Les Eurosceptiques britanniques raflent un quart des voix aux élections locales

 |  | 357 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le parti de Nigel Farage, l'UKIP, a pris des électeurs aux deux partis de la coalition gouvernementale. David Cameron va sans doute encore durcir le ton en Europe.

Les Eurosceptiques britanniques font une percée remarquable lors des élections locales qui se tenait jeudi en Angeleterre et au pays de Galles. Le parti pour l?Indépendance du Royaume-Uni (UKIP) qui milite pour une sortie du pays de l'Union européenne aurait obtenu 26 % dans les circonscriptions (les wards) où il concourrait. Il s?agirait de la plus forte percée d?un nouveau parti lors d?élections locales depuis la fin de la seconde guerre mondiale outre-Manche. Dans plusieurs comtés, le UKIP obtient plus de 25 %, notamment dans l?Essex où il frôle 27 % des voix.

Les Lib-Dem balayés

Ces résultats sont très inquiétants pour les Conservateurs et les Libéraux-démocrates au pouvoir à Londres. Les Tories perdent du terrain partout, tandis que les Lib-Dem semblent balayés. Globalement, les Travaillistes progressent légèrement, mais leur avance est limitée par les progrès de l?UKIP. Selon la BBC, l?UKIP a pris des voix principalement aux deux partis de la coalition gouvernementale. Au niveau national, les derniers sondages donnent de 11 à 12 % au UKIP, soit trois points de plus que les Lib-Dem et exactement l?écart entre les Conservateurs et le Labour.

Division dans la coalition

Nigel Farage, le leader charismatique de l?UKIP, peut donc triompher. Il s?impose désormais au centre du débat politique britannique. Voici quelques jours, le vice premier ministre, Nick Clegg, regrettait que la pression des Eurosceptiques tirait le premier ministre David Cameron vers la droite. Autrement dit, cette victoire de l?UKIP devrait encore aggraver les divisions au sein de la coalition.

Durcissement de la position de David Cameron

Au niveau européen, ce succès de l?UKIP devrait encore durcir la position britannique au niveau européen. David Cameron, qui a promis un référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l?UE s?il emportait les prochaines élections en mai 2015, devrait encore durcir son discours européen pour tenter de complaire aux électeurs tentés par l?UKIP. « Les gens nous ont envoyé un message. Nous vous avons entendu », a promis Grant Shapps, président du parti conservateur.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2013 à 19:36 :
Ce que ne dit pas l'article, et qui est très significatif de nos systèmes dits représentatifs en Occident, y compris donc en Angleterre qui est le berceau historique de la démocratie représentative, c'est que 24% des voies ne permettent au mieux à l'UKIP d'avoir 1 représentant à la chambre... Une sensation familière quant au régime des deux partis dominants?
a écrit le 04/05/2013 à 14:12 :
Bravo aux électeurs de l'UKIP qui ont compris que cette UE est destructrice ! Puisse les français suivre cet exemple avec les partis souverainistes modérés (DLR, MPF, etc.
a écrit le 04/05/2013 à 10:14 :
Bonjour, si les anglais ne souhaite pas garder leur place favorise dans l'Europe , il peuvent partir, cela sera un poids de moins dans notre union.... Mais un départ pour tout, le marcher commun et le reste...... Si. On nous dit Merde.... S'est pour tout . La France vivra mieux sans les allier (hypocrite) des américains dans notre alliance..... Nous avons assez payer pour ses gents....
a écrit le 03/05/2013 à 14:27 :
Il prône l'indépendance du Royaume Unis ou du RU désunis ?
Les Ecossais devront se prononcer le 14 septembre 2014 sur leur indépendance. Si le oui l'emporte, quelles seront les questions économiques auxquelles sera confronté le pays ? Répartition de la dette, monnaie, Europe...La Tribune fait le point.
Réponse de le 03/05/2013 à 16:32 :
@iciailleurs: les Anglais font des référendums quand ils ont la majorité assurée, dernier exemple les Malouines. Je pense donc que cette offre d'indépendance est bidon, d'autant plus que je vois mal les Anglais lâcher le pétrole écossais. Mais l'avenir nous dira si je me trompe :-)
Réponse de le 04/05/2013 à 12:27 :
A savoir que Patrickb est un éléphant ; et un éléphant ça trompe énormément !
a écrit le 03/05/2013 à 14:26 :
Bravo à l'UKIP et à Nigel Farage. Au moins les Anglais ont compris qu'il ne fallait surtout pas renoncer à leur monnaie et espérons le montrer la voie en quittant cette dictature Européenne
a écrit le 03/05/2013 à 13:16 :
Si seulement le 49ème Etat des USA (le Royaume Uni) pouvait partir de lui-même... On lui offre l'Irlande, les îles Anglos Normandes, Malte et Chypre (anciennes colonies britaniques) en cadeau de départ.
Réponse de le 03/05/2013 à 13:43 :
1. pas sympa pour les irlandais qui font quand même très europhiles. 2. méconnaissance des relations us-gb qui ne sont pas si bonnes que ça.
a écrit le 03/05/2013 à 13:14 :
reportage très instructif sur nos voisins direct , mais mr le premier ministre peut aboyer contre l'Europe , il y reste et veut conserver ses avantages , donc cela ressemble plus a de l'incantation anti-europeenne qu'a une réelle fracture , chiche ? les anglais sortez donc de l'union et du cheque qu'elle vous fait pour sauver votre économie en déroute on verra alors si les agences de notations vont pas vous dégrader aussi ..
Réponse de le 03/05/2013 à 13:33 :
"les anglais sortez donc de l'union et du cheque qu'elle vous fait pour sauver votre économie" : qu'est-ce qu'il faut pas lire comme absurdités des fois... s'il y a bien quelqu'un qui "fait des chèques", c'est les anglais en faveur de l'UE, et non l'inverse... c'est d'ailleurs un des points soutenus par le UKIP, le fait que l'Europe coûte cher au Royaume-uni sans que cela ne leur serve à grand-chose.
Réponse de le 04/05/2013 à 17:01 :
C'est pour ça que le patronat anglais ne veut pas de ce projet de sortie de l'UE: l'accès au marché commun est trop important pour l'Angleterre. Mais c'est secondaire en période de crise, ça passe derrière le nationalisme à 2 balles et les raccourcis idéologiques qui en découlent.
Et oui, l'Angleterre bénéficie d'un régime très arrangeant en Europe par rapport aux autres contributeurs.

Ceci dit, le départ de la perfide Albion et de ses positions très libérales, très favorables aux banques, pourrait bien être un coup de pouce à approfondissement d'une union européenne continentale.
a écrit le 03/05/2013 à 12:42 :
Circus Politicus" de Christophe Deloire et Christophe Dubois, éditions Albin Michel.

Résumé:
Mesure-t-on les conséquences du Putsch qui a été commis à notre insu, contre la démocratie ?
Après l'immense succès de Sexus Politicus, Christophe Deloire et Christophe Dubois s'attaquent au théâtre d'ombres qu'est devenue la politique française.
Désormais, celle-ci est dominée par la scène européenne mais aussi par des réseaux aussi invisibles que puissants.
S'appuyant sur des documents secrets et des archives inédites, les auteurs dévoilent les coulisses à la fois édifiantes et surprenantes de notre Circus Politicus, sur fond de crises gouvernementales et de chaos européen.
Une enquête percutante qui démontre que le système politique de l'Europe est entièrement à reconstruire.
a écrit le 03/05/2013 à 12:40 :
Nigel Farage dit ses quatres vérités au flan François Hollande
http://www.youtube.com/watch?v=D13qgzK5D9s

Nigel Farage - Détruire l'Union d'Etat Barroso 12/09/2012
http://www.dailymotion.com/video/xtq2ho_nigel-farage-detruire-l-union-d-etat-barroso-12-09-2012_news

Réponse de le 03/05/2013 à 14:46 :
c'est vrai mais pas tres construtif... non plus!
Réponse de le 03/05/2013 à 16:33 :
@Europe..: Marine LePen aussi et cela change quoi dans ta vie de tous les jours ?
Réponse de le 04/05/2013 à 16:26 :
C'est bien du socialisme, c'est toujours la faute des autres ! Vous, vous êtes parfaits et les autres sont nuls et ne savent rien. PITOYABLE.
a écrit le 03/05/2013 à 12:33 :
Super, on aura bientot un pays en Europe où on pourra s'installer et avec des politiques qui ne marchent plus sur la tête ...
Réponse de le 03/05/2013 à 14:39 :
@Paul: l'herbe est toujours plus verte chez les autres, surtout quand on la voit sur une pub à la télé :-)
Réponse de le 03/05/2013 à 14:56 :
Je vie en Angleterre et franchement l'herbe ne me semble pas plus verte en Euorpe, surtout en Greces ou en Espagne ou elle sens plutot bien crame et pas prete de repousser.
Si on sort de l'Europe mais qu on reste dans le marche unique avec la libre ciculation des individus, des marchandises et des capitaux moi ca me va... Si on n a pas d'avantage economique et financier a donner une partie de nos impots a l'UE je ne vois pourquoi on devrait rester avec des gens incompetent comme Baroso ou autre guignoles qui coute et servent strictement a rien si non a faire des 10 ene de sommets de la derniere chance pour sauver la tete de leur copains ...
Réponse de le 03/05/2013 à 16:28 :
@vive..: si tu vis en GB, t'as dû constaté que l'économie en général n'y brillait pas plus que dans d'autres pays d'Europe :-) Quant aux avantages de toutes sortes, c'est la seule raison pour les Anglais de rester dans l'UE. De Gaulle n'en voulait pas et il avait raison. Je suis d'accord avec toi au chapitre des guignols qui nous gouvernent, mais ils existent aussi en GB :-) Le dernier scandale en date, à mon avis, étant les funérailles royales aux frais du contribuable d'une femme qui déclamait à tout va qu'il fallait arrêter les dépenses somptueuses de l'État !!! mais comme on dit les Irlandais, "let her rust in peace" :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :