Bill Gates investit dans le BTP espagnol. Comme c'est bizarre...

 |  | 668 mots
Lecture 4 min.
Bill Gates est l'homme le plus riche des Etats-Unis depuis vingt ans. Cette année, sa fortune a été estimée à 72 milliards de dollars par Forbes.
Bill Gates est l'homme le plus riche des Etats-Unis depuis vingt ans. Cette année, sa fortune a été estimée à 72 milliards de dollars par Forbes. (Crédits : AFP)
Le fondateur de Microsoft a racheté pour 113 millions d'euro d'actions du groupe de BTP espagnol Fomento de Construcciones y Contratas (FCC). Tentative d'explications.

Mais pourquoi ? C'est la question que tout le monde se pose alors qu'on a appris lundi que le fondateur de Microsoft Bill Gates a investi 113 millions d'euros dans une société de BTP espagnole, la Fomento de Construcciones y Contratas(FCC). Mardi matin, le titre de cette société, cotée à la Bourse de Madrid, gagnait plus de 10% à 17,38 euros. Bill Gates est désormais le deuxième actionnaire du groupe, derrière sa dirigeante Esther Koplowitz.

La presse espagnole avance quelques raisons pour lesquelles l'homme le plus riche des États-Unis a investi dans une entreprise de la péninsule ibérique. El Mundo raconte que le premier contact entre l'américain et Esther Koplowitz a eu lieu avant l'été. La société ayant sollicité des investissements pour soutenir sa stratégie de reprise et de désendettement.  Selon une source proche du dossier citée par El Mundo, FCC souhaitait la montée d'un investisseur fort à son capital.

Contrat à 6 070 millions d'euros à Ryad

Le journal espagnol rappelle d'abord que la FCC mène le consortium qui a remporté un très gros contrat en Arabie Saoudite: la construction de trois nouvelles lignes de métro à Ryad, un projet à 6 070 millions d'euros. FCC a aussi liquidé sa filiale autrichienne Alpine et engagé un vaste plan de désendettement. De quoi devenir séduisante au yeux du fondateur de Microsoft.

Ensuite, le titre FCC ne coûtait - et ne coûte - pas très cher, fait remarquer El País. Comme d'autres groupes de construction, FCC a fortement pâti de l'effondrement du marché immobilier espagnol à la fin des années 2000. Après avoir atteint un sommet en 2007 (83,9 euros), la valeur de l'action a chute de 80%. Mais depuis fin juin, elle commence à doucement remonter la pente, une inflexion qui n'a certainement pas échappé à Bill Gates. En avril, le titre valait à peine plus de 6 euros, puis 14,8 euros au moment de la vente à l'homme le plus riche du monde. Mercredi en début d'après midi, FCC était valorisé à hauteur de 16,6 euros par titre.

 Mais surtout, certains estiment que le cas de Fomento de Construcciones y Contratas est emblématique d'un renouveau de l'industrie financière espagnole. El País cite Emilio Ontiveros, président du cabinet d'analyse AFI: "Le cas de FCC peut être extrapolé à ce qui se passe au niveau des investissements directs venus de l'étranger en Espagne". Le journal rappelle que d'autres investissements similaires ont récemment été fait, citant l'entrée au capital du cinquième groupe bancaire espagnol Banco Sabadell du banquier colombien Jaime Gilinsk.

Maintient des investissements productifs étrangers

Actuellement, les investisseurs étrangers optent pour des formes de dépenses plus sûres: ils préfèrent contribuer à l'augmentation de capital d'une entreprise déjà existante plutôt qu'en soutenir une qui se lance à peine, juge - en substance - un rapport du Secrétaire d'État au Commerce espagnol cité par le quotidien. Les investissements productifs étrangers se maintiennent en 2013. Les dirigeants politiques et les entrepreneurs veulent voir dans le placement de Bill Gates un symbole du renouveau du pays tout entier, considérant que l'Espagne redevient séduisante aux yeux des investisseurs comme FCC l'a été à ceux de Bill Gates.

Toutefois, l'analyste José Luis Martinez Campuzano demeure prudent, expliquant que la reprise économique du marché reste à confirmer. "Ce marché s'est amélioré très rapidement, il y a donc un risque de volatilité, on est peut-être encore loin de la véritable renaissance et nous ne pouvons avoir de certitudes sur où sera passé cet argent dans trois ou quatre mois". Bill Gates, lui, ne peut espérer un considérable retour sur un investissement à court terme, juge-t-il.

Ce mercredi, la banque centrale espagnole a annoncé que le pays affiche une croissance de 0,1% au troisième trimestre, il émerge à peine d'une période de récession de deux ans. C'est le reflet d'un léger mieux observé en Europe,  mais cela demeure pour l'instant insuffisant pour relancer l'emploi et la consommation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2013 à 13:03 :
Bien j ai des témoins .
a écrit le 25/10/2013 à 18:54 :
l imobilier est le secteur qui marchais le mieux avant la crisse , si ca repart il fais banco ,??? on apelle ca de la speculation ,???
a écrit le 25/10/2013 à 12:09 :
la communaute renfloue l' Espagne qui sauve de la deroute l' immobilier et leur banques.
l' immobilier sauvé il faut le vendre
Bill l' achete pas cher.
il le revendra un jour ou l' autre.
a écrit le 25/10/2013 à 10:06 :
Il vient de gagner plus de 10 Millions alors ne posez pas de suerions stupides!
Réponse de le 28/10/2013 à 15:50 :
10 millions sur une fortune de 72 milliards de dollars, j'imagine qu'il s'en fout un peu et qu'il espère beaucoup plus.
a écrit le 25/10/2013 à 5:38 :
Pendant que les uns spéculent et boursicottent, d'autres luttent pour tenter de conserver leur travail... Cherchez l'erreur...
Réponse de le 25/10/2013 à 10:12 :
Cette réflexion est complétement débile et obsolète!
Réponse de le 25/10/2013 à 11:28 :
Pas tant que ça...à creuser
Réponse de le 25/10/2013 à 11:42 :
débile et obsolète? c'est pourtant un constat sans appel d'une humanité noble, en quête de justice et d'égalité.
à moins de trouver des justifications à l'inégalité ici présenté - certains jouent avec l'argent alors que d'autres n'en trouvent pas pour vivre dignement- ce constat est universel et absolu; rien d'obsolète mon cher, au contraire.
Réponse de le 25/10/2013 à 14:35 :
la réponse à "reflechirnetuepas" Comment une valeur boursière prend 10% alors que le capital investie pour l'achat de part est de 6%! donne moi une explication?... On parle bien là de spéculation et boursicotage... Tu devrais retenir ta pensée elle est mal placée!!! l'argent ne crée plus le travail ils l'exploite...
Réponse de le 25/10/2013 à 14:46 :
Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes! Pas obsolète nonplus
a écrit le 25/10/2013 à 0:18 :
C'est peut être que certaines régions d'Espagne tendent beaucoup trop vers le logiciel libre - avec succès d'ailleurs ?

Alors vite : il faut se faire des petits copains politiques pour reprendre la main avant qu'il ne soit trop tard !
a écrit le 24/10/2013 à 23:08 :
investissons les réseaux hydrogéné issue de la technologie énergie renouvelable voici notre
nouvel ère et celui de l?Europe mais ceci bien gardé !!!
a écrit le 24/10/2013 à 22:26 :
Bill Gates ne fait que placer des pions gagnants en pariant sur une reprise incontestée de l'économie Européenne. Le gouvernement actuel espagnol à pris des dispositions favorisant l'économe libérale. A bill Gates de s'orienter sur les facteurs de croissance de cette économie. Pour l'Espagne, le B.T.P. ne pouvait qu'effectuer une reprise ; voilà donc une position avant-gardiste qui n'est pas fondée sur des résultats, mais sur une position économique. Seuls ceux qui ont de gros moyens s'offrent cette politique.
Réponse de le 24/10/2013 à 23:03 :
trouillard !!!
a écrit le 24/10/2013 à 14:28 :
Au lieu d'ironiser, argumentz avec des faits !!!
Le cac40 à pris 25,29 % sur ces 12 derniers mois, dividendes non compris !
Votre haine des marchés financiers vous aveugle !
Mais vouloir donner des leçons d'éco à Bill Gates, il faut oser!
Réponse de le 24/10/2013 à 15:42 :
@@Gruick:
Sans vouloir vous offenser, vos propos deviennent légèrement incohérents. Bonne nuit
a écrit le 24/10/2013 à 13:10 :
viens juste de mettre 0,2% de ses économies dans sa tirelire , ne ne vous laissez impressionner par les montants , tout es question de proportion .
Tout ce que l'on dit en Espagne dans les media Madrilène ne reflète que la voix de son Maître , si vous consultez les journaux catalan le ton n'est plus le même , et si aviez écoutés de vrais économistes sur BFM business ce matin , on a dit franchement que c'était du pipeau .
a écrit le 24/10/2013 à 13:02 :
@Haro sur les crétins:
j'écoute régulièrement ce que dit Olivier Delamarche.
Mais c'est quand même quelqu'un qui nous prédit depuis deux ans le retour du CAC 40 à 2000 points alors qu'il était à 4300 hier. Je suis donc très content de ne pas avoir suivi ses conseils, et je vais de ce pas prendre quelques bénéfices. "Acheter au son du canon, vendre au son du violon". Cordialement.
a écrit le 24/10/2013 à 12:54 :
@Economie boursière:
+ 100. "Acheter au son du canon, vendre au son du violon !!!"
a écrit le 24/10/2013 à 12:51 :
Bill Gates est un grand visionnaire et il a compris que l'Espagne allait sortir de la récession plus forte qu'avant , et que son économie allait redémarrer sur les chapeaux de roues.
Tout le contraire de la France.
Réponse de le 25/10/2013 à 11:49 :
un grand visionnaire? non, il a un réseau qui lui permet d'être au courant de ce genre d'opportunités economiques, tout en ayant les moyens...
Quand on arrêtera de glorifier la poignée de gens qui ont réussi économiquement, on aura compris que cette poignée n'est pas représentative des qualités de l'ensemble. C'est le jeu qui veut qu'il y ait qu'une poignée de gens brillants: en fait il y en a des centaines de millions, des gens comme bill gates. ;)
a écrit le 24/10/2013 à 12:51 :
Bill Gates est un grand visionnaire et il a compris que l'Espagne allait sortir de la récession plus forte qu'avant , et que son économie allait redémarrer sur les chapeaux de roues.
Tout le contraire de la France.
a écrit le 24/10/2013 à 9:17 :
Mais vous me faites rires tous..... C est juste que le vrai investisseurs, les vrais miseurs en bourses jouent quand les titres sont au plus bas..... Pas quand il est au plus haut comme la majeur partie des Franchouillards qui ont achete quand le cac etait proche de 7000 points.....Quand vous aurez enfin compris cela vous aurez fait un grand pas dans la comprehension de l economie boursiere.... Perso j ai achete pas mal de titre europeen au plus fort de la crise quand il etait au plus bas, y compris en France quand le CAC est tombe a 2900 points, et que tous vous avez vendu comme des moutons.... Aujourd hui il est autour des 4000 points.... J ai pris plus de 1000 points d indices, rien que sur le CAC.... imaginez donc la plus value et n attendez pas cette fois que tous les indices atteignent a nouveau un plus haut, c est maintenant qu il faut acheter
Réponse de le 24/10/2013 à 11:36 :
Et oui ! qui plus est, l'Espagne retrouve sa compétitivité et équilibre ses comptes.
A l'enfumeur Cochonou taxeur de notre épargne, Salut !
Réponse de le 24/10/2013 à 12:07 :
je vous conseille tout de même de consulter , Messieurs Olivier Delamarche , Paul Jorion , Olivier berrurier et Philippe Béchade qui sont parmi les meilleurs économistes du moment , ils vous dirons tous le contraire de ces tradeurs aux abois et a la petite semaine qui viennent pousser leurs crottes ce ne sont que des racoleurs et bonimenteurs , surtout ne suivez pas leurs conseils .
Deuxièmement l'achat de de FCC corresponds a 0,2% de la fortune du dit Gates , a ce compte là moi aussi je peux me permettre de boire un petit blanc au café du coin une fois par mois ...
Réponse de le 28/10/2013 à 16:03 :
En gros tu as mis plus de 5 ans pour faire les plus-values que beaucoup ont fait en moins de 2 ans. En outre, c'est en 2009 et non en 2007 que les indices étaient au plus bas.
a écrit le 24/10/2013 à 2:12 :
Alors là la médiocrité m?énerve ; avec ton "Iphone" , il y doit y une fonction traduction espagnole-français , lis ce lien et tu verras comment la droite de l'ancienne droite fait son fric , c'est sûr lorsque l'on passe de A.Hitler a Franco , on est jamais perdant , encore moins maintenant avec Mariano Rajoy chef du PP et des franquistes d?Espagne .http://es.wikipedia.org/wiki/Esther_Koplowitz
le seul conseil que je puisse te donner avant de terminer très français , est de ne surtout pas investir dans ce panier de crabe t'auras l'air l'air moins niais

a écrit le 23/10/2013 à 21:33 :
FCC s'en mets plein les poche en Amérique Latine , en Espagne ils n'ont même pas de construire une dune a part rincer la gueule du Partis Populaire !
Réponse de le 24/10/2013 à 0:37 :
Quand bien même ils s'en mettent pleins les poches, chacun devraient s'en réjouir, car que je sache ce n'est aux dépends de personnes mais au profit de chacun! Quand est-ce que l'on comprendra en France que si les entreprises gagnent de l'argent, le chômage baisse, les gens gagnent en pouvoir d'achat, l'état gagne plus et peut (ou pourrait si nous dirigeants étaient plus visionnaires) investir dans des projets d'avenir, ou pourquoi pas baisser les impôts des ménages qui n'avaient jamais payé d'impôts à part aujourd'hui sous un régime socialiste, etc! Au lieu de cela, on râle, à croire que on pourrait plus se réjouir lorsqu'une entreprise s'effondre, l'économie avec et combien de familles et d'histoires avec? Très français comme attitude!!!
a écrit le 23/10/2013 à 18:45 :
et bizarrement lorsque les constructions qui végétaient depuis 3 ans et étaient même abandonnées, reprennent...

Ca bouge autour de Madrid
a écrit le 23/10/2013 à 17:40 :
La raison est simple, l'entreprise a décroché plusieurs contrats en Arabie Saoudite et au Maghreb!
Réponse de le 24/10/2013 à 0:49 :
exact!! plusieurs contrats pour la réalisation de milliers de logements en Algérie ! le pétrole paye bien ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :