Enrico Letta : "le risque de voir le Royaume-Uni sortir de l'UE est énorme"

 |   |  523  mots
Enrico Letta est prêt à accéder à un certain nombre de réclamations de David Cameron pour garder le Royaume-Uni dans l'Union européenne - Copyright Reuters
Enrico Letta est prêt à accéder à un certain nombre de réclamations de David Cameron pour garder le Royaume-Uni dans l'Union européenne - Copyright Reuters
Rome craint que le Royaume-Uni ne finisse par faire sécession avec l'Union européenne. David Cameron a en effet promis un référendum sur une éventuelle sortie de son pays de l'union des vingt-huit en cas de réélection en 2015. Or le discours eurosceptique séduit une part grandissante de l'électorat britannique.

Très en verve sur la question de l'emploi des jeunes en Europe, le président du Conseil italien Enrico Letta s'était montré plus discret depuis la dernière réunion du Conseil européen en juin. Mardi, à la veille de sa rencontre avec David Cameron à Londres, l'Italien a fait son retour sur la scène européenne. Selon lui, il faut se mobiliser pour garder le Royaume-Uni parmi les vingt-huit.

"Nous sommes convaincus qu'au sein des pays de l'Union européenne, nous sous-estimons le risque de voir le Royaume-Uni sortir de l'Europe. De mon point de vue, ce risque est énorme", s'est justifié Enrico Letta en marge d'un discours prononcé mardi soir à Londres. Selon lui, il faut dors et déjà se préparer à un dialogue avec Londres pour "tenter de prévenir ce risque".

Les eurosceptiques ont la cote au Royaume-Uni

Si exagérée qu'elle puisse paraître, cette crainte exprimée par le chef du gouvernement italien ne doit pourtant pas être prise à la légère. Pressé par les eurosceptiques, toujours très présents en Grande-Bretagne, David Cameron a en effet promis aux sujets britanniques un référendum sur le maintien du royaume dans l'Union européenne en cas de nouvelle majorité accordée au Tory, son parti conservateur, lors des prochaines élections parlementaires de 2015.

Or les enquêtes d'opinion montrent que les Britanniques sont de plus en plus séduits par larguer les amarres avec le continent et acter leur retour au "splendide isolement". Le discours eurosceptique fait d'ailleurs florès jusque dans les urnes. Le parti de Nigel Farage, le UKIP dont le mot d'ordre est l'indépendance du Royaume-Uni, avait recueilli jusqu'à un quart des suffrages dans les circonscriptions où il concourrait lors des élections locales en Angleterre et au Pays de Galles du 2 mai dernier. Depuis, ce concurrent direct des Tories a toutefois vu son nombre de supporters se réduire dans les sondages après avoir un temps talonné le parti de David Cameron.

Réformer l'UE pour donner au Britanniques l'envie d'y rester

En s'exprimant de la sorte, Enrico Letta anticipe la présidence tournante de l'UE que l'Italie devra assurer au second semestre 2014. Il dame par ailleurs un peu le pion à la Lituanie, actuelle présidente peu volubile, et à la Grèce qui précèdera Rome. Partisan du fédéralisme européen, le social démocrate italien, peu en phase tant avec les arguments des eurosceptiques britanniques qu'avec ceux des conservateurs de David Cameron veut une Europe réformée pour convaincre les électeurs du pays de ne pas se laisser tenter par la sécession.

Pour cela, il s'est posé en partisan d'un dialogue entre les différentes capitales européennes et Londres. Selon Enrico Letta, un allègement nécessaire de la réglementation européenne, une plus grande intégration du marché unique et de nouveaux accords internationaux (sans doute avait-il en tête l'accord de libre échange entre l'UE et les États-Unis), sont des arguments de nature à ramener dans le camp des partisans d'une Europe unie une partie de l'électorat britannique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/07/2013 à 9:37 :
D'ores et déjà ...
a écrit le 20/07/2013 à 23:24 :
C'est une erreur de jugement : le Royaume-Uni et l'UE ne sont pas compatibles pour de multiples raisons. Le R-U devrait revoir la situation attentivement, déclarer son union de facto avec les USA qui sont leur pays frère, similaire en de très nombreux points, pour former l'Union de l'Atlantique Nord ou l'Union Anglo-Saxonne selon l'appellation qu'ils préfèreront.
a écrit le 19/07/2013 à 11:28 :
C'est quoi la monnaie anglaise.La Livre sterling bravo,donc on prend tout ce qui nous arrange de l?Europe sauf l'euro,pas si gland les rosbeefs à bien y regarder..Ha au fait on nous avez dit sans l'euro point de salut,alors ils sont toujours pas mort ceux qui n'ont pas adoptés la monnaie unique bizarre non,on nous aurez menti à l'insu de notre plein gré.
Réponse de le 19/07/2013 à 19:21 :
En Europe, il y a les malins et les autres: La France fait clairement partie des seconds! Les anglais ont fait mieux que garder leur livre sterling: Ils ne paient pas leur participation à l'UE au même tarif que les autres (eux, ils ont une grosse ristourne), ils sont plus membre des USA que de l'UE pour l'économie, la fiscalité et la défense. Et c'est justement parce qu'ils trouvent que le peu qu'ils ont pris de l'UE devient trop pesant qu'ils veulent quitter la bateau. Mais franchement peut-on reprocher à un passager de quitter un navire en train de couler alors que le capitaine continue de le charger (Comment imaginer que l'UE qui ne fonctionne pas à 27 accepte la Croatie comme 28ème membre? Est-ce de l'aveuglement? de la bêtise ou tout simplement de l'incompétence?
Réponse de le 23/08/2013 à 14:37 :
vos réponse est idiote on ne peut pas raisonner en terme il 'ya les malins et les autres...le but d'une union c'est bien de mettre en commun des institutions, des outils, etc....de manière à avancer ensemble. Le problème actuellement de l'UE c'est bien que le point de vue du Royaume-Uni a prévalu sur tout autre projet et c'est cette "Europe à la carte" qui est en mise à mal; il aurait fallu aller plus loin dans l'union justement.
On ne peut plus continuer comme cela et le mieux est que ce boulet s'en aille et qu'un groupe de pays crée un noyau dur pour aller de l'avant dans la réalisation d'une VRAIE union économique, politique, scoiale et militaire !
a écrit le 17/07/2013 à 20:35 :
Bonjour, cela seraient une bonne nouvelle pour tout les européens.. Il faut savoir que depuis 30 ans la grande Bretagne profite de l'union et freine tout les efforts de construction.... Bon départ et surtout pas de retour avant 30 ans et à nos condition....
a écrit le 17/07/2013 à 19:01 :
Tout ce décide outre atlantique, pas de risque que cela évolue dans un sens ou dans un autre!
a écrit le 17/07/2013 à 18:32 :
Les test grandeur nature, il n'y a que ça pour tordre le cou aux experts de tout bord dans un domaine où règnent les poncifs et les certitudes aussi misérables que les modèles économiques et sociétaux !
Techniquement , cela serait donc une expérience fort utile aux anglais et aux continentaux et il faut donc sans doute dire " Chiche" pour en savoir plus en laissant de coté nos à priori et certitudes..........Quel magnifique champ d'expérience et quel défi pour l'Europe soumise enfin à une vraie concurrence locale !
Comment ça, un impact potentiel sur les peuples ? Pas de problème, ils sont trop occupés à se déchirer et à se prétendre meilleur que le voisin. En cas de pépin il suffira d'accuser les Chinois, les Américains, ......la haute finance ou les francs maçons........le Tea party ou les communistes ..............la mimolette ou l'ENA.
En tout état de cause, quel champ d'exploration magnifique pour un futur prix Nobel !
a écrit le 17/07/2013 à 18:27 :
C'est un paradis fiscal dans l'ue et aussi un espion pour les usa, alors jamais ils ne quitteront l'ue.
a écrit le 17/07/2013 à 17:27 :
On ne verra aucun changement si la Grande Bretagne sort de l'UE car il n'ont aucunes des "inepties" de l'Europe. Pas de Schengen, donc les clandestins sont rendus à la France, pas d'euro donc pas de soutien à fonds perdus vers les pays du Sud.Bref le beurre et l'argent du beurre !
a écrit le 17/07/2013 à 17:26 :
Il ne faut pas oublier que les États-Unis sont totalement contre. Ça n'arrivera donc pas.
a écrit le 17/07/2013 à 16:55 :
I have a dream, moi aussi. Le royal baby je m'en tape, mais quel bonheur si les britanniques pouvaient nous faire cette divine surprise.
Réponse de le 17/07/2013 à 17:22 :
@ A dream: i have a cauchemar;ma chatte mettra 5 chatons royales au monde et il y en a 4
de trop.Je les enverrais à Charles protecteur des animaux ( les siens)!!!!
a écrit le 17/07/2013 à 16:38 :
De toute façon pas une grosse perte pour l'Europe ... car c'est le relais américain pour dàtruire et déstabiliser cette Union européenne dont ils ont une peur bleue.
Qu'attendons nous pour condamner au gibet pour trahison nos dirigeants (Bilderberg, agents de la CIA intégrés dans nos institutions) qui trahissent directement les populations qui les ont élu.
Réponse de le 17/07/2013 à 16:49 :
comment peut-on avoir une peur bleue d'un continent qui s'effondre tout seul ? ils ont surtout une peur bleue de cet effondrement car ce n'est bon pour personne .... ne soyez pas un anti anglo saxons primaires, réfléchissez ...
a écrit le 17/07/2013 à 16:23 :
"Dors et déjà" vous êtes sérieux ? Je vous donne un petit coup de main : d'ores et déjà (bien mieux)
a écrit le 17/07/2013 à 16:14 :
Une partie de Poker menteur, rien de plus !
a écrit le 17/07/2013 à 15:52 :
Franchement, si l'Europe s'écroulait, nous autres citoyens français ne verrions pas de différence. On ne peut pas être plus dans la merde qu'aujourd'hui.
a écrit le 17/07/2013 à 15:49 :
OUI, que cette Europe s'écroule. On nous a assez abusé...
a écrit le 17/07/2013 à 15:47 :
La France doit en sortir egalement. L'Euro a fini par etre un piege bureaucratique ou aucun pays n'est responsable de ses propres actes et ou le collectivisme l'emporte. Chaque pays doit conserver sa souverainete et ses responsabilite.
a écrit le 17/07/2013 à 15:45 :
Alors, prions ensemble pour qu'ils réussissent et contribuent à l'écroulement de cette Europe que les peuples n'ont pas voulus.
a écrit le 17/07/2013 à 15:34 :
Pourquoi en faire un plat il ne veule pas de l'euro donc laissons les à leur ile nous sommes déjà trop nombreux pour nous entendre, il faut être réaliste ceux qui ne veulent pas de la monnaie Euro n'ont pas leur place.
Réponse de le 17/07/2013 à 16:19 :
ils ne veulent pas de l'euro mais alors pourquoi est ce que l'on peux payer en euro à londres ?
a écrit le 17/07/2013 à 15:05 :
BON DEBARAS!
Réponse de le 17/07/2013 à 15:27 :
@pustekopf: bon débarras en effet... à condition que l'UE ait le courage de ne pas leur accorder un statut privilégié leur permettant de profiter des avantages sans subir les inconvénients de l'UE !!!
Réponse de le 17/07/2013 à 15:53 :
On s'en fou. Plus qu'à espérer que l'Europe s'écroule.
a écrit le 17/07/2013 à 14:31 :
La meilleure chose que pourrait faire Signore Letta, c'est de remettre de l'ordre (beaucoup et d'urgence) dans les finances publiques, le fonctionnement de l'état et de participer à redonner une certaine vigueur à l'économie italienne. Sinon, je partage ses craintes au sujet de l'UK, mais l'urgence est chez lui et en fonction de ses propres résultats, il pourra rassurer les européens sur l'avenir de l'Union. Le RU a commencé tôt à prendre le virage des réformes (sous Cameron) et se retrouve (très lentement, certes) en une bien meilleure santé économique. Nota bene: l'autre bombe à retardement en Europe est de fabrication française....
a écrit le 17/07/2013 à 14:04 :
Chiche! L'UK s'exclue de l'Europe, l' Ecosse, l'Irlande et le Pays de Galle font sécession de l' UK et demande à intégrer l'Europe... Scénario pas si fantaisiste, pour avoir quelque peu rencontré des représentants des peuples concernés...

Et la splendide Albion redeviendra une splendide (!!!?) île isolée et loin de ses alliés US et Australiens...

De toute façon, L'UK n'a jamais apporté rien de bon à l'Europe. C'est même elle qui est à l'origine des dérives du système financier, initiateur de la crise que nous vivons depuis 2007/2008/...

Alors, Ciao belle et perfide Albion!
Réponse de le 17/07/2013 à 15:40 :
oui, que les anglais retournent avec ceux qu'ils ont rejetés ils y a quelques siècles et qui les ont aussi bien rejetés pas si longtemps après...

de toutes façons, le boeuf à la menthe, c'est pas terrible...

un peu de nationalisme primaire, ça fait du bien.
a écrit le 17/07/2013 à 13:50 :
Le seul référendum pertinent serait (à l'ensemble de l'Europe): souhaitez vous que l'UK reste dans l'U.E. ? Et sans bien sûr qu'on leur propose une alternative, style CH, qui, pour n'être pas membre, a tous les avantages de la zone, sans en avoir aucun des inconvénients. Le problème que perfuse l'UK dans l'Europe c'est ce libéralisme a-social (cher à J. Galt, et que leur culture a assimilé) que le peuple français a rejeté lorsqu'on a eu l'imprudence de l'interroger (on se rassure, cela n'arrivera plus). Que Blair se soit complu dans son rôle de caniche de Bush ne suffit plus aux USA: la "tête de pont" UK n'est pas assez performante; voici l'accord USA/Europe; dont les visées sont parfaitement claires. Une fois signé, l'UK (resté "dans") pourra continuer à décliner, il n'aura plus d'importance.
Réponse de le 17/07/2013 à 15:46 :
Une sorte d'Eurovision. France 0 point
a écrit le 17/07/2013 à 13:39 :
Ca va être rigolo, quand les anglais seront sortis (j'y crois moi aussi...).

Tous les peuples européens vont se rendre compte que ce ne change pas grand chose, à part :
- que les sièges de députées européens britanniques seront vides (tout le monde s'en fout)
- qu'il n'y aura plus de contribution britannique au budget de l'UE, et plus non plus de dépense vers la GB. Et là...

... Oups ! Il manque 5.5 milliards pour le budget de l'UE !!! Qui va devoir les prendre ?
Ceux qui peuvent, proportionnellement à leur contribution actuelle. Soit :
- 2.5 milliards pour l'Allemagne
- 1.85 milliards pour la France (soit le budget annuel pour l'ensemble des investrissements dans les infrastructures)
- 0.38 pour la Suède et la Belgique
quelques miettes pour l'autriche, la finlande, et les autres...
Et d'un autre coté, le budget de la GB se trouvera augmenté de 5.5 milliards !

Je pense que ça va en faire réfléchir plus d'un en Europe, de voir un nouvel impôt spécial "sortie de l'UE de la GB", alors qu'eux, gagneront tous les ans le triple du (pauvre) budget francais d'investissement dans les infrastructures...
Réponse de le 17/07/2013 à 14:04 :
5.5 milliards c'est pas cher pour se débarrasser d'un espion us et d'un paradis fiscal au sein de l'ue.
a écrit le 17/07/2013 à 13:27 :
De quoi traite l article seulement de l Angleterre ni l Écosse ni Irlande ne veulent quitter Europe et donc Angletterre sans le pétrole de la mer du nord ce n est plus rien vu que la city est dépassé par les autres bourses us et asiatique. C est Merkel qui va être contente elle pourra faire de Munick la première place Européen. Revenons au traité de Rome .
Réponse de le 17/07/2013 à 13:47 :
L'Irlande ou l'Ecosse ne sont pas pour l'Europe, mais pour leur indépendance, ce sont les tigres celtiques, ils ne sont pas comme les pays latins ou germaniques, ils sont celtiques, comme la Bretagne, voulant son indépendance.
Réponse de le 17/07/2013 à 15:47 :
La notion que les irlandais du nord ou les écossais sont plus UEphiles que les anglais n'est pas réellement vrais, dans tous les sondages les chiffres des différentes régions du RU en ce qui concerne la satisfaction ou non avec l'UE sont plutot similaires a quelques points pourcents de différence.

L'Ecosse, le Pays de Galle et l'Irlande du Nord sont des gouffres financiers pour l'Angleterre qui les finance largement (la fameuse Barnett Formula), il faudrait trouver beaucoup de pétrole pour combler le trou.

L'Angleterre à elle seule représente quelques 55 millions d'habitants sur les 60-et-quelques du RU.
a écrit le 17/07/2013 à 13:06 :
On ne s'en porterait pas plus mal, sachant que le RU est dans l'esprit le 52ème état des USA. C'est certainement du chantage dans la droite ligne de la mère Thatcher
Réponse de le 17/07/2013 à 15:41 :
c'est qui le 51eme état alors?
Réponse de le 17/07/2013 à 16:21 :
@euh: la France !!!
Réponse de le 17/07/2013 à 18:34 :
@euh Le 51 ème état est un ensemble comprenant Washington DC Porto Rico et d'autres confettis du Pacifique. Le 5ème est bien UK. Nota: j'avais mis au pif mais j'ai vérifié depuis sur Wikipedia
a écrit le 17/07/2013 à 12:57 :
C'est un moyen pour eux de négocier leur maintien dans l'UE. Financièrement, la GB en Europe est plutôt une bonne chose pour l'Europe, mais politiquement, ils sont le grain de sable dans l'engrenage. Même si à titre perso, comme beaucoup dans ces commentaires, je n'apprécie pas ce chantage, il faut louer leur efficacité. Ils vont parvenir à leurs fins. Je ne crois pas qu'ils veuillent vraiment sortir de l'UE, ce n'est dans l'intérêt de personne, et surtout pas de l'Europe qui se passerait bien d'un tel appel d'air. Si la GB sortait, qui seraient les prochains sur a liste ? Danemark ? Rép Tchèque ? Les dégâts seraient trop grands pour que l'Europe prenne un tel risque. Mais alors que veulent les Anglais ? Ils veulent moins contribuer, ils voient l'UE comme un centre de coût. Ils ont bataillé pour réduire le budget de l'UE et au fond, peut-on vraiment leur donner tord ? Tout le monde se plaint du fonctionnement actuel de l'UE, les mêmes qui crachent sur les Anglais dans ce forum crachent sur la bureaucratie Bruxelloise... Cherchez l'erreur. Que l'Europe se saisisse de cette opportunité pour remettre en cause son mode de fonctionnement. Et qu'enfin on crée cette Europe pragmatique à plusieurs niveaux. Le niveau le plus intégré avec les 6 d'origine, la zone Euro, et la CEE.
a écrit le 17/07/2013 à 12:53 :
Et alors qu ils soient dans l UE ou pas ne change absolument rien, ils sont anglo saxons, proches des usa, de l' australie. L'europe pour eux c'est un continent étranger.
a écrit le 17/07/2013 à 12:44 :
Ni risque ni espoir : le R.U. ne sortira jamais de l'Union européenne. C'est le chantage néo cons habituel, qui a débuté il y a ... 40 ans avec le "I want my money back" de Thatcher.
a écrit le 17/07/2013 à 12:32 :
les anglais cntinuent leur chantage ils veulent profite de l europe sans subir le pot commun MAIS CEST LE PEUPLE QUI DECIDERAS S IL Y A UN VOTE,??
a écrit le 17/07/2013 à 12:27 :
La sortie des anglais permettrait d'une fois pour toute clarifier les choses...

Pas sûr que les Anglais soient conscient du risque... Enfin allons y on verra ce ne sera pas la fin du monde.
Réponse de le 17/07/2013 à 12:51 :
Il est en effet grand temps que cesse cette ambiguïté perpétuelle des anglais qui ne veulent de l'Europe que lorsque ca les avantage... Donc qu'ils sortent, mais vraiment complètement, et qu'ils signent leur accord de libre échange avec les US tous seuls dans leur coin. On ne les regrettera pas.
Réponse de le 17/07/2013 à 12:58 :
Que dire de plus ? tout a fait d'accord, une taupe en moins dans l'Union.
a écrit le 17/07/2013 à 12:27 :
Bon débarras dés le départ l Angleterre n avait rien à y faire On tendra la main aux Ecossais quand ils auront leur indépendance Je crois que les Anglais regretteront amérement leur décision quand tous les problémes larvés de leur pays leur tomberont dessus mais nous nous n auront plus a nous inqueter de la bombe inflationiste et de leur dette Toujours ca de gagné
a écrit le 17/07/2013 à 12:24 :
Les Anglais sont toujours fiers de leur système monarchique. Et nous, nous les avons réduits en cendre 224 ans avant. Il y a ça, et il y a aussi d'autres choses qui font que les Anglais ne nous apprécient pas beaucoup. Nous étions en GB en 2001-2002 pour fêter le nouvel an. Le matin du premier Janvier 2002, lorsque l'Euro est sorti pour la première fois en UE, nous avons vu aux infos que les Britishs étaient en train de critiquer l'Euro. Il disaient qu'avec l'arrivé seul de l'euro, le pouvoir d'achat avait fortement augmenté. Ils n'ont nommé aucun autre des pays de l'Euro. Ils n'ont mentionné que la France. Nous avons zappé plusieurs chaînes, et nous n'avons entendu que le nom de la France répété en boucle. Dans tout ce que j'ai vu, j'ai vu que du dégoût les opposait à la France. Le peuple peut s'imaginer n'importe quoi, mais la guerre froide GB-F n'est pas fini, même si elle est toujours secrète. Pour garder stable sa hauteur, les Britishs et leur Reine n'abandonneront jamais leur Livre Sterling pour s'abandonner à l'euro. Pour garder leur fierté dans le monde, ils ne sot pas entrés dans l'Euro. A première vue, on peut dire que l?Angleterre a d'ors et déjà fait ses valises. La qualité est mieux que la quantité. L'Europe se rajoute des pays que pour égaliser avec les US qui compte 50 États. Quelques pays, comme la Roumanie et d'autre qui sont venus de l'Europe de l'Est, n'ont aucune qualités, n'ont rien, ni politiquement, ni économiquement. L'Amérique elle-même exhorte les Britishs à sortir de l'Euro et de l'UE. C'est une visite délicate qui est probable de n'apporter aucun résultat. La gravité des Anglais n'est pas feinte. Tout chez eux est à part. Leur régime social, leur système d'éducation, leur manière de gouverner, de traiter les autres personnes , les étrangers entres autres, (il existe le racisme, mais en vraiment très faible quantité), le respect les uns envers les autres, leur égalité de la justice ? un exemple dans le monde. Je peux donner un exemple simple. Une fois Gandhi a été arrêté par la police car il n'avait pas de carte d?identité. Gandhi a porté plainte et est allé lui-même au Palais de Justice. Il a dit : 'Je suis un Anglais, (à l'époque, l'Inde était un pays d'Angleterre), je marche dans une rue Anglaise, pourquoi aurais-je besoin d'une carte d'identité ? D'ailleurs elle n'a pas besoin d'exister.' Gandhi a gagné en étant une personne de couleur, et il a même réussi à supprimer la carte d'ID. Depuis, la carte n'existe plus officiellement en GB. Ce traitement n'a jamais existé en France et en Europe. L?Angleterre est juste. Si la GB se détache les anglais seront très heureux.
a écrit le 17/07/2013 à 12:23 :
cela accelererait l'independance totale de l'Ecosse du joug anglais.
Réponse de le 17/07/2013 à 12:57 :
L'écosse c 'est comme l'irlande, la cornouaille, le pays de galle, c'est comme du breton. La Bretagne se rapproche de l'Ecosse.
a écrit le 17/07/2013 à 12:20 :
Enfin !!
a écrit le 17/07/2013 à 12:04 :
Un risque ? non, un opportunité !
a écrit le 17/07/2013 à 12:01 :
Je n'y crois pas, même si je pense que ça serait une bonne leçon et retour à la réalité pour la GB. Les institutions européennes, et particulièrement celles financières, seraient forcément rapatriées sur le continent, moins de pouvoir pour Londres donc. Une visibilité moindre à l'international, et la possibilité d'être exclue des gros projets européens (notamment militaires), particulièrement sur le long-terme.
Réponse de le 17/07/2013 à 12:27 :
Quelles institutions financières européennes ont leur siège à Londres ? Merci d'éclairer ma lanterne.
a écrit le 17/07/2013 à 11:59 :
Mais tout de suite s'ils le veulent !
Le véritable problème, c'est qu'ils n'auraient jamais du y rentrer ....
a écrit le 17/07/2013 à 11:44 :
Ils partiront quand l Allemagne prendra le relai du libéralisme intégral qu ils nous ont proposé pendant des décennies .Ce qui en effet ne saurait tarder.
Réponse de le 17/07/2013 à 12:19 :
l'état britannique occupe 52 % du PIB anglais, alors le libéralisme intégral........... vous avez un problème avec la réalité ...
Réponse de le 17/07/2013 à 12:22 :
Dieu vous entende !!
Réponse de le 17/07/2013 à 12:39 :
Mille excuse c est vrai qu eux sont maitre de leur monnaie, le libéralisme intégral c est donc nous.
Réponse de le 17/07/2013 à 12:42 :
Vous avez raison ils sont maitre de leur monnaie et pas nous. C est donc nous qui sommes les plus proches du libéralisme intégral.
Réponse de le 17/07/2013 à 13:08 :
En quoi le fait que la monnaie soit contrôlée par un organisme étatique (la GB) ou supra étatique (l'UE) fait-il une différence ? le Libéralisme économique est contre le contrôle de la monnaie par l'état ou un autre organisme, public ou privé. Décidément, le libéralisme, pour la plupart des intervenants de ce forum, c'est en gros ce qu'on aime pas ou ce qui est différent de nous....
Réponse de le 17/07/2013 à 13:28 :
+ 1 John, les français parlent du libéralisme pour dire ce qu'ils n'aiment pas ou ne veulent pas mais aucun n'est capable de connaitre la définition de ce mot et surtout de sens même de ce qu'est le libéralisme. Pourtant il est facile de consulter un dictionnaire ou wikipédia et surtout de lire les écrits de Bastiat, Tocqueville ou Hayek. Ce que les français savent ce que tous les jours en France le mot "libéralisme" est critiqué pour désigner tout ce qui ne fonctionne pas en France alors que jamais aucun parti libéral n'a jamais été au pouvoir depuis 40 ans, et qu'il n'existe même pas un seul parti libéral dans ce pays, cas unique au sein de l'OCDE. Et pourtant les conservato collectivistes se sont trouvés un bouc émissaire pour tenter de cacher 40 ans d'incurie de politique étatiste archaïque mafieux et ultra centralisateur, comme dans toutes les dictature en herbe.
Réponse de le 17/07/2013 à 14:12 :
john vous vous contredisez, la France est bien un état libéral puisqu il répond à votre définition. Quand à dire qu il n y a pas de parti libéral dans notre pays c est ne pas vouloir voir sous les masque et les amitiés liés avec le Medef par certains d entre eux.Ils abusent tous du mot social alors qu ils ne sont que les gérants du libéralisme économique contraire aux intérêts du peuple.Vous pouvez toujours dire le contraire mais la vérité est une . Un peuple non libre de sa monnaie est en économie libérale.
Réponse de le 17/07/2013 à 15:15 :
à "Le Paysan" lorsque qu'un gouvernement vole 57 % de la richesse nationale et qu'il emprunte sur les marchés financiers chaque année des dizaines de milliards d'euro pour continuer de financer un état bouffi avec des millions de fonctionnaires en trop, des assistés à tour de bras, des aides à n'en plus finir aux étrangers meme clandestins, pour une caste d'élite, d'élus et de cumulards avec des privilèges ahurissants et différents mafias syndicales ultra collectiviste, alors non la France n'a décidément pas un système libéral. Quand à vos propos sur la collusion entre le Medef et les partis conservateurs prouve que vous ignorez totalement ce qu'est le libéralisme. Votre endoctrinement anti libéral étatiste à la française vous induit en erreur. Cultivez vous un peu à commencer par lire la définition de ce mot, c'est un début.
Réponse de le 17/07/2013 à 15:27 :
@Moi : il vous faut absolument lire "L'action humaine" de Von Mises, une vraie découverte !! (téléchargeable gratuitement sur le site de l'institut coppet). @ Le paysan : La monnaie ne France est dirigée par un organisme supra étatique, la BCE, aucune contradiction, rien de libéral. Depuis quand le Medef, qui ne représente que le capitalisme de connivence, fait du libéralisme ??? première nouvelle. Seul le libéralisme est conforme à l'intérêt du peuple, car seul le libéralisme respecte les droits fondamentaux .... Je ne comprend pas ce que ça veut dire "un peuple nno libre de sa monnaie" ???? Le libéralisme, ce n'est pas le controle e la onnaie par le peuple ou un état ou autre, c'est justment une monnaie contrôlée par personne (l'or étant le meilleur exemple). Révisez ce que c'est que le libéralisme économique, vous avez de graves lacunes.
Réponse de le 17/07/2013 à 15:46 :
Ok John c'est noté.
Réponse de le 17/07/2013 à 15:54 :
La part des dépenses publiques dans le PIB brittanique en 2012 était de 45,4% et devrait tomber jusqu'à 39% en 2017 sur sa trajectoire actuelle. Pour chaque fonctionnaire viré depuis 2010 le secteur privé a créé quasi 2 nouveaux emplois...
Réponse de le 17/07/2013 à 16:32 :
@@john : où avez vous trouver ces chiffres ? j'ai encore 50.5 % en 2012 dans mes références ?
Réponse de le 17/07/2013 à 19:47 :
sur Google faite une recherche avec:
"UK state spending as a percentage of gdp 2012"

il y'aura des liens vers par exemple ceci du FMI:
http://www.imf.org/external/pubs/ft/weo/2012/02/weodata/index.aspx

ou des blogs comme ceci:
http://www.economicshelp.org/blog/142/economics/what-does-the-government-spend-its-money-on/

ou des articles de journaux:
http://www.guardian.co.uk/news/datablog/2012/oct/16/government-spending-countries-gdp

Bien à vous.
a écrit le 17/07/2013 à 11:43 :
Quels seraient les avantages et inconvénients pour l'Europe d'une sortie des mangeurs de chips au vinaigre (trés bon !) ? Merci
Réponse de le 17/07/2013 à 12:22 :
de quelle sortie parle-t-on ? Si c'est une sortie des instances dirigeantes mais pas du marché commun, il y aura une baisse de participation au budget commun par les britanniques, prise en charge par les autres pays, et en contre partie la fin des allocations de la CEE au royaume uni. Comme ces allocations sont néfastes (cf la pac) et que le RU est un contributeur net de 6 milliards environ, cela coutera 6 milliards de plus aux pays qui restent, masi nous continueront de commercer avec la GB, ce qui est le plus important (le commerce favorisant la spécilalisation du travail, donc la hausse de productivité, donc la croissance).
Réponse de le 17/07/2013 à 13:17 :
Merci.
a écrit le 17/07/2013 à 11:22 :
Surtout qu'ils n'hésitent pas...qu'ils s'en aillent.
De toute façon ils n'ont jamais joué le jeu de l'Europe (même si on peut discuter longtemps dudit jeu...).
Ca permettra à l'Europe d'éviter de devoir se prendre les 1000 % du PIB de dette consolidée de ce beau pays et d'avoir une voix en permanence dissidante en moins !
Réponse de le 17/07/2013 à 12:25 :
C'est sur qu'en France on prefere que tout le monde soit dans ses rangs de collectivistes dont la morale est indiscutable, de gré ou de force c'est toujours dans l'interet du peuple, disent ils, ces anti liberaux amoureux de toutes les forces du totalitarisme. L'individu pour les conservato collectiviste ne doit pas exister, celle la collectivité est souhaitable. Pouvez vous nous citer un seul pays socialiste qui aurait réussi ? Il n'y en a aucun, tous finissent par disparaitre, le plus rapide sera le mieux.
a écrit le 17/07/2013 à 11:16 :
Les britanniques par leur chantage continu et leurs intelligentes vues anti européennes ont déjà fait assez de dégâts, mieux vaut ne pas garder le loup dans la bergerie
Réponse de le 17/07/2013 à 13:05 :
Sauf que les ricains ne veulent absolument pas voir les anglais sortir de l'Europe, c'est leur tête de pont dans leur succursale... Sans les anglais, les ricains seront aveugles face a la diversité de ce qu'ils rêvent voir devenir un pays tout bien discipliné et parlant l'américain...
a écrit le 17/07/2013 à 11:16 :
Ah si seulement ils pouvaient partir dès l'année prochaine! Y penser toujours, en parler jamais...
a écrit le 17/07/2013 à 11:15 :
Enrico Letta allié de Berlusconi sortira certainement plus vite de son gouvernement que Cameron de l'Europe.
a écrit le 17/07/2013 à 10:53 :
A part John Galt, on voit beaucoup d'ignorance dans les posts (temoin d'une education socialo-etatisme-communisme). Pour info, la zone de libre echange Europe - US fait que la GB n'a pas besoin d'etre dans l'Europe. Elle se positionne deja.
Réponse de le 17/07/2013 à 11:26 :
@ Bernier Avant de critiquer les autres, on s'informe... La zone de libre-échange concerne l'UE et les USA, et non pas l'Espace économique européen au sens large... Si la GB sort, elle sort du marché commun européen et n'est plus donc plus concernée par la zone de libre-échange... Après, elle peut ratifier son appartenance à l'espace économique européen (comme l'a fait la Norvège par exemple) mais devra dans ce cas se plier à tout un nombre de règles made in Brussels... Ensuite libre à eux de se créer une zone de libre-échange à part avec les USA...
Réponse de le 17/07/2013 à 11:33 :
"A part John Galt, on voit beaucoup d'ignorance dans les posts (temoin d'une education socialo-etatisme-communisme)." Pour l'instant, je dirais que tu es aussi ignorant que ton maître à penser.
" Pour info, la zone de libre echange Europe - US fait que la GB n'a pas besoin d'etre dans l'Europe. Elle se positionne deja." Mais qu'elle se positionne, la GB. Elle pourra se retourner comme elle voudra, elle l'aura dans le baba. Cet accord n'est que de la poudre aux yeux, une coquille vide. L'Europe ferait bien mieux de se tourenr vers les BRICS (ce qu'elle fait d'ailleurs ) pour commercer et par vers deux pays morts financièrement. Mais apparement vous n'êtes pas au courant. Pour rappel, la dette américaine est à 16700 milliards et l'anglaise est la plus importante au monde en prenant la dette privée et publique confondues.
Réponse de le 17/07/2013 à 13:11 :
@ KCM67 : "2 pays morts financièrement" => toujours la même erreur de raisonnement des collectivistes qui confondent l'état avec le pays. Leur état est en faillite, comme le notre, mais leur économie privée est bien plus en forme que nous ....
a écrit le 17/07/2013 à 10:51 :
qui arriverait à l'Europe selon moi. Le RU n'a jamais joué le jeu de l'Europe. Il se contente d'en être le paradis fiscal et cela lui convient très bien comme ça.
a écrit le 17/07/2013 à 10:35 :
Tant mieux et par la même occasion, tous les ultra libéraux qui ne sont là que pour torpiller l'Europe rentreront chez eux. Mais ça m'étonnerait, Obama préfère que les Anglais soient à l'intérieur de façon à faire accepter le fameux traité de libre -échange. Après, ils pourront quitter le devoir accompli et le rêve européen torpillé. Quant à leur contribution, çà nous évitera d'y investir la même somme.
a écrit le 17/07/2013 à 10:30 :
l'europe, si c'est du libre échange et si cela favorise les échanges donc la croissance, c'est super, sinon, c'est de la dictature, et donc la misère ...
Réponse de le 17/07/2013 à 11:07 :
La croissance, c'est la destruction de la planète assuré. Une économie plus solidaire et locale, c'est super, et évite la dictature des marchés et la misère
Réponse de le 17/07/2013 à 11:27 :
à John Galt: Tu es encore dans l'ancien monde. Il serait temps de te réveiller. Le capitalisme à outrance vit ses derniers instants.
à Gaston: C'est exactement à cela qu'il faudrait tendre. il va falloir faire attention à cette mise en place du nouveau système.
Réponse de le 17/07/2013 à 11:44 :
@ Gaston : la croissance, c'est la hausse de la productivité. La hausse de la productivité, c'est produire plus de richesses avec les mêmes ressources. Donc Seule la croissance peut sauvegarder la planète ... basique ... La misère ? Elle est évité grace aucapitalisme et à la croissance, pas grace à l'économie solidaire, aller voir à Cuba ou en corée du nord pour la misère ... @KCM67 : "le capitalisme à outrance" en quoi la propriété privée peut-elle être outrancière ? Il n'y a que 2 sortes de gens dans le monde, ceux qui travaillent et ceux qui vivent du travail des autres. Ce sont ces personnes là qui parlent de "capitalisme outrancier" pour dire que ceux qui travaillent ne se laissent pas assez voler par les fainéants ....
Réponse de le 17/07/2013 à 12:09 :
@ KKCM67 : Incroyable un theoricien de la decroissance ! C'est un honneur de te lire. C'est clair le modèle marxiste à l'économie planifiée a toujours respecté l'environnement et a permis un réel développement. Coree du Nord, URSS, Canbodge, que de joyeux modeles à copier ! Sinon il y a le Bhoutan et son Bonheur Intérieur Brut, ah non merde ils viennent juste de le foutre à la poubelle en raison de la crise économique. Merde c'est dommage. Bref c'est vous les pseudo-écolos qui êtes encore dans l'Ancien Monde du Club de Rome des 70's... Ca fait un bail que l'idée qui consiste à opposer croissance et respect de l'environnement a été abandonnée. C'est pas d'un réveil dont t'as besoin mon gars, mais carrément d'un défibrillateur !!!
Réponse de le 17/07/2013 à 12:28 :
Force est de constater que les productivistes sont encore à la barre et ont leur adeptes. Mais ne me parler pas du communisme SVP, c'était aussi du productivisme! (mais avec d'autre règles, et ils ont échoués). Et 'la nouvelle économie' n'est pas décroissant, je ne voie pas en quoi une production qui serait plus locale et solidaire serait décroissant. Au contraire, la décroissance, c'est quand le système est incapable de fournir du travail à ses chômeurs, c'est pour cela que le capitalisme actuel est condamné, justement.
Réponse de le 17/07/2013 à 13:44 :
Mais oui Gaston ton discours post coco neo bobo incompréhensible et totalement ignorant de ce qu'est le libéralisme c'est du charabia de franchouillard.Le capitalisme étant un mot inventé par les conservato collectiviste et n'a aucun sens, je ne l'emploie pas. Ce n'est pas le libéralisme le responsable de ce qui ne fonctionne pas mais les différentes interventions étatistes et mafieuse dans l'économie qui ruinent l'appareil économique..
Réponse de le 18/07/2013 à 0:53 :
Derrière un discours, il y a une réalité, mais retombons sur du terre-à-terre, alors, dans quel pays la croissance est constante, le chômage, en particulier des diplômés, est en baisse, comme les inégalités, tout en préservant la planète ? Tout ça grâce au libéralisme (il me semble que vous faites plutôt référence au libertarianisme http://fr.wikipedia.org/wiki/Libertarianisme, mais bon, on est plus à une approximation) Ce pays existe ? L'UK, une fois sortie de L'Europe ?? Ou tout ça n'est que de la théorie? Des mots, là aussi...
a écrit le 17/07/2013 à 10:30 :
On s'en tamponne, Londres veut quitter l'UE c'est un fait, mais certainement pas l'Ecosse ni le Pays de Galle. Le Royaume UNi n'a d'Uni que le nom!
Réponse de le 17/07/2013 à 11:20 :
@ bof : et c'est là qu'on va rire. Le 18 septembre 2014 les écossais vont devoir voter pour déterminer s'ils restent dans le royaume uni ou s'il le quittent. Les écossais sont plutôt pro-européens et le fait de pouvoir re-entrer dans l'Europe en tant qu'état souverain alors que l'anglais le leur aurait fait quitter en tant que proovince vassale pourrait bien contribuer puissamment à la scission. La vie politique franco-européenne risque de devenir intéressante en 2014, surtout si merkel perdait sa coalition de droite à la fin de l'année et devait composer avec le SPD.Si l'on ajoute que Rajoy et sur un siège éjectable, la majorité européenne pourrait bien basculer vers une politique de croissance plus proche de celle souhaitée par Hollande que par Merkel.
Réponse de le 17/07/2013 à 16:02 :
* Les sondages donnent le oui pour l'indépendance à quelque chose autour de 25%, et c'est un chiffre en baisse depuis 18 mois.

* Les espagnols ont déja dit clairement qu'ils bloqueraient l'entrée d'une Ecosse indépendante dans l'UE pour décourager ses propres régions séparatistes.

* C'est un mythe de croire que les écossais sont plus pro-UE que les anglais, chose facilement vérifiable dans les sondages d'opinion publique, ou le score est proche a quelques pourcents près de ce que pensent les anglais, gallois et irlandais du nord...

a écrit le 17/07/2013 à 10:25 :
Que les anglais s'en aillent! j'ai soutenu leur entrée en 1973, ça a été une erreur monumentale, reconnaissons-le!
Les Anglais méprisent les "continentaux" et sont tournés vers les USA, dont ils sont le 51ème état, et la tête de pont de ce côté-ci de l'atlantique.
Réponse de le 17/07/2013 à 10:53 :
Normal, nous ferions de même si l'Amérique du Nord était un immense Québec francophone.
Que les Britanniques deviennent des partenaires privilégiés comme la Norvège ou la Suisse et tout le monde sera content.
Réponse de le 17/07/2013 à 11:05 :
Ils menacent mais ça ne se fera pas ! Pourquoi ? Parce que le patronat brittanique freine des quatres fers, la GB exporte beaucoup en Europe et relativement peu aux USA et Asie. Sans parler du budget, qui va payer le retrait de la GB ? Nous et l'Allemagne pour compenser bien sûr !
Réponse de le 17/07/2013 à 11:24 :
Non seulement, ils ne quitteront pas l'Europe. De deux, ils prendront même l'Euro comme monnaie (dans quelques années). Et c'est cela qui sera drôle. Et j'invite John Galt à en prendre note.
Réponse de le 17/07/2013 à 11:46 :
@ KCM67 : sachant que l'euro explosera tot ou tard (l'histoire économqiue est formelle, une zone monétaire sans union politique ne peut marcher, et l'union politique en europe est impossible, malgré les souhaits des énarques genre delors et compagnie), je serais bien curieux de voir les anglais prendre l'euro comme monnaie ... gardez ce post que vous relirez dans 10 ans....
a écrit le 17/07/2013 à 10:18 :
Quitter 1 idéologie inefficace!! Voila bien du british; tout en humour et pragmatisme.. Pendt ce temps la; nous, on coule... avec la bénédiction des marchés et des politiques....
Réponse de le 17/07/2013 à 11:21 :
Ah oui? Les Anglais vont super bien? Ca n'est pas ce que j'ai cru comprendre...
Réponse de le 17/07/2013 à 11:48 :
@ KCM67 : taux d'emploi de la population britannique : 79 % (contre 61 % en France), hausse de vente de voitures de 13 % depuis le début de l'année (signe fort de croissance), malgré la baisse des dépenses de l'état, le PIB augmente (je rappelle que les dépenses de l'état font partie du calcul du pib, voilà pourquoi la France n'est pas en récession dans les chiffres), vous avez dû mal comprendre ... ou ne pas chercher à comprendre ...
Réponse de le 17/07/2013 à 12:44 :
il ne faut pas regarder qu une face d une piece John ...que faites vous de leur croissance soutenue par la planche a billet? ils sont assis sur une bombe inflationiste comme les USA d ailleurs, et la dette ? plus de 100% du PIB...une économie casiment uniquement centrée sur la finance ,un secteur primaire (agriculture) et secondaire (industrie) de plus en plus exangue...Il se passera quoi à la prochaine crise financiére? Sans compter que si ils sortent de la CE il a fort a parier que les banques anglaises vont centrer pas mal d activité sur le continent ....
Réponse de le 17/07/2013 à 13:19 :
La planche à billet n'a jamais soutenu la croissance, elle sert juste à appauvrir "sans douleur" et désendetter le pays qui la pratique et permet d'améliorer les termes de l'échange international. La bombe inflationiste est pour l'instant mesurée car le désendettement des acteurs privés (comme aux usa) est à plein régime. Cela sera un danger quand la croissance repartira. L'évonomie centrée que sur la finance ??? réveillez vous, rien que pour les voitures, ils en produisent 3 fois plus qu'il y a 10 ans, et ils en produisent plus que la France (alors que le rapport était de 1 à 4 il y a 10 ans !!). La dette étatique n'est pas un vrai problème tant que la monnaie est sous contrôle de leur banque centrale, cad de leur état, s'ils font de l'inflation, il n'y aura plus de dettes... Malheureux, toutes les banques européennes vont à la City en ce moment (bnp, sg, casa pour citer les françaises), s'ils sortent de l'UE, cela va encore s'accélérer, car l"UE ne pond que des lois anti banques !!!
Réponse de le 19/07/2013 à 10:58 :
a johl galt , vous avez raison au sujet de la croissance au USA soutenu par la planche a billets , mais on a connu cela aussi dans les années 30 en allemagne via la république de weimar et cela quand la croissance est revenue a conduit a l'Hyper inflation et l'instabilité politique a conduit au désastre , le risque inflationniste n'est donc pas négligeable mais l'euro a une chance de survie faible d'ici 10 ans , je vous rejoint les britanniques n'y entreront jamais , pour eux c'est rome en pire et pourtant cela fait 1500 ans que l'empire romain c'est ecroulé mais le plus inquetant c'est de condamner les banques avec cette véhémence , les politiques sont responsables , mais ils n'assument pas , ils se représentent , quand a la BCE elle est quand meme coincée par les contradictions comme le FMI d'ailleurs , les querelles internes sont fortes et cela n'augure rien de bon en cas de nouveau séisme financier qui se produira tôt ou tard.
a écrit le 17/07/2013 à 10:16 :
Dans les faits il ne s'agit juste d'un premier ministre qui ferait décider le peuple de son propre avenir ! Tel est le problème ! Interessant non ?
En gros la démocartie c'est bien a condition que les citoyens n'aient rien à décider ?
Aux urnes citoyens !
a écrit le 17/07/2013 à 9:49 :
Si le Royaume Uni, qui n'est plus une démocratie mais une financiaro-lobbycratie, quitte l'Europe, elle pourra enfin se tourner d'avantage vers les intérêts de ses citoyens et plus de ses banques.
... bon, il restera Moscovici, le caniche français des lobbies financiers, le traître aux électeurs de gauche, mais on s'occupera de lui aux prochaines élections.
Réponse de le 17/07/2013 à 10:32 :
curieux, ce n'est plus une démocratie, mais elle obéit aux résultats des urnes, alors que Sarko ou chirac ont ignoré les résultats des référendums des français.... Comme tout bon communiste, la démocratie c'est bien qu'en régime de parti (communiste) unique ...
Réponse de le 17/07/2013 à 10:43 :
C'est plutôt des gens comme vous dont on devrait s'occuper aux prochaines élections...
Plus rouge que rouge c'est quoi comme couleur???
Réponse de le 17/07/2013 à 12:48 :
les memes electeurs de gauche qui ont été suffisament naifs pour croire aux promesses demagogiques et irrationelles de président Normal???
a écrit le 17/07/2013 à 9:47 :
Tout cela, c'est de la com pour négocier quelque chose...
a écrit le 17/07/2013 à 9:45 :
Parceque ... Le RU fesait partit de l'europe ?
a écrit le 17/07/2013 à 9:43 :
marrant la photo , l'italien qui detesté par les anglais ( pigs ) comme ils disent dans leurs tabloïds en parlant de l'économie italienne , voir le premier ministre italien demander aux anglais de rester dans l'Europe alors qu'ils les méprisent c'est quand meme fort , les anglais ne veulent que les avantages de l'Europe pas les inconvénients , qu'ils partent et qu'ils assument l'écroulement de leur économie , il faudra pas nous dire après ( on veut revenir , on a fait une bêtise ) , qu'ils assument réellement , ce qui est effrayant en UK c'est la démagogie rampante , c'est pathétique et surtout , l'empire colonial UK c'est fini depuis très longtemps , ce n'est plus qu'une ile insulaire qui survit grâce au continent et a l'Europe , seule demain , perdant meme l'écosse ce sera pas rose mais heureusement il leur restera la reine et que dieu la sauve non ?..
Réponse de le 17/07/2013 à 9:55 :
Les anglais sont des contributeurs net au budget européen de 6 milliards d'euro.
C'est sur que ça fera un bien fou à toute l'Europe qu'il parte.
Vu qu'on représentera 25 % des contributions une fois qu'ils seront partis, le gouvernement n'aura plus qu'à trouver 1,5 milliards d'euros de plus dans les poches des contribuables français. Et vu que les français sont généreux et qu'ils pensent que de toute façon, c'est pris dans la poche des riches, ils accepteront volontiers cette contribution supplémentaire.
Vive la France & vive l'Europe
Réponse de le 17/07/2013 à 11:09 :
Tout à fait, et comme d'ici ça les taux de l'OAT auront encore augmenté suite à nos différentes dégradations par Moody's et S and P, on aura encore moins les moyens de payer le retrait British sur fond de chômage galopant (dixit l'OCDE et qu'on qu'en dise le joueur de pipeau Hollande). Sur qui ça va retomber ? Sur la PAC bien entendu, dont nous sommes les premiers bénéficiaires.
a écrit le 17/07/2013 à 9:40 :
Ce qui est plus inquiétant c'est que l'EU se renie et fasse trop ou tout pour garder en son sein un membre qui foncièrement ne veut pas de l'union politique et économique. La GB joue avec ses partenaires en faisant miroiter un changement de politique alors qu'il n'en est rien. La très grande majorité des anglais se sentent anglais avant tout, britanniques car l'Angleterre est la puissance dominatrice du Royaume mais sûrement pas européen. Que la GB quitte l'UE ne serait pas un mal en soin car le reste de l'EU continuerait à commercer avec le R-U par contre le fait que la GB ne puisse plus bloquer l'EU serait un progrès énorme. l'Eu est déjà multiple et la GB ne fait partie que du marché mais dispose d'un pouvoir de nuisance énorme au sein de l'EU. Il suffirait que la France ou tout autre état bloque la GB dans ses demandes en les mettant devant un choix clair afin de rendre l'EU plus lisible. Nous nous dirigeons peu à peu vers une EU fédérale qu'on le veuille ou non et la GB n'en veut pas. Alors au lieu de tergiverser, il vaudrait mieux les aider à quitter le navire avant que nous ne sombrions tous sous l'effet de l'absence de prise de décision. Une EU sans la GB, je suis pour!
Réponse de le 17/07/2013 à 11:17 :
Il faut distinguer en ce moment l'Eurozone et l'UE qui sont deux entités à part. Si la R-U fait capoter un projet pour l'UE à 28, ca ne veut pas dire que l'Eurozone ne va pas le valider pour les 17 restants. Et oui, là est toute la subtilité des nouveaux pouvoirs de l'Eurozone et de l'affaiblissement de nuisance du R-U.
Réponse de le 17/07/2013 à 12:55 :
oh oui c est sur on se dirige de plus en plus vers une europe fédérale ...on est d accord sur tout on a stabilisé les problemes on ne cherche plus a integrer de nouveaux membres plus pauvres que les précedents et qui ne sont pas des boulets économiques non non non.... Franchement Eurofederal je respectes votre envie de voir naitre une europe des nations unies mais personnellement je crois qu on s en éloigne de plus en plus On serait resté à 7 je dis pas mais la .....
a écrit le 17/07/2013 à 9:34 :
Mr Cameron fera ce qu'Obama lui dira de faire,pas plus pas moins.L'avis des peuples est pis quoi encore,pourquoi pas la démocratie pendant qu'on y est.
a écrit le 17/07/2013 à 9:31 :
Tout le monde ne demande que cela! Même les Anglais! Seul les dogmatiques en sont malade de devoir revoir leur copie!
a écrit le 17/07/2013 à 9:24 :
Ce n'est pas un risque, ce serait une chance !!! Le royaume uni est la tête de pont de Wallstreet en Europe et soyons clairs, ils n'ont jamais adhéré au projet européen. Pour eux l'Europe c'est un grand marché uni dont ils peuvent profiter mais les projets d'union européenne en matière sociale, financière, monétaire, de politique étrangère et de défense, c'est NO ! Moyennant quoi, ils sabotent soigneusement depuis 30 ans tout effort en vue d'une harmonisation. Cameron avait promis a ses électeurs un référendum, qu'il n'hésite surtout pas !
Réponse de le 17/07/2013 à 10:34 :
le projet européen de dictature bureaucratique fascine encore des gens, c'est très curieux... vous regardez la réalité en face ? vous voyez la réalité économique de l'europe en ce moment ???
Réponse de le 17/07/2013 à 11:12 :
à John Galt: L'Europe s'en tirera certainement mieux que le R-U tout seul. "Uni" est d'ailleurs un peu galvaudé puisque l'Ecosse va très certainement vers l'indépendance en 2015. Mais il n'y qu'un ultralibéral pro anglo saxon pour défendre l'indéfendable. Comme d'habitude, John.
à JM57: Tu as entièrement raison dans ton analyse.
Réponse de le 17/07/2013 à 11:52 :
@KCM67 : mais bien sûr, plus on est gros, mieux c'est. Pauvres suisses, norvégiens, singapouriens, taiwanais, andorrans, luxembourgeois, finlandais, néo zélandais, australiens, canadiens, etc etc etc ... l'indéfendanble que je défends, c'est quoi ? la réalité ? Celle-ci pose tjrs un problème aux étatistes constructivistes ...
a écrit le 17/07/2013 à 9:21 :
Si vous pensez que des fonctionnaires bruxellois vont voter (de manière fort peu démocratique pour les peuples au demeurant) pour se saborder et s'enlever des prérogatives, vous vous trompez...
En ce moment, on parle de + d?intégration et de véritable union à Bruxelles, pas l'inverse (là encore, ce que veulent les peuples importe peu)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :