Berlin annonce en 2015 son premier budget à l'équilibre depuis 1969

 |   |  372  mots
Nous ne faisons que suivre les règles, a expliqué le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, alors que ce sont ces règles mêmes qui font débat au sein de l'Union européenne. (Photo : Reuters)
"Nous ne faisons que suivre les règles", a expliqué le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, alors que ce sont ces règles mêmes qui font débat au sein de l'Union européenne. (Photo : Reuters)
L'Allemagne annonce un budget à l'équilibre en 2015. L'objectif est de faire passer la dette allemande de 78% du PIB aujourd'hui à moins de 60% dans dix ans.

Le conseil des ministres allemand a adopté mercredi le projet de budget 2015 du ministre des Finances Wolfgang Schäuble, qui prévoit des finances publiques fédérales à l'équilibre pour la première fois depuis 46 ans.

A l'équilibre jusqu'en 2018, selon les prévisions de Berlin

"Nous avons atteint une étape cruciale", a commenté lors d'une conférence de presse le ministre conservateur, tandis que la porte-parole de la chancelière Angela Merkel a parlé lors d'un autre point de presse d'un "succès historique".

Pour la première fois depuis 1969, l'État fédéral allemand ne contractera pas de nouvelles dettes et cet équilibre sera préservé jusqu'à 2018, horizon de la planification budgétaire de moyen terme présentée mercredi aux ministres. Le volume du budget fédéral doit grimper sur la période de 299,5 milliards d'euros en 2015 à 329,3 milliards d'euros en 2018.

Suivre les règles...

Interrogé sur la valeur exemplaire que pourrait avoir le budget fédéral de l'Allemagne pour certains partenaires de Berlin, Wolfgang Schäuble, un brin badin, a rétorqué:

"J'espère que non, nous ne faisons que suivre les règles (européennes), ce serait grave si on était un exemple en Europe rien qu'en suivant les règles".

Ces règles sont justement ce qui fait débat au sein de l'Union européenne. Certains pays, à l'image de l'Italie et de la France, demandent en effet plus de flexibilité pour remplir leurs objectifs sans miner la croissance.

Objectif : sous les 60% dans dix ans

Même si elle est censée ne plus s'alourdir, la dette publique allemande est colossale, à plus de 2.000 milliards d'euros, ce qui représentait l'an dernier plus de 78% du Produit intérieur brut (PIB) du pays. Wolfgang Schäuble veut ramener ce taux sous 70% d'ici 2017, et sous 60%, plafond fixé par le pacte de stabilité européen, dans dix ans.

Le budget de l'État fédéral est une composante du budget de l'Allemagne, aux côtés des comptes publics des États régionaux, des communes et des caisses de sécurité sociale. Au niveau de tout le pays les comptes publics étaient à l'équilibre l'an dernier et devraient le rester cette année et la prochaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2014 à 18:46 :
Ils vont peux être arrêter de détruire l'Europe à leur profit!!! Ou du moins il faut juste espérer sans beaucoup d'espoir tout de même!
a écrit le 03/07/2014 à 6:34 :
Cette politique de croissance suivant la règle d'or budgétaire a été expérimentée avec succès par l'Irelande en 1995. Mais la démocratie, par sa nature même de gouvernement par le peuple pour le peuple, favorise la dépense publique et le chômage rémunéré.
a écrit le 03/07/2014 à 0:13 :
L'Allemagne est un exemple à suivre et nous faisons tout pour faire le contraire pour des raisons idéologiques .. quelle honte pour la France et son histoire .
Réponse de le 04/07/2014 à 18:47 :
Allez y vivre vous verrez tous les problèmes qu'ils nous cachent...
a écrit le 02/07/2014 à 19:14 :
Quel message envoyé à la France ...
L'Allemagne a conservé son pragmatisme ainsi que la réussite alors que notre pays fonce dans la folie ...
Réponse de le 02/07/2014 à 23:08 :
d'un autre côté, nous avons un faible taux d'endettement des ménages par rapport au PIB. les ménages français ont un patrimoine médian particulièrement élevé (bien plus que US, Allemagne et autres). nous avons un taux d'épargne important.
nous ne sommes pas tant que ça en déséquilibre, globalement.
mais les ménages ont été avantagés par rapport à l'Etat.
les sondages disaient que les français étaient prêts à faire des efforts. et puis quand on prend les mesures, non, finalement ils ne sont pas contents...
pays de geignards.

les allemands ont équilibré leurs comptes notamment parce-qu'ils ont beaucoup moins investi que nous (deux fois moins en part de PIB). d'ailleurs, les syndicats patronaux s'en plaignent.
a écrit le 02/07/2014 à 17:25 :
Je trouve qu'il devrait remercier nos incompétents qui nous gouvernent depuis 30 ans, ils ont donnés a l'Allemagne plus de 5% du PIB Français! E faisant fuir toute l'industrie outre Rhin.
a écrit le 02/07/2014 à 17:09 :
Honteux de la part des allemands !! Nous en France, au moins nous faisons plaisir au peuple ! Vive les aides ! Non aux balances bénéficiaire. Nos enfants n'auront qu’à payer cela dans 40 ans ! ET idem pour les retraites ! Vive la retraite à 50 ans. Nos enfants combleront le retard mais nous au moins on pourra se reposer tranquillement !
a écrit le 02/07/2014 à 16:59 :
C'est quand, que le gouvernement suit les règles????
Réponse de le 02/07/2014 à 17:02 :
Impossible, déjà notre gouvernement à abandonne l'idée du déficit à 3%!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :