"Nous devrons fermer les banques en mauvaise santé" (Jeroen Dijsselbloem, Eurogroupe)

 |   |  382  mots
Une banque intelligente ne va pas se contenter d'attendre les résultats. Elle va réfléchir à la manière dont elle peut traiter les problèmes de manière proactive, estime le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem. (Photo : Reuters)
"Une banque intelligente ne va pas se contenter d'attendre les résultats. Elle va réfléchir à la manière dont elle peut traiter les problèmes de manière proactive," estime le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem. (Photo : Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les banques qui échoueront nettement aux tests de résistance effectués cette année par la Banque centrale européenne (BCE) devraient être fermées, a déclaré jeudi le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.

"Si des banques apparaissent en mauvaise santé, nous devrons tout simplement les fermer". La messe sera dite pour le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem, interrogé par Reuters sur les propos de la présidente de la nouvelle supervision bancaire dans la zone euro Danièle Nouy. Propos dont il s'est dit "très heureux".

"Employer la manière forte"

Danièle Nouy a déclaré il y a quelques jours que le bilan de santé des banques ne serait crédible que si certaines d'entre elles échouent, ajoutant que fusionner des banques ayant échoué aux tests pour tenter de les sauver ne serait pas une solution.

Selon lui, il faut "employer la manière forte". Ce serait en effet "le signal dont tout le monde (a) besoin : les banques (ont) besoin de recevoir ce signal, les marchés financiers (ont) besoin de ce signal et les citoyens d'Europe ont besoin de ce signal".

Aux banques d'être "intelligentes"

Selon le président de l'Eurogroupe c'est aux banques d'être intelligentes et de bien se préparer :

"Je ne sais pas quels seront les résultats de cette revue de la qualité des actifs mais (...) une banque intelligente ne va pas se contenter d'attendre les résultats. Elle va réfléchir à la façon dont elle peut traiter les problèmes de manière proactive et je crois que c'est ce qui est en train de se passer au moment où nous parlons."

Préparatifs de l'Union bancaire

L'AQR (asset quality review, revue de la qualité des actifs) s'inscrit dans le cadre des préparatifs de l'union bancaire européenne, qui doit entre autres voir la BCE assurer la supervision de l'ensemble des banques .

Jeroen Dijsselbloem a jugé important de mener à bien les négociations sur le mécanisme de résolution bancaire - le processus de fermeture ordonnée d'une banque en difficulté et le financement de celui-ci - avant les élections européennes de mai car cela pourrait freiner les progrès des partis eurosceptiques.

L'achèvement de l'union bancaire suppose un accord entre le Parlement européen et les gouvernements de la zone euro sur le processus de décision susceptible d'aboutir à la fermeture d'une banque, et sur la répartition des coûts d'une telle procédure.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2014 à 20:50 :
Il n'est pas question que le citoyen paie pour la spéculation des banques.... Surtout dans s'est histoire il y a toujours les même qui gagner des milliards et qui laisser les dettes a payer par les autres.....
a écrit le 17/02/2014 à 14:07 :
Ah parce qu'il y en a en bonne santé ?
a écrit le 17/02/2014 à 10:49 :
Et lui il devrait la fermer...
a écrit le 16/02/2014 à 11:58 :
" Une banque intelligente..." Sic. Je me marre.
a écrit le 15/02/2014 à 0:21 :
C'est un appel à la concentration bancaire. Les dernières banques décideront de tout.
a écrit le 14/02/2014 à 20:54 :
J'espère qu'il fermeront ma banque comme ça plus de prêt a rembourser...
Réponse de le 15/02/2014 à 0:17 :
C'est au contraire un remboursement anticipé.
Réponse de le 15/02/2014 à 10:57 :
Pire, ce type mis à l'euro-groupe, a même annoncé que ça devrait se passer ailleurs comme à Chypre, les ardoises de banques défaillantes étant réglées par prélèvements sur les dépôts, comme à Chypre.
a écrit le 14/02/2014 à 17:51 :
Dites nous plutôt les banques qu il faut quitter
a écrit le 14/02/2014 à 12:30 :
C'est lui qui a claironné que l'exemple de Chypre devait inspirer les autres pays du foirail européen. Les banques en bonne santé ne sont-elles pas les mamouths systémiques qui ont dégagé leurs bilans des risques et besoins de fonds propres, en inondant de leurs fabrications opaques ou virtuelles le fameux Marché fourre-tout, qui a produit les krachs dont celui de 2008 ?
Réponse de le 15/02/2014 à 17:15 :
Vous pensez aux obligations détenues dans les assurances vie ?
a écrit le 14/02/2014 à 12:27 :
Pas de soucis sur le principe.
Mais il ne faut pas se leurrer. Le Crédit Agricole, ou je sais plus quelle grande banque allemande qui manquent de stabilité ne seront pas fermées. Elles ont trop de relais et de poids dans le monde politique.
Du coup, celles qui fermeront ne seront que des petites pour l'exemple.
Elles seront alors ravalées par les plus grosses (directement ou le carnet de clientèle).

Et donc on amplifiera le pb du "too big to fail", qui est en fait le pb du "too big to exist" (bref, il faudrait démanteler les grosses banques)
Réponse de le 14/02/2014 à 17:42 :
Coucoach Votre propos est limpide,ils vont nous faire glisser dans le précipice avec ce démantèlement de banques soi-disant déficitaires,je doute fort que les petits établissements soient les plus en difficultés,ils n'ont pas un cash flow suffisant leur permettant de s'aventurer vers le grand large.Ils longent les cotes par petit vent.
a écrit le 14/02/2014 à 11:40 :
Enfin du raisonnable juste incité par l'impossibilité de creuser plus encore le déficit des états mettant à terre le système dans son ensemble. Enfin la mauvaise gestion sanctionnée.
a écrit le 14/02/2014 à 11:23 :
Et en premier la deutsche bank
a écrit le 14/02/2014 à 11:00 :
Proactives ?! Il n'y a qu'à voir leur leverage, le % de capitaux propres et les dernières actions menées par les gos.
a écrit le 14/02/2014 à 9:56 :
On devrait aussi fermer les administrations en mauvaise santé et les états en mauvaise santé.
Réponse de le 14/02/2014 à 10:22 :
Ne vous inquiétez pas, ils fermeront tout seuls.
Bon ça prendra un peu de temps, mais au moins on est sur du résultat...
Et personne ne pleurera leur disparition (hormis l'oligarchie bien sur).
Réponse de le 14/02/2014 à 11:26 :
Et aussi apprendre l'orthographe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :