L'Espagne n'a plus besoin de l'aide européenne pour sauver ses banques

 |   |  257  mots
Le système bancaire espagnol va mieux, selon l'Eurogroupe. Il n'aura donc plus besoin du soutien du MES. (Photo : Reuters)
Le système bancaire espagnol va mieux, selon l'Eurogroupe. Il n'aura donc plus besoin du soutien du MES. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Madrid ne fera pas appel au mécanisme européen de stabilité (MES), indique un communiqué de l'Eurogroupe. L'état de son système bancaire se serait "significativement amélioré".

C'est désormais officiel. L'Espagne sortira en janvier prochain du programme d'aide pour les banques, selon l'annonce jeudi soir des ministres des Finances de l'Eurogroupe réunis à Bruxelles. Celui-ci se serait "avéré efficace pour traiter les fragilités du système financier" du pays, selon le communiqué dans lequel l'Eurogroupe l'assure : "la situation générale du secteur bancaire espagnol s'est significativement améliorée".

Seuls 41,3 milliards d'euros utilisés sur une enveloppe de 100 milliards

L'heure de la sortie de crise serait donc arrivée pour l'Espagne qui ne fera pas appel à un nouveau plan d'aide après avoir essuyé en 2008 l'éclatement de sa bulle immobilière en plein contexte de ralentissement mondial après la chute de Lehman Brothers. Pour y faire face, la quatrième économie de la zone euro s'était vu octroyer une aide de 100 milliards d'euros au printemps 2012, dont seuls 41,3 milliards d'euros ont finalement été utilisés.

Une annonce qui tombe en même temps que celle de l'Irlande

Cette annonce coïncide avec celle du gouvernement irlandais, qui a indiqué jeudi qu'il quitterait comme prévu le programme d'aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire international le 15 décembre.

"Les Irlandais et les Espagnols sont passés par une période difficile, mais j'ai confiance dans le fait que leurs efforts seront payants", a commenté au cours d'une conférence de presse le ministre des finances néerlandais, Jeroen Dijsselbloem, qui préside l'Eurogroupe, et qui a "félicité les deux pays en ce moment important".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2013 à 23:06 :
Normal !! la dette est passée sur le compte des con..tribuables espagnols ET du reste des peuples du grand cirque européen qui va payer très cher cette magouille ! (' du moins ceux qui le peuvent )
a écrit le 15/11/2013 à 19:06 :
Pour bien connaitre la Catalogne et en parlant avec des amis travaillant là-bas, on voit bien que le moral remonte et que les affaires reprennent gentiment .
a écrit le 15/11/2013 à 14:07 :
Les efforts sont payants.
a écrit le 15/11/2013 à 12:51 :
La coïncidence des annonces irlandaise et espagnole, après Draghi et les rumeurs de QEs européens me font penser que dans le cas de l'Espagne, on pourrait avoir une annonce de façade, quand à l'Irlande, elle continuera selon son modèle compétitif basé sur un moins disant fiscal n’arrangeant finalement que les entreprises hors UE.
Rien n'est réglé, et on va se prendre un nouveau coup de bambou avec le marché transatlantique qui bien entendu ne servira aucunement ni la reprise d'emploi ni nos PME.
a écrit le 15/11/2013 à 11:28 :
41 Md d'euros pour sauver des banques qui ont fait n'importe quoi dans une bulle immobilière formidable et stupide, merci qui ? les Européens, les contribuables européens et les Espagnols qui sont pour 1/4 d'entres eux au chômage....Faire de l'argent et de la richesse avec de l'argent facile cela ne marche pas, pourtant dieu sait qu'ils nous l'ont vanté la croissance espagnole des années 1998-2008....
a écrit le 15/11/2013 à 9:31 :
Personne dans le café du commerce ? pour moi ce sera un expresso !
Réponse de le 15/11/2013 à 10:30 :
LOL

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :