Moody's relève la note de la dette du Portugal

 |   |  417  mots
Le relèvement de la note par Moody's intervient le même jour que la décision de Standard & Poor's de relever sa perspective sur la note souveraine du Portugal, de négative à stable. REUTERS.
Le relèvement de la note par Moody's intervient le même jour que la décision de Standard & Poor's de relever sa perspective sur la note souveraine du Portugal, de "négative" à "stable". REUTERS. (Crédits : reuters.com)
L'agence de notation a rehaussé la note de la dette souveraine du pays, de Ba3 à Ba2, prenant acte d'une accélération de la reprise économique.

Une première étape? Moody's a annoncé vendredi avoir relevé la note de la dette souveraine du Portugal, de "Ba3" à "Ba2." Et l'agence de notation a placé cette nouvelle note sous revue, ce qui signifie qu'elle pourrait la rehausser à nouveau dans les prochains mois.

Mais, même si Moody's a pris acte d'une accélération de la reprise économique du pays, qui s'apprête à sortir de son programme d'aide international d'une durée de trois ans, la note demeure en catégorie dite spéculative ("junk bond"), ce qui est synonyme d'un coût de financement particulièrement élevé.

"Quand on examine les chiffres du produit intérieur brut (PIB), on constate que la reprise s'accélère et qu'elle repose sur une assise plus large", a déclaré Kathrin Müehlbronner, analyste chez Moody's, tout en ajoutant qu'il "reste du chemin à parcourir."

Selon Moody's, la situation budgétaire du Portugal s'est améliorée plus vite que prévu, l'agence de notation estimant que le ratio d'endettement par rapport au produit intérieur brut (PIB) va commencer à diminuer dès cette année.

Le relèvement de la note par Moody's intervient le même jour que la décision de Standard & Poor's de relever sa perspective sur la note souveraine du Portugal, de "négative" à "stable".

Dimanche, le Portugal avait annoncé avoir opté, en accord avec ses partenaires européens, pour une sortie "propre", c'est à dire sans ligne de crédit de précaution, de son plan de sauvetage de 78 milliards d'euros.

Suivant les conditions attachées à ce plan, octroyé par l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI), le gouvernement portugais a mis en place des mesures d'austérité rigoureuses et de profondes réformes économiques, réduisant notamment les traitements de la fonction publique et pratiquant une hausse des impôts sans précédent.

Le Portugal a renoué avec la croissance en 2013 et ses rendements obligataires diminuent fortement depuis le début de l'année, à 3,579% vendredi contre un pic de plus de 17% au plus fort de la crise de la dette de la zone euro, et 4,829% fin 2013.

Même si la note du Portugal pourrait à nouveau bientôt être relevée, Kathrin Muehlbronner a précisé qu'elle ne le serait vraisemblablement que d'un cran, ce qui veut dire qu'elle restera toujours en catégorie spéculative : "Pour une note appartenant à la catégorie investissement, il faut une croissance plus forte et le sentiment d'une durabilité de cette croissance."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2014 à 15:48 :
La dette du portugal est passé de 78% du PIB en 2010 à 130% du PIB à fin 2013 ... Tout va bien ... Personne également n'a été regarder le pourquoi le portugal a pu réussir sa dernière levée de fonds ? La BCE, en date du 12 mars 2014, a décidé d'accepter au refinancement des titres de dettes souveraines notés BBBL par l'agence DBRS (très inconnue de tous). Cette action discrète a permis à certaines banques de preter à du 3.58% et immédiatement de se refinancer à la BCE pour du 0.25% ... Cela permet de donner l'illusion que ca va mieux au portugal, mais aussi donne aux banques en difficultés financières la possibilité de réduire leur pertes en se faisant du 3.33% sans risque puisque c'est la BCE (donc les contribuables européens) qui les prennent. Le fait que les notes remontent dans les autres agences, est surtout lié à la pression de bon nombre de banques et de fonds d'investissement qui eux n'ont pas le droit de prendre cette dette car obligés de suivre la notations des 3 grandes agences. Tout s'explique, il n'y a pas de miracle, hélas pour nos amis portugais.
a écrit le 10/05/2014 à 23:21 :
Cela ne changera rien à l'état du pays...
Réponse de le 11/05/2014 à 7:43 :
Oui, ce sera toujours le pays des femmes à moustache.
Réponse de le 11/05/2014 à 9:40 :
Le plus grand exportateur de concièrges aussi.
Réponse de le 11/05/2014 à 12:32 :
Pour ramirez il y a plus de femmes à moustaches dans ton pays , avant de sortir des prėjugėes d une connerie qui a circuler sur internet va vėrifier sur place
a écrit le 10/05/2014 à 15:42 :
Que ne faut-il pas faire avant les élections ?
On remonte la note parce que les nouveaux emprunts ont des taux en baisse ... (la dette continuant d'augmenter !)
a écrit le 10/05/2014 à 15:02 :
Encore du trucage "made in Wall Street" pour faire un petit plaisir à son allié de l'Otan. Dans une année on la rabaisse encore une fois.
a écrit le 10/05/2014 à 13:33 :
c'est les mêmes qui disaient que les subprimes étaient des investissements fiables...
a écrit le 10/05/2014 à 10:43 :
...Plus spécialisée dans le domaine de la spéculation.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :