petite somme comparée au prêt européen. La France, quel prêt européen peut-elle espérer ?
a écrit le 18/03/2013 à 9:36 :
bank run dans tous les pigs et conversion des EUR en or et en USD. Pas en France, les gens sont trop bêtes...
a écrit le 18/03/2013 à 9:11 :
"Chypre : la taxe sur les dépôts est l'option "la moins douloureuse"" Euh.... avec ou sans...vaseline ? Bref le vol et le racket institutionnalisés. De là, à penser que cela, puisse un jour se passer en France, il y a un pas vite franchi, avec un gouvernement prompt à vouloir tout nationaliser et gouverner par ordonnances !
Réponse de le 18/03/2013 à 10:14 :
La taxation des comptes bancaires existent déjà en france pour ceux qui payent l ISF mais on peut imaginer une usine à gaz bien socialiste dans quelques temps du genre: taxation des comptes bancaires en épargnant les "petits comptes " et en approvisionnant les comptes à découvert dans un but de justice
a écrit le 18/03/2013 à 9:05 :
la dette de chypre? très simple, voir l'histoire de la dette en France http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France#Historique_de_la_dette_en_France
Rembourser de la dette? il faut tout simplement mettre en place la deposession. La deposession de qui? C 'est là que l'éthique et la philosophie entre en jeux. Moi je dirais: prendre le fric chez ceux qui en ont trop. Romney dirait: faites travailler à 0 euros cles chomdus pour créer des richesses. Vous voyez, il y a différentes visions du monde,A Chypre, ils dépossèdent les épargnants. Lisez l'article de wikipédia: il y a plusieurs moyens d'annuler la dette et les moyens sont TOUS très bien connus.
a écrit le 18/03/2013 à 9:01 :
Dimanche la zone euro explose. Les comptes bancaires des Français sont bloqués le temps de tout basculer en France. 1 euro = 1 franc.
Une semaine après 1 euro = 0,80 franc. Un mois après 1 euro = 0,50 euros.
50 de dévaluation et une baisse du pouvoir d'achat d'autant. Les Français seront ruinés mais au moins le pays sera plus compétitif.
Réponse de le 18/03/2013 à 9:39 :
D'où l'intérêt de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. L'histoire nous l'a appris.
Réponse de le 18/03/2013 à 9:58 :
Faites nous profiter de vos vues. Développez !
Réponse de le 18/03/2013 à 9:59 :
"50 de dévaluation et une baisse du pouvoir d'achat d'autant."En quoi une dévaluation ruine les français. Vous pouvez développer car c'est de la pure désinformation. C'est l'ue et l'euro qui nous ruine et qui nous a volé notre démocratie.
Réponse de le 18/03/2013 à 10:09 :
a un moment on ne peut pas avoir le beurre ou l'argent du Beurre..!! effectivement le nouveau Francs serait dévaluer par rapport a l'? mais ça relancerait la compétitivité des entreprises,et la croissance de la France..et surtout le chômage commencerait a baisser..!!
on choisi quoi cette solution ou l'inverse le chômage explose l'? sera de plus en plus fort pour en finir en récession voir déflation comme le Japon...
Réponse de le 18/03/2013 à 11:41 :
Les Anglais font tout pour avoir des taux d'intérêt proches de zéro, une monnaie faible et ils sont toujours en récession.
Réponse de le 18/03/2013 à 13:07 :
Les anglais une monnaie faible ? N'importe quoi. De toute façon les anglais n'ont pas d'industrie (merci tatcher). Leur croissance repose sur la city. Arrêtez de prendre des exemples improbables et regardez la suisse, la norvège, l'islande, la suède....
Réponse de le 18/03/2013 à 14:34 :
@ sortie zone euro: votre assertion est d'un ridicule à faire rire le cancre de 1ère ES.
Réponse de le 19/03/2013 à 14:07 :
La £ sterling n'a cessé de se déprécier depuis que "Maggy" est passé au "10,Downing
Street"...Et ça continue...au désespoir de David Cameron,qui s'est pris à tourner Hollande
dérision à ses débuts...Il eût mieux valu que Gordon Brown restât à sa place...Ce qui fait le
"bonheur" de l'Islande,c'est l'arrivée de capitaux et d'entreprises américaines...Quant à la CH,il est question qu'elle se sépare de son armée,tant cela lui coûte...En Norvège et en Su
ède,s'il n'y avait pas quelques "richesses naturelles",comment vivraient ces pays...?En
Finlande,c'est l'enfouissement de déchets nucléaires qui "mettra du beurre dans les épi
nards"...Pour affaiblir un peu l'Euro,il faudrait peut-être que l'Angleterre se mette à l'Euro
...?Ca aurait du bon pour toute l'Europe communautaire...
a écrit le 18/03/2013 à 8:55 :
La seule option reellement capitaliste etait de laisser couler les banques en exemple et d'en ouvrrir d'autres ou la gestion aurait ete faite par des gens capables. Honte au gouvernement chypriotes et son socialisme corporatif.
a écrit le 18/03/2013 à 8:37 :
En France on taxe chaque année un peu ,ça s appelle les impôts ,à Chypre c est tout d un coup, il y aura une fuite massive des pigs vers le c?ur de la zone euro ,très bon pour la France.
a écrit le 18/03/2013 à 8:33 :
L'Europe fédérale avec ses réussites évidentes = tonneau percé des danaides....

qu'il faut toujours tenter de remplir avec l'argent des citoyens..... en plus maintenant les technocrates bien en place , parceque non élus vont pouvoir controler les finances des Etats membres ..(sombre farce )

FRANCE : entre en résistance ,pratique la politique de la chaise vide, retrouve ta souveraineté légitime , ne confie pas l'avenir de tes enfants à des non élus ; tu pourras reprendre confiance en toi à ce prix..
Réponse de le 19/03/2013 à 14:11 :
Si l'Allemagne + la France pouvaient convenir que De Gaulle avait des intentions plus que
louables,censées pour construire l'Europe...
a écrit le 18/03/2013 à 8:31 :
Jamais le mot taxe n'a été aussi proche du mot vol ! Le pays aurait volé en éclat sinon ? ll vaut mieux, car quand son élite se propose de faire les poches de ses citoyens de manière aussi inique et aussi peu respectueuse du droit, il ne mérite rien d'autre...
a écrit le 18/03/2013 à 8:29 :
C'est juste la version accélérée de ce qui se passe en France actuellement. Prenons raisonnablement une inflation à 2% , et faites le calcul de tous les placements réglementés ou pas en y incluant fiscalité et CSG, vous verrez que l'état maintient les taux si bas et les prélévements si hauts pour se désendetter sur votre dos.
Réponse de le 18/03/2013 à 8:55 :
Mais cher ami : où sont passées les dettes des banques dans tout ça ? Amnésie ? Sommeil profond ? Je vais vous le rappeler : vous payez les folies du système financier soit en tant que contribuable, soit en tant que victime des mesures d'austérité !
Réponse de le 18/03/2013 à 9:33 :
C'est oublier très vite 2 choses .1/ Les banques françaises ne sont absolument pas indépendantes de l'état donc leurs excès ont été cautionnés par le politique de facto 2/ Notre grave problème est que nous payons un modèle français que nous avons "acheté" à crédit ( déficits réguliers depuis 30 ans ) , et cela ce sont bien les politiques qui l'ont fait ( avec l'accord tacite de leurs électeurs qui ne sont donc pas tant victimes que cela )
a écrit le 18/03/2013 à 8:28 :
On ne tire jamais de leçons de l'histoire et tout ce qui est impossible finit toujours par arriver.
Il y a bien longtemps que les banques (et les assurances) ont évaporé notre épargne et qu'elle ne représente qu'une écriture comptable dans leurs livres avec incapacité croissante de nous la restituer un jour. Demandons nous pourquoi de multiples officines cherchent par tous les moyens à nous délester de nos vieux bijoux en or ...
Il ne faut laisser en banque que le minima pour fonctionner.
J'ai moi-même commençé à vider progressivement mon livert A et mon compte de dépôt. Un jour prochain il sera trop tard.
a écrit le 18/03/2013 à 8:03 :
Cette décision géniale pourrait bien sonner le commencement de la fin de l'Euro et de l'Europe. Qui peut encore avoir confiance aux banques européennes ? Qui peut encore certifier que cela ne se reproduira pas en Italie, en Espagne ou en France ? Dès lors, la fuite des capitaux vers des cieux plus cléments hors Europe pourrait bien accentuer la crise et provoquer l'implosion.
a écrit le 18/03/2013 à 7:59 :
Ce n'est qu'un signal supplémentaire, que les puissants se moquent des peuples....

Jusqu'à présent, pour renflouer les banksters, on laissait condamner un lampiste genre Kerviel... et on rackettait les états... charge à eux de répartir l'ardoise pour que les bankster...
Ce fut fait, détruisant un certain équilibre de nos sociétés... et surtout sans aucune mesure un tant soi peu contraignantes pour que cela ne se reproduise plus...

Aujourd'hui, ils ne respectent même plus la propriété individuelle... Et nous Français, nous ne sommes plus à l'abri.... Retirons massivement nos dépots des banques... ne serait ce que de 10 ou 15% !!!

Au delà du fond, c'est la manière qui me parait une honte....

Il y a une autre solution : que les débiteurs s'assoient sur leurs créances...
a écrit le 18/03/2013 à 7:56 :
Et bien voilà, si après ça il y en toujours qui croit dans une Europe démocratique c'est qu'ils sont vraiment trop c... J'imagine les moutons Français qui ne bougeront pas plus d'ailleurs quand on nous fera exactement le même coup, sauf pour les assistés, démunis, fonctionnaires, politiques ... évidement !
a écrit le 18/03/2013 à 7:50 :
Un ban d'essai pour Cahuzac ?
Réponse de le 19/03/2013 à 13:18 :
L'affaire Cahuzac,c'est comme l' "affaire Beregovoy":une grosse vague qui va noyer un es.
quif..!!Si l' "affaire Boulin" avait fait autant de bruit,probablement que certains "meneurs" ex-
présidents de la République auraient coulé à pic...avant de postuler à l'Elysée...C'est la mé
thode qui a conduit Chaban-Delmas à se retirer de la "course à l'Elysée",poussé dans le
dos par le "patron" et créateur du RPR...Sa version progressiste de "nouvelle société" en a
effrayé + d'un dans les instances du RPR...Et les inconditionnels des "prophéties" chiraqui
ennes n'y ont vu que du feu...!!Voilà ce qui se passe derrière les rideaux cousus de fil d'or
de la démocratie...Alors qu'en allemagne,l' "affaire" Elf a conduit l'ex-chancelier Kohl à
l'exclusion de la CDU et à se retrouver devant les tribunaux...En France,c'est DSK et ses
"excentricités" qui font scandale...Et les victimes de l'attentat de Karachi peuvent encore
attendre...!!
Réponse de le 19/03/2013 à 13:27 :
Il a bon dos,Cahuzac...Et l' "affaire Elf",ça vous cause...?Il n'y a eu que Loïc Le Floc-Prigent
qui a "trinqué";avec Christine Devier-Joncourt et Roland Dumas...Quant à l' "affaire Boulin",
elle aurait pu faire couler la 5è République et les ténors de la Droite...L' "affaire Cahuzac",c'
est "l'arbre qui cache la forêt" des inepties politiques du moment...
a écrit le 18/03/2013 à 7:50 :
Honteux !
Du vol tout simplement .
a écrit le 18/03/2013 à 7:45 :
c'est du vol pure et simple et cela va miner le peu de confiance que l'on pouvait avoir dans le système !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
ce n'est plus la recession qui est devant nous mais une dépression !!!
Réponse de le 19/03/2013 à 13:20 :
Les Français ont tellement peur d'un "grand chambardement"...!!
a écrit le 18/03/2013 à 7:42 :
...ca n'a peur de rien, c'est bien connu...
a écrit le 18/03/2013 à 7:42 :
doucement mais bientot en frnce

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :