Bill Gates s'excuse pour la combinaison Ctrl+Alt+Suppr, une "erreur"

 |  | 257 mots
Lecture 2 min.
Bill Gates reconnaît que la fonction Ctrl+Alt+Suppr pour verrouiller son ordinateur était une erreur. Mais elle est due, selon le fondateur de Microsoft, à un ingénieur d'IBM qui aurait refusé de créer un bouton spécifique.
Bill Gates reconnaît que la fonction Ctrl+Alt+Suppr pour verrouiller son ordinateur était une erreur. Mais elle est due, selon le fondateur de Microsoft, à un ingénieur d'IBM qui aurait refusé de créer un bouton spécifique. (Crédits : AFP)
Le fondateur de Microsoft a reconnu que la fonction Ctrl+Alt+Suppr qui permet de verrouiller son ordinateur était "une erreur". Mais elle est due, selon lui, à un ingénieur d'IBM qui aurait refusé de créer un bouton spécifique.

"C'était une erreur". Bill Gates, a confessé, lors d'une conférence pour une levée de fonds de la célèbre université d'Harvard (cf. vidéo en bas de l'article), que la combinaison "Ctrl+Alt+Suppr" permettant d'ouvrir ou de verrouiller sa session d'ordinateur n'était pas très heureuse. Le fondateur de Microsoft eut préféré un seul bouton dédié à cette fonctionnalité.

La faute à qui ? Pas à lui en tout cas, assure le fondateur de Microsoft qui rejette la faute sur IBM:

"La personne qui a conçu le design du clavier IBM ne voulait pas nous donner notre bouton unique"

Un unique bouton, source d'erreurs ?

Ce à quoi l'ingénieur d'IBM en question, Steve Ballmer, avait déjà rétorqué avec humour en janvier 2011, que s'il était certes à l'origine de cette combinaison, c'est Bill Gates qui l'avait rendue célèbre.

Mais pourquoi avoir préféré une telle combinaison à un simple bouton? Tout simplement pour que cela traduise une action volontaire et non pas une erreur de frappe sur une mauvaise touche. Le célèbre Ctrl+Alt+Suppr nécessite en effet les deux mains, ce qui minimise le risque d'erreur. Sachant que cette combinaison de fonctions a toujours été importante chez Windows. En effet, sous MS-DOS, cela permettait de redémarrer le système, et à partir de Windows 3.1, cela enclenchait l'apparition d'une boîte de dialogue, grâce à laquelle un programme pouvait être stoppé.

Pour aller plus loin: l'université de Harvard veut lever 6,5 milliards de dollars

Voir la vidéo:

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2013 à 9:58 :
Je crois que "s'excuser" des décennies plus tard auprès de gens qui vous ne le demandent pas, pour un item mineur de surcroit (mais emblématique!), c'est...une belle opération de com pour des ventes qui fléchissent !...
a écrit le 03/10/2013 à 9:47 :
C'est tout !
a écrit le 02/10/2013 à 13:52 :
Pour verrouiller il suffit de faire Windows+L.

Ceci dit je préfère une combinaison de touches qui évite les fausses manips.
a écrit le 27/09/2013 à 18:13 :
Ah ces discussions entre ingénieurs informaticiens... passionnantes !!
a écrit le 27/09/2013 à 17:04 :
C'est un peu hors sujet mais sur iMac, avec mac os, il y a un raccourci clavier très intéressant:
CTRL+ALT+CMD+ touche EJECT qui éteint l'ordi.
Ça évite d'aller dans le menu, faire éteindre, confirmer etc...
Je ne sais pas si ça existe sur PC.
Réponse de le 01/10/2013 à 1:46 :
Y'avait aussi un bouton power sur le clavier...
Réponse de le 01/10/2013 à 15:45 :
Il y a aussi la combinaison ALT+F4 pour arrêter les applis et éteindre le PC
a écrit le 27/09/2013 à 15:10 :
Bill Gates une sorte de quincaillier de l'informatique, j'achète des bouts de programmes, je les regroupe dans un même sachet et je revends.Métier pas très passionnant mais lucratif.
Réponse de le 27/09/2013 à 15:35 :
Bill Gates a créé 88 000 emplois et vient d'en sauver encore un paquet en rachetant les mobiles Nokia. Et vous ?
Réponse de le 30/09/2013 à 6:51 :
Fallait y penser, et le mettre en oeuvre ...et toi ?
Réponse de le 01/10/2013 à 0:48 :
@@fma44

Dans la vie on a rien sans rien et je ne crois pas que Bill Gates est issu d'une modeste famille américaine sans le sous. Si cela vous plaît vous pouvez toujours croire au "rêve américain" cependant en réalité c'est une belle illusion vendue au reste du monde.
a écrit le 27/09/2013 à 12:00 :
L'ingénieur qui a concu le clavier est David Bradley et non Steve Ballmer le futur ex président de Microsoft
Réponse de le 27/09/2013 à 15:27 :
"Bradley was one of 12 engineers assigned to the IBM PC project. Bradley developed the ROM BIOS and is credited by some for inventing the Ctrl-Alt-Del key combination to reboot the PC."
http://www-03.ibm.com/ibm/history/ibm100/us/en/icons/personalcomputer/team/
Bradley écrivait du logiciel et il a imaginé la combinaison de clefs existantes.
a écrit le 27/09/2013 à 11:54 :
Mais Bill Gates est un génie, et un génie n'a pas besoin de s'excuser.
a écrit le 27/09/2013 à 11:42 :
Déverrouillage possible en faisant Alt Gr + Ctrl + Suppr ....
le problème des deux mains obligatoire est résolu.
a écrit le 27/09/2013 à 10:23 :
Un bouton dédié au verrouillage n'aurait rien changé, si ce n'est des verrouillages involontaires...
a écrit le 27/09/2013 à 10:13 :
Pour verrouiller, sur les versions actuelles, on peut faire Windows+L, ça va plus vite.
a écrit le 27/09/2013 à 10:12 :
info amusante , le probleme n'est pas le raccourci en soi mais la touche assignée .. une touche de fonction F1 a F12 aurait été plus judicieux ( quoi que certains programmes professionnels ) certains ordinateurs avaient des touches dédiés ( apple-amiga ) c'était très bien mais on utilisait aussi les 2 mains , en plus cette combinaison de touche fait aussi redémarrer la machine - reset ; aujourd'hui ce bouton a disparu et s'il faut faire un reset il faut couper l'alimentation ce qui peut être dommageable aux composants du PC , en fait windows est truffé de bugs systèmes , les dernières versions en on moins mais quand meme , de la bill se voit le créateur d'un raccourci , il n'est peut-être que le raccourci d'IBM finalement ?..
Réponse de le 27/09/2013 à 10:49 :
Euh Balzac, le bouton reset "hardware" n'est pas une coupure de courant de l'alimentation. Cette fonction commande une patte du processeur qui redémarre la machine et n'est pas une fonction électrique de l'alimentation.
Réponse de le 27/09/2013 à 11:08 :
exact matthieu , mais des cartes mères modernes 1 sur 2 possèdent la connectique au reset ( surtout sur les grandes marques ) je ne parles pas des assembleurs qui eux proposent du matériel plus adapté a tout , enfin en entreprise j'ai vu des secrétaires débrancher la prise secteur au blocage de la machine suite a un bug software , vu qu'il n'avait pas de bouton reset sur son pc de bureau et que le bouton marche arrêt en façade ne faisait pas éteindre la machine , pire sur le bloc alim pas de bouton on-off , reste la méthode radicale ... sur portable enfin il faut déconnecter la batterie quelque secondes .. mais les galères du a des bugs sur PC sont courant , trop courant et le pire c'est que les grandes marques ont retiré le bouton reset quand la combinaison clavier ne fonctionne pas et que le pc se met a bipper pour dire qu'il est bloqué de bloqué ..
Réponse de le 27/09/2013 à 11:48 :
Alors Balzac, dans ce cas présent le bouton marche arrêt est aussi une commande électronique et non un interrupteur électrique. Je suis aussi technicien informatique, mais souvent les arrêts brutaux des secrétaires (entre autres) pourrait être éviter en maintenant le bouton marche-arrêt 5 secondes (comme sur un téléphone portable ou la plupart des équipements modernes). Cette fonction est strictement électronique, totalement indépendante du système d'exploitation. Si cette fonction est bloquée ce n'est alors pas un problème logiciel mais matériel et d'utiliser Windows, MaCOS ou Linux ne change rien. Par ailleurs les blocages réellement causé par l'OS sont très rare (même sur Windows) mais plutôt par un logiciel installé (réelles causes de plantages) et même dans ces deux cas la fonction marche-arrêt électronique n'est jamais bloquée.
a écrit le 27/09/2013 à 9:51 :
Quand en entreprise on fait cette manip une dizaine de fois par jour (encore que le verrouillage tombe automatiquement avec la mise en veille),on ne pense plus ni à Steve ni Billoute.
Réponse de le 27/09/2013 à 10:17 :
Franchement qu'est-ce qu'on en a à faire? Dans 10 ans on critiquera peut etre les dermières versions windows ou Mac Os trop bling bling ou archaiques...
Et puis si vous vous êtes deja aventurés dans les entrailles de tels systèmes d'exploitations, vous comprendriez vite que le risque n'est pas là ... En effet le risque avec les icebergs ce ne sont pas seulements ce qu'on voit hors de l'eau...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :