Le service webcam de Yahoo, l’œil de Londres pour espionner les internautes ?

 |   |  375  mots
Les services secrets britanniques auraient utilisé les caméras des internautes utilisant la messagerie par webcam de Yahoo comme mouchard.
Les services secrets britanniques auraient utilisé les caméras des internautes utilisant la messagerie par webcam de Yahoo comme mouchard. (Crédits : reuters.com)
Le Government communications headquarters britannique aurait collecté des images à partir des vidéos réalisées par des millions d'internautes - via leur webcam - sur la plateforme Yahoo. Et ce, depuis quelques années selon de nouvelles révélations du Guardian.

Orwelliens jusqu'au moindre détail... Les services secrets britanniques auraient espionné des millions d'internautes à travers leurs propres caméras. C'est ce qu'affirme le quotidien The Guardian ce jeudi. Le journal britannique, qui a révélé les pratiques d'espionnage de la NSA dévoilées par le lanceur d'alerte Edward Snowden, s'appuie sur des documents datant de 2008 à 2010. 

Opération "nerf optique"

Ceux-ci indiquent que le Government communications headquarters britannique (GCHQ  quartier-général des communications du gouvernement) a intercepté des millions de capture d'écran provenant des conversations par webcam d'internautes utilisant le service de Yahoo prévu à cet effet. En 2008, au cours d'une période de six mois, le programme baptisé "Optic Nerve" (nerf optique) aurait obtenu des images provenant de 1,8 million de personnes.

Le but : utiliser des outils de reconnaissance faciale pour suivre l'activité en ligne de personnes faisant l'objet d'enquêtes, tirées parmi la masse des informations collectées qui ne se restreignaient pas aux seuls suspects.   Les images auraient été enregistrées au hasard toutes les cinq secondes environ.

La pornographie, un défi

Entre 3 et 11% des images captées sont assimilées à de la pornographie. Une situation qui aurait représenté un véritable défi technique pour les agents des services secrets britanniques. L'un des documents cités signale ainsi :

"Malheureusement... il apparaît qu'un nombre surprenant de personnes utilisent les conversations par webcam pour montrer des parties intimes de leur corps à quelqu'un d'autre".

"Pensez à Minority Report"

Les développeurs de ces agences auraient même tenté de développer un programme spécifique pour supprimer automatiquement ces images de leurs recherches. Les services du GCHQ étudiaient également les possibilités de développement d'outils pour récupérer des images à partir de caméras installées sur des consoles de jeu. Une note de présentation citée par le Guardian précise à ce sujet : "pensez à Tom Cruise dans Minority Report."

De son côté, Yahoo a nié avoir eu connaissance de ce programme et accusé les agences d'avoir atteint tout nouveau "niveau de violation du droit à la vie privée des utilisateurs."  

Le GCHQ fait l'objet d'une enquête outre-Manche sur son implication dans le système de surveillance informatique mis en place par la NSA.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2014 à 11:03 :
Celui qui rentre dans la vie prive des gens sont souvent des recevistes ils ont deja payer des peines de prison a mon avie et sa leurs fais pas peur d'y retourner
a écrit le 10/03/2014 à 13:03 :
Les prémisses d'in état totalitaire sont à l'oeuvre. Le servage avec !
a écrit le 03/03/2014 à 20:10 :
Excellente remarque !
a écrit le 01/03/2014 à 18:48 :
Un dicton anglais néolibéral affirme qu'il n'y a jamais de repas gratuit, et que si vous n'avez pas l'impression de payer pour un service alors, soit celui-ci ne vaut rien ou alors c'est que vous payez autrement. Et bien Yahoo (comme d'autres) fait payer le client en vendant ses données personnelles, en saccageant son intimité et en trompant sa confiance. Faut t'il encore s'en étonner?
Réponse de le 03/03/2014 à 20:12 :
Excellente analyse; Yahoo fait mine de s'indigner, alors qu'ils ont vendu leurs données, et ce faisant, leur âme au diable.
Réponse de le 10/03/2014 à 13:02 :
Libéralisme à toutes les sauces !!!
a écrit le 28/02/2014 à 19:41 :
Souriez, vous êtes filmés.
a écrit le 28/02/2014 à 16:28 :
Nous allons découvrir un jour que nos services sont au même niveau que les autres. Pour l'instant la France semble ne pas être touchée par ce type d'affaires mais les services étant liés et souvent clonés je me demande comment nous aurions pu passer au travers de toutes les actions de contrôle.
a écrit le 28/02/2014 à 9:39 :
Un futur WhatsApp europeen ?
Free et bouygues se font damner le pion par une pme francaise en securite
VU á Barcelone... Square by Vivaction : The secure private worldwide 3G network solution which fits in your pocket ! - votre securite en une solution qui tiens dans la poche et chargeable en 30 secondes !
et c est français ! Cocorico Mr Montebourge.
Réponse de le 28/02/2014 à 17:17 :
ds
Réponse de le 28/02/2014 à 17:18 :
Square est américain et fondé notamment par Dorsey de Twitter.
Ils ont simplement fait un partenariat avec Vivaction pour assurer la distribution.
a écrit le 28/02/2014 à 9:19 :
peut être qu'un nombre de politiques .... on été filmés à poil devant leur webcam .... qu'on rigole deux minutes !!!!!!!!!!!!!!loooooooooool
Réponse de le 28/02/2014 à 9:22 :
t
Réponse de le 28/02/2014 à 9:46 :
On pourrait activer une grande vague de délation généralisée. Il suffit de choisir chaque mois quelques dirigeants bien pensants, et chacun d'entre nous les croisant au hasard de la vie, ou ayant une info quelconque, envoie tout ce qu'il peut trouver, non stop (photos, tickets de parking, factures de restaus, rictus, doigt dans le nez...) absolument partout... Juste histoire de leur montrer a quel point ca finit par rendre fou de se faire surveiller, puisqu'ils n'ont rien a cacher (la plus grande excuse bidon du moment) . Ils seront obligés de ne plus sortir de chez eux. Et même ca il faut photographier et filmer 24/24. Peut-etre qu'alors ils finiront par commencer a comprendre... Mais ce n'est même pas encore sur...
a écrit le 28/02/2014 à 9:16 :
La loi de programmation militaire voté par nos députés est pire que ce que fait la NSA. Maintenant il suffit que l on tappe votre nom et vous êtes instantannement fliqué et géolocalisé sans passer par un juge.......... Et ça ce n est pas typiquement britannique , c'est le début de la dictature...........................
Réponse de le 28/02/2014 à 9:39 :
C'est malheureusement la triste réalité. Pourtant l'histoire a démontré a chaque fois que le flicage généralisé des populations ne le fut jamais pour la grandeur de l'espèce humaine. Quelle peuple, quelle ethnie, quelle couleur va payer la facture cette fois ? Le bloc super flic soviétique s'est effondré, et pourtant nos pays "libres" sont en train de faire pire que ce que le pire des systèmes passés n'aurait rêvé de faire... Preuve que les voyous aux manettes n'ont pas de couleur politique ni d'idéologie particulière. Ils sont des voyous, et ne prennent que la marque commerciale bankable du moment pour continuer perpétrer leurs méfaits et rester aux manettes...
Réponse de le 01/03/2014 à 9:51 :
n'imorte quoi, la liberté n'est de faire tout ce qu'on veut. arretez votre delire parono
a écrit le 28/02/2014 à 8:47 :
Bah voilà il ne faut utiliser la cam que masqué et opter pour un masque en forme de paire de ... (là je vous laisse le choix). Ca peut les énerver ! mdr
L'important est de ni***r la reconnaissance faciale et de ne jamais laisser traîner de photo identifiable sur internet.
a écrit le 28/02/2014 à 7:35 :
Quid du respect de la vie privée, du droit à l'image. Que fait la CNIL ?
a écrit le 27/02/2014 à 23:03 :
souriais a votre ordi vous et film
a écrit le 27/02/2014 à 22:16 :
Yahoo, comme tous les médias US, de parfaits collabo au service de la nouvelle inquisition.
a écrit le 27/02/2014 à 20:43 :
A force de nous expliquer a grands coups de sondages que le peuple est pour se faire fliquer du matin au soir, je pense qu'il va être grand temps d'appliquer cette même démarche envers tous les décideurs de ce système vicié, et de poster leurs photos de tous les instants 24h/24 7j/7 sur des sites, afin qu'ils comprennent vraiment ce que se faire harceler veut dire. Tant qu'on ne leur renverra pas la pareille, ils continueront a nous entuber.
a écrit le 27/02/2014 à 19:20 :
Ca, c'est purement de la mentalité anglo-saxonne : aller trop loin. Mais c'est aussi excellent car chacun réalise ce qu'est vraiment le net et son utilisation par les gouvernements.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :