"L'Europe doit gérer sa monnaie comme une arme économique" (PDG d'Airbus)

 |   |  281  mots
Une variation de 10 centimes sur un euro par rapport au dollar c'est largement plus d'un milliard qui s'évapore, s'est agacé Fabrice Brégier, pe PDG d'Airbus
"Une variation de 10 centimes sur un euro par rapport au dollar c'est largement plus d'un milliard qui s'évapore," s'est agacé Fabrice Brégier, pe PDG d'Airbus (Crédits : Reuters)
Le patron d'Airbus, Fabrice Brégier, a appelé jeudi l'Europe à "gérer sa monnaie comme une arme économique" en agissant sur le cours de l'euro qu'il juge trop fort par rapport au dollar américain.

"L'Europe ne peut pas être la seule zone qui ne gère pas sa monnaie comme une arme économique". Le message de Fabrice Brégier, PDG d'Airbus, est clair. Interrogé sur BFM Business, la patron de l'avionneur européen s'est plaint que "la profitabilité d'Airbus a beaucoup souffert car l'euro est trop fort par rapport au dollar".

Selon le patron d'Airbus, "il faut contrôler très sérieusement pour l'ensemble des entreprises exportatrices le cours de l'euro par rapport au dollar", alors que l'avionneur vient d'annoncer un nouveau record de commandes d'avions en 2013.

Concrètement pour le groupe, "une variation de 10 centimes sur un euro par rapport au dollar c'est largement plus d'un milliard qui s'évapore", a souligné Fabrice Brégier.

Satisfait de l'A380

Interrogé sur le superjumbo A380, pour lequel Emirates a passé une commande de 50 unités en 2013, il estime que "c'est un exemple pour les autres compagnies au monde qui veulent effectivement croître sur ce marché fantastique".

Il a reconnu "avoir eu des périodes difficiles sur l'A380" qui "sont derrière nous maintenant", après avoir indiqué lundi que l'A380 avait surmonté le problème des micro-fissures dans les structures des ailes qui ont ralenti la production depuis 2012.

Possible évolution de l'A330

Concernant une évolution de l'A330, le PDG a fait savoir que "c'est une éventualité" mais "on n'est pas pressé de réfléchir à des évolutions supplémentaires".

"On va continuer d'améliorer nos plateformes existantes", avec "encore beaucoup de développement mais pas un énorme nouvel avion", a annoncé M. Brégier.

Selon lui, les "nouvelles technologies ne sont pas encore prêtes pour justifier des investissements majeurs sur un nouvel avion".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2014 à 7:40 :
Ne me parlez pas de cette boite (airbus saint éloi) qui fut jugée pour discrimination raciale à l'embauche ? Cette boite est une honte pour la France, et je reste poli.
a écrit le 19/01/2014 à 10:33 :
Oui il est claire que cotée défense économique que l'Europe doit se sortir les doits, car bientôt nos nations n'existeront plus.... La prospérité économique est la clef du bien vivre ensemble, des politique de natalité, des démocraties qui fonctionne correctement..... Alors au boulot tous s'est fonctionnaire européen avant que les peuples les chasses de leur cages dore ....
a écrit le 16/01/2014 à 23:02 :
Vendez en Euro ! Utilisons notre propre devise au lieu de favoriser une devise étrangère !
a écrit le 16/01/2014 à 20:13 :
Il faut instaurer un smic a 8€50 brut en France comme dans les autres pays qui ont tous baisser leurs salaires, notamment l'Allemagne (4€/h bientôt 8€50) ou la grande Bretagne qui se sert de sa monnaie pour dévaluer !
Réponse de le 17/01/2014 à 21:08 :
vive l'europe de la concurrence des salaires par le bas !
a écrit le 16/01/2014 à 19:09 :
Ca l'est déjà au seul profit de l'Allemagne qui veut mettre l'Europe a sa botte. On annihile économiquement tout pays européen concurrent, on rachète les capitaux au plus bas et on forme des megatrusts allemand et en passant on lui siphonne sa main d'oeuvre qualifiée. Plutôt partir ailleurs que Bosch.
a écrit le 16/01/2014 à 16:26 :
Airbus engrange des commandes, mais pour cela facture en dollars, et importe des composants en dollars, donc créé de moins en moins d'emplois en Europe et notamment en France et en Allemagne par r apport au niveau d'activité. Deuxièmement Airbus se couvre partiellement sur le risque de change d'une dépréciation du dollar et perd donc de l'argent à chaque fois que le dollar se déprécie car non totalement couverte. mais l'absurdité de l'absurdité, c'est qu'en se couvrant sur la parité eurodol elle fait baisser le dollar et monter l'euro. Chercher l'erreur, et donc les américains voient leurs profits enflés car non soumis au risque de change, et toujours compétitifs malgré leurs déboires techniques. Mais le pire du pire c'est que le chinois vont arriver sur le marché aéronautique grace à nos transferts de techno avec une devis apparentée à la zone dollar. Cherchez l'erreur. Les allemands on a beau le leur dire, ils pensent que les avions c'est comme leur bagnoles, mais m^me leurs bagnoles et leurs machines outils, elles vont se faire concurrence par les japonais et les coréens ou m^me chinois et à ce moment là les allemands surs d'eux comme des mules se réveillerons mais il sera bien tard. Dans l'intervalle l'Allemagne et la France n'auront créé que des minijobs et des jobs subventionnés à deux balles cinquante. Minable.
Réponse de le 16/01/2014 à 18:10 :
c'est le modèle allemand : l'autodestruction à plus au moins long terme très intelligent
a écrit le 16/01/2014 à 15:54 :
Un peu fastoche de venir dire cela en france mais c est à Frankfurt ou Berlin qu il faut aller
a écrit le 16/01/2014 à 15:40 :
nous allons nous suicider pour l'euro allemand ou en sortir ?
a écrit le 16/01/2014 à 15:23 :
L'A330 qui est un excellent avion doit évoluer avec de nouveaux moteurs et de nouvelles ailes pour prolonger son succès.
a écrit le 16/01/2014 à 13:25 :
C'est pas grave comme l'Allemagne ne veut pas que l'euro baisse, les français feront comme les espagnols, ils baisseront leurs salaires. Mais bon 10 centimes pris par rapport au dollar égalent un milliards d'euros de charges et de salaires ..... préparez vous à vous cerrez la ceinture
Réponse de le 16/01/2014 à 13:35 :
Quand on voit les salaires et les avantages chez Airbus, y a de la marge de manoeuvre pour réduire les côuts.
a écrit le 16/01/2014 à 12:35 :
L'Allemagne ne veut pas baisser la valeur de l'euro ! Les Américains ne veulent pas qu'on baisse la valeur de l'euro. Précisions étant faite que l'Allemagne ne souffre pas d'un euro fort car leurs produits haut de gamme se vendent peu importe le prix. Au contraire, les Allemands sont contents d'avoir un euro fort, cela leur permet d'accroître la valeur de leurs exportations. L'Allemagne est également très heureuse d'avoir une monnaie très forte pour différentes raisons dont la peur d'un retour à la République de Weimar.

La seule solution est de sortir de l'Union Européenne et de l'euro comme le préconise depuis déjà 6 ans l'Union Populaire Républicaine. (www.u-p-r.fr)
a écrit le 16/01/2014 à 12:22 :
L'euro est une arme économique au service de l'Allemagne. Son taux sera celui qui convient aux Allemands. C'est la loi du plus fort.
a écrit le 16/01/2014 à 12:13 :
Comme c'est drôle d'être ainsi dans les étoiles ! L'Europe est un foirail délétère par les antagonismes de ses maquignons ; et elle en est obèse d'impuissance.
a écrit le 16/01/2014 à 12:12 :
L'Allemagne ne veut pas baisser la valeur de l'euro ! Les Américains ne veulent pas qu'on baisse la valeur de l'euro. Précisions étant faite que l'Allemagne ne souffre pas d'un euro fort car leurs produits haut de gamme se vendent peu importe le prix. Au contraire, les Allemands sont contents d'avoir un euro fort, cela leur permet d'accroître la valeur de leurs exportations. L'Allemagne est également très heureuse d'avoir une monnaie très forte pour différentes raisons dont la peur d'un retour à la République Weimar.

La seule solution est de sortir de l'Union Européenne comme le préconise depuis déjà 6 ans l'Union Populaire Républicaine. (www.u-p-r.fr)
a écrit le 16/01/2014 à 11:50 :
Cette monnaie d'escroc doit disparaitre et faire place aux monnaies des nations, des nations avec des frontieres avec des taxes a ces frontieres ainsi que des douanniers qui demandent des papiers a tout ceux qui veulent y rentrer .
Réponse de le 16/01/2014 à 15:53 :
Et des barbelés et des miradors aussi et puis des papiers ça suffit pas faut des visas. Elle fait rêver votre france!
Réponse de le 16/01/2014 à 18:11 :
il ya aurait déjà moisn de trafics de toutes sortes et d'immigration illégales.
a écrit le 16/01/2014 à 11:44 :
Soit que la monnaie euro devienne une arme économique avec la confiance qu'elle engendrera, soit nous revenons au Franc!
a écrit le 16/01/2014 à 11:34 :
Pour avoir une arme économique européenne, il faudrait déjà avoir une défense européenne et une diplomatie européenne. On en est encore loin ...malheureusement
Réponse de le 16/01/2014 à 14:32 :
Notre système monétaire est à l'origine de la plus vaste escroquerie imaginée par les banquiers avec la complicité des gouvernements escrocs bénéficiant de l'abondance refusée à la société. La société, donc tous les producteurs, sont créateurs de toutes les richesses réelles. Ce fait décisif donne le droit imprescriptible de créer la monnaie. Mais les banques ont usurpé ce droit, elles ont fait établir le principe que la monnaie ne peut être obtenue que par le crédit et non par le travail, mettant la société productrice, le peuple, dans l'obligation de leur empreunter toute la monnaie qui passe ainsi en circulation. Il en résulte une dette, publique et privée, à présent de quelques 2500 milliards d'euros non remboursables puisque, au final, cela se traduit qu'il faudra, -qu'il faut- empreuter pour rembourser... Telle est la spirale infernale et sans issue où nous conduit ce système financier démoniaque.
Les banques ont réussi ce tour de force à transformer l'Etat qui a vocation à créer la monnaie en empreunteur perpetuel...
Il faut impérativement:
-Rendre le pouvoir de création monétaire à la banque de France, ou tout organisme français équivalent.
-Obliger les banques privées à conserver des réserves égales aux dépôts à vue pour leur interdire la création monétaire.
Si nous ne mettons pas en oeuvre ces deux mesures, nous irons au devant d'un chaos qui mettra en danger la civilisation elle-même et inevitablement, une fois de plus, vers la guerre. On dirait qu'on le fait exprès. ..
Réponse de le 16/01/2014 à 16:05 :
"Les banques ont réussi ce tour de force à transformer l'Etat qui a vocation à créer la monnaie en empreunteur perpetuel" .Cette décision, en France tout au moins, est à mettre au crédit de M Valery Giscart d'Estaing, et pas à celui des banques, qui ont peut être un peu insisté ...mais maintenant on a souscrit à l'euro, et c'est à a BCE de Prendre ces décisions, ou à la commission européenne (pas élus) ou à l'assemblée européenne. Mais Les français n'y attachent que peu d'importance. On va encore le constater cette année. On a ce qu'on mérite.
a écrit le 16/01/2014 à 11:09 :
Il faut remotoriser l'A330. C'est déjà un super avion en termes de vente mais avec des nouveaux moteurs encore plus silencieux et économes, cet avion va consacrer la domination d'Airbus sur le segment long courrier moyenne capacité

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :