Scandale fiscal : le Premier ministre portugais dans la tourmente

 |   |  256  mots
Pedro Passos Coelho est Premier ministre du Portugal depuis juin 2011.
Pedro Passos Coelho est Premier ministre du Portugal depuis juin 2011.
Il est reproché à Pedro Passos Coelho d'avoir "omis" de déclarer des revenus provenant d'une société privée, mais ce dernier bénéficie de la prescription des faits. L'homme politique doit encore s'expliquer devant le parlement portugais...

Le gouvernement portugais vacille sur fond de scandale fiscal visant son Premier ministre. Pedro Passos Coelho aurait "omis" de déclarer des revenus provenant d'une société privée entre 1997 et 1999 d'un montant de 150.000 euros. Ces événements ont été dénoncés par une plainte anonyme.

Le Premier ministre portugais n'est pas inquiété par la justice sur le volet fiscal. Il bénéficie de la prescription des faits. En revanche, il aurait dû déclarer de tels revenus au parlement au titre de son mandat de député.

Pedro Coelho demande une enquête judiciaire

Pour faire bonne mesure, M. Coelho avait demandé à la justice de mener une enquête afin d'établir les faits. "Je ne manquerai pas de tirer toutes les conclusions en fonction du constat auquel arrivera le parquet général", avait-t-il affirmé mardi 23 septembre.

L'institution a toutefois refusé de se saisir d'une enquête sur des événements qui se sont déroulés à une époque désormais sous le régime de la prescription.

"La véracité ou non des faits rapportés dans la plainte ne pourra pas faire l'objet d'une enquête", en raison de leur prescription, a expliqué le parquet général dans un communiqué.

Premier ministre depuis juin 2011, Pedro Passos Coelho a affirmé devant les journalistes ne pas se souvenir des "revenus perçus il y a 19, 17 ou 16 ans". Il aura à nouveau l'occasion de s'exprimer sur le sujet lors d'un débat au Parlement programmé vendredi 26 septembre, qui risque d'être animé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2014 à 8:37 :
un copain à Thevenoud frappé de plein fouet par la phobie administrative.? Une pandémie d'une ampleur universelle nous guette.
a écrit le 26/09/2014 à 13:51 :
Mais arrêtons donc de faire de la mauvaise foi contre ce pays magnifique qui est le Portugal. L'autre jour on parlait mal des banques portugaises, maintenant c'est de son ministre… où allez vous vous arrêter ? n'oublions pas que c'est un grand Portugais, l'insigne Manuel Durao Barroso le Président de la Commission Européenne. Un peu plus de respect s'impose.
Réponse de le 27/09/2014 à 9:37 :

Mort de rire .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :