Grande-Bretagne : la Chambre des Lords va débattre du référendum sur l'Europe

 |   |  364  mots
Le projet de référendum sur une sortie de l'Union européenne va être débattu à la Chambre des Lords
Le projet de référendum sur une sortie de l'Union européenne va être débattu à la Chambre des Lords (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Un référendum sur l'adhésion de la Grande-Bretagne aura lieu en 2017,en cas de victoire des Conservateurs aux prochaines élections, avait promis le Premier ministre David Cameron. Ce projet de loi sera débattu dans les prochains jours à la Chambre des Lords, rapporte aujourd'hui la BBC.

Le projet de loi sur la sortie de la Grande-Bretagne porté par le député James Wharton avait été adopté à la Chambre des communes, où les Conservateurs sont majoritaires, en novembre dernier. Selon la BBC (en anglais), le débat devrait être plus compliqué à la Chambre des Lords, car "peu de sujets divisent davantage les Conservateurs que l'Europe".

En janvier 2013, David Cameron avait fait sensation en faisant peser dans la balance de sa réélection en 2015 le poids d'une éventuelle sortie de l'UE. "Si nous quittons l'Union européenne, expliquait-il à l'annonce de ce projet, ce sera un aller simple, sans retour."

Risque de mort par suffocation

Mais cette promesse aura du mal à être convertie en loi, estime le journaliste de la BBC Ben Wright. Malgré l'appui de David Cameron, elle risquerait "une mort par suffocation" à la Chambre des Lords, où Travaillistes, Libéraux-démocrates et Conservateurs pro-Europe pourraient s'entendre pour amender le projet de loi.

D'autant que ce projet doit ensuite retourner à la chambre des Communes à la fin du mois de février, laissant peu de temps à ses défenseurs. James Wharton, conscient des difficultés, a toutefois affiché sa confiance :

Pour une chambre non élue (certains Lords sont par exemple nommés par la reine, ndlr), nier au peuple britannique son droit de s'exprimer sur une loi qui a été adoptée par la Chambre des Communes, qui, elle, est élu, mettrait les Lords dans une position très difficile.

Opinion fluctuante

De leur côté, le vice Premier ministre Nick Clegg (LibDem) et le leader travailliste Ed Miliband ont tous deux mis en garde contre les risques que ce référendum ferait planer sur les affaires du pays.

En cas d'adoption, quel serait le résultat du référendum ? L'opinion n'est pas figée sur la question, selon les sondages. Si, en novembre 2012, 51% des citoyens britanniques s'étaient prononcés pour une sortie de l'UE, ils n'étaient plus que 34% à le vouloir deux mois plus tard (40% souhaitant y rester), selon une étude "Yougov".

En février 2013, un troisième sondage publié par le Financial Times donnait 50% de Britanniques favorables à une sortie de l'Union, pour 33% des sondés souhaitant y rester.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2014 à 1:25 :
Certes psychologiquement, ce serait dur de voir la Grande Bretagne "sortir" de l'Europe car ce serait une première. Cela dit, soyons réalistes: vu que la GB demande systématiquement des exceptions aux règles européennes, ça ferait une voix discordante en moins dans le bateau européen (qui en a déjà plein). Ce serait bienvenu. De toute façon, l'Europe et la GB continueront à avoir des relations économiques étroites. Elles n'ont pas le choix
a écrit le 11/01/2014 à 0:55 :
Certes psychologiquement, ce serait dur de voir la Grande Bretagne "sortir" de l'Europe car ce serait une première. Cela dit, soyons réalistes: vu que la GB demande systématiquement des exceptions aux règles européennes, ça ferait une voix discordante en moins dans le bateau européen (qui en a déjà plein). Ce serait bienvenu. De toute façon, l'Europe et la GB continueront à avoir des relations économiques étroites. Elles n'ont pas le choix
a écrit le 11/01/2014 à 0:55 :
Certes psychologiquement, ce serait dur de voir la Grande Bretagne "sortir" de l'Europe car ce serait une première. Cela dit, soyons réalistes: vu que la GB demande systématiquement des exceptions aux règles européennes, ça ferait une voix discordante en moins dans le bateau européen (qui en a déjà plein). Ce serait bienvenu. De toute façon, l'Europe et la GB continueront à avoir des relations économiques étroites. Elles n'ont pas le choix
Réponse de le 11/01/2014 à 1:00 :
@Rano: c'est sans doute ce que veulent les Anglais: le beurre et l'argent du beurre, ou tous les avantages et pas d'inconvénients. J'espère que s'ils sortent de l'UE, ils seront traités comme des étrangers et non comme partenaires privilégiés avec comme je l'ai dit, tous les avantages et pas d'inconvénients !!!
Réponse de le 11/01/2014 à 1:35 :
Sacré Patrickb, j'adore les eurobéats comme vous. Ils me font toujours rire avant d'aller me coucher !
Réponse de le 12/02/2014 à 21:40 :
@Patrickb, apparemment tu aimes trop les peuples toi ! Comme tous les européistes d'ailleurs.
a écrit le 10/01/2014 à 15:51 :
Le patron de yougov est le mari de Catherine Ashton. Les sondages de yougov concernant l'Europe ne devraient pas être présentés seuls.
a écrit le 10/01/2014 à 15:48 :
ces ont les mêmes qui veulent sortir de l'europe mais qui ne veulent pas voir sortir l'ecosse du royaume uni ... double langage !
Réponse de le 11/01/2014 à 1:33 :
Scot, êtes vous sot ou jouez vous à l'être ?
a écrit le 10/01/2014 à 14:14 :
Un référendum est au moins l'expression du peuple.....
a écrit le 10/01/2014 à 13:44 :
Peut-être veulent-ils seulement conserver leur souverraineté nationale ?

Etonnant, non ?
a écrit le 10/01/2014 à 13:22 :
"Sortez les premiers, Messieurs les Anglais " ...
a écrit le 10/01/2014 à 12:34 :
voilà une bonne chose qui va faire réfléchir les salariés de notre pays qui paient plein pot les désordres monétaires de la crise mondiale et Européenne . Car l'Europe ne protège pas .
Il n'y a d'intérêt que pour les politiques devenus des fonctionnaires .
a écrit le 10/01/2014 à 12:06 :
Même si les britanniques ne sont " qu'un peuple d'épiciers " égoïste ( " I want my money back " ) leur sortie de l'Europe aura un effet domino. Il sera possible alors de refonder une nouvelle Europe sur des bases plus démocratiques et surtout avec des partenaires authentiquement européens.
Réponse de le 11/01/2014 à 7:10 :
égoiste? vraiment 1914-18 1M+ morts en France 39-45 financement de la France Libre 100,000 morts JJ. (32 participants venu de la France).
égoiste?égoiste? honte a vous et votre pauvre paye.
Réponse de le 17/01/2014 à 16:24 :
@ bob
Ces guerres dont tu parles , la France n' est nullement responsable . Derrières
tous ça il y avait certainement des enjeux financier comme toujours .
a écrit le 10/01/2014 à 11:27 :
La Grande Bretagne est elle déja vraiment dans l europe?
Si on estime que plus de la moitié des exonerations de lois européennes concerne ce seul pays, qu ils n ont ni Shengen ni la monnaie commune, alors la réponse est non.
Les anglais aimeraient un contrat d exception encore plus clair : l'ouverture aux marchés ,pour le reste on se gère nous meme..
L'europe restera toujours pour eux qu une opportunité de faire des affaires, tout en restant extremement méfiant voire méprisant sur le projet européen lui meme,qu ils ont toujours combattu.
Réponse de le 10/01/2014 à 12:14 :
Tout dépend de l'Europe que l'on considère. Le Royaume-Uni est aussi européen que la Croatie au sein de l'union des opportunistes.
Réponse de le 10/01/2014 à 14:31 :
100 % d'accord avec vous. Laissons les sortir de l'Union, ce sera plus simple pour avancer dans le futur avec un élément bloquant éliminé.
Réponse de le 10/01/2014 à 16:24 :
@anonyme

Oui, laissez les britanniques sortir et laissons les turques entrer...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :