La BCE va publier des comptes-rendus et espacer ses réunions

Mario Draghi n'a pas touché aux taux, mais a annoncé que les réunions de politique monétaire se tiendront à partir de 2015 toutes les six semaines seulement. Un compte-rendu sera publié.
Mario Draghi a annoncé un changement de la politique de communication de la BCE
Mario Draghi a annoncé un changement de la politique de communication de la BCE (Crédits : Forex)

Les derniers tabous tombent à la BCE. Alors qu'on n'attendait bien peu de chose de la réunion de ce jeudi, Mario Draghi a annoncé une nouvelle petite révolution : les réunions de politique monétaire se tiendront à partir de janvier prochain toutes les six semaines, et non plus tous les mois, et un « compte rendu » des discussions sera publié. C'est un changement majeur dans la communication de la BCE.

Une réunion toutes les 6 semaines

Au cours de la conférence de presse, Mario Draghi a justifié ce changement par le besoin de la BCE se trouver un peu moins sous la pression régulière des attentes du marché. « Une réunion chaque mois fait attendre des actions chaque mois et la BCE ne peut pas et ne doit pas agir chaque mois », a-t-il précisé. Il s'agit donc de se donner une liberté de plus. Quant aux « comptes-rendus », il ne s'agira pas, comme à la Banque d'Angleterre ou la Fed de « minutes », autrement dit d'une retranscription des débats, mais d'un résumé.

Quels comptes-rendus ?

Il faudra encore connaître le contenu exact de ces comptes-rendus. Mais on peut imaginer que les noms des membres du Conseil n'apparaîtront pas afin de ne pas donner de couleurs « nationales » aux débats. Ceci sera d'autant plus important qu'en Allemagne, on s'énerve beaucoup de la perte une fois toutes les 5 séances du droit de vote par la Bundesbank (la règle est la même pour la France, l'Italie, l'Espagne et les Pays-Bas) au cours du Conseil...

La dernière pierre d'une nouvelle ère

Mario Draghi achève ainsi son entreprise de démolition de tous les tabous de son prédécesseur Jean-Claude Trichet. Il a déjà mis fin à la stérilisation des achats de titres, à la prudence sur le rachat des obligations souveraines et au refus de prendre des engagements sur le futur puisque désormais la BCE s'engage à laisser les taux « pendant une période prolongée » à leur niveau ou plus bas. Jean-Claude Trichet s'était toujours opposé à la publication de comptes-rendus, estimant que la communication de la BCE était déjà « la plus complète du monde. » Décidément, Mario Draghi aura décidément bien changé la BCE.

Pas d'annonces monétaires majeures

Pour le reste, la BCE est restée sur les positions établies lors de sa séances du 5 juin, elle n'a pas changé ses taux et a donné les modalités d'utilisation des opérations de refinancement ciblés de long terme (TLTRO) qui débuteront en septembre et qui doivent, a précisé Mario Draghi, mettre environ 1.000 milliards d'euros à la disposition des banques. Le président de la BCE a estimé qu'une telle somme pourrait faire remonter le taux d'inflation et la croissance. Mais il a précisé également, comme le mois dernier, que la BCE restait « déterminée à tout faire » en cas de nouvelle alerte sur l'inflation faible.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 03/07/2014 à 18:10
Signaler
Au lieu de faire le guignol, il n'a rien à dire sur le sort de la BNP.Il joue les durs mais c'est un mouton atlantiste comme Barozoo

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.