La grogne sociale s’amplifie en Grande-Bretagne

 |   |  493  mots
Les salaires ont baissé de 50 livres (63 euros) par semaine depuis 2008
Les salaires ont baissé de 50 livres (63 euros) par semaine depuis 2008 (Crédits : Reuters)
Des dizaines de milliers de personnes manifestaient ce samedi dans les rues de Londres pour protester contre l'érosion des salaires. Ils ont baissé de 50 livres (63 euros) par semaine depuis 2008.

Des dizaines de milliers de personnes manifestaient ce samedi dans les rues de Londres pour protester contre l'érosion des salaires, qui ont baissé de 50 livres (63 euros) par semaine depuis 2008, selon les organisateurs, malgré la bonne tenue de l'économie britannique. Le cortège, constitué en majorité de fonctionnaires mais aussi de salariés du privé, s'est ébranlé vers midi et devait sillonner le centre de la capitale britannique jusqu'à Hyde Park, selon l'AFP

Cette marche intitulée "Les Britanniques ont besoin d'une augmentation" était organisée par la Trade Unions Congress (TUG), la confédération syndicale britannique, et se déclinait à Glasgow, en Ecosse, et à Belfast, en Irlande du Nord. "Il est temps de mettre fin au blocage des salaires qui a tenu la grande majorité des gens à l'écart de la reprise économique", a déclaré la secrétaire générale de la TUG, Frances O'Grady.

Détresse des salariés

Dans la manifestation londonienne, les salariés exprimaient leur détresse et confiaient leurs difficultés à faire face à leurs dépenses quotidiennes, alors que les leaders syndicaux brandissaient le chiffre "175" censé montrer l'écart entre bas et hauts salaires au Royaume-Uni. "On est tous concernés (par les baisses de salaire) dans la fonction publique", a déclaré Keith Martin, un ouvrier de 49 ans. "Moi, mon salaire a baissé de 25 %".

Conan Doyle, 31 ans, dénonçait de son côté la politique du gouvernement conservateur de David Cameron, qui profite selon lui aux "nantis" tout en "créant de la pauvreté""Mais le Labour ne changerait pas forcément les choses", a-t-il ajouté, fataliste, en évoquant une éventuelle victoire du parti travailliste d'Ed Miliband lors des élections générales de mai prochain.

Grogne sociale en Grande-Bretagne

Cette marche conclut une semaine marquée par plusieurs mouvements sociaux au Royaume-Uni. Lundi, des centaines de milliers d'employés du service public de santé (NHS) ont observé un arrêt de travail de quatre heures pour réclamer une hausse de salaire, un débrayage inédit depuis 1982 et les années Thatcher. Mercredi, des dizaines de milliers d'agents de la fonction publique ont mené une grève de 24 heures pour protester également contre le gel des salaires et la baisse du pouvoir d'achat.

Autre manifestation de la grogne, des militants antigouvernement sont rassemblés depuis vendredi à proximité du Parlement avec pour projet de lancer un mouvement "Occupy Democracy". Une cinquantaine d'entre eux étaient encore présents samedi matin, enveloppés dans des couvertures et buvant du thé.

Ces mouvements sociaux interviennent alors que l'Office des statistiques nationales a annoncé mercredi un nouveau recul du taux de chômage qui, à 6 %, s'établit à son plus bas niveau depuis fin 2008, et alors que la croissance devrait dépasser les 3 % en 2014. Mais les salaires des Britanniques continuent à baisser en termes réels puisque leur rémunération, n'a, hors bonus, progressé que de 0,9 %, soit moins que l'inflation, sur la dernière année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2014 à 23:10 :
Peu d'esprit critique : 50 livres par semaine depuis 2008, soit depuis 6 ans, à raison de 52 semaines par an , cela fait 50*6*52 = 15600 livres de moins... Sur le salaire annuel médian, ça doit faire mal, un peu trop même. J'aimerais savoir d'où viennent ces chiffres. À moins qu'il ne faille comprendre que le salaire hebdomadaire a baissé de 50 livres depuis 2008, et encore, en termes réels à savoir du pouvoir d'achat. Mais c'est tellement plus simple de dire, pourris d'anglais, c'est bien fait pour vos gueules, ça vous apprendre à être des sales libéralismes
a écrit le 19/10/2014 à 21:13 :
Impossible tout va bien là bas qu'il dit Cameron. Il veut nous donner des leçons mais ça reussite apparente n'est du qu'à l'asservissement des ses ouailles... Méprisable
a écrit le 19/10/2014 à 20:23 :
La grogne sociale s’amplifie en Grande-Bretagne
Bien fait pour ta grande gueule d'Anglo-Saxons pourri ( avec tes fonds de pensions qui détruisent notre Europe entière)
Réponse de le 19/10/2014 à 22:10 :
J'aimerais juste rappeler, ne vous déplaise, que les fonds de pensions américains sont présents en force au CAC 40, ils y font la pluie et le beau temps.
a écrit le 19/10/2014 à 19:32 :
La solution la plus plausible est de leur envoyer FH et quelques uns de ses ministres pas forcément les meilleurs...vue dans la mouise ou ils sont .La semaine passée dans la presse
Anglaise suite aux grèves dans les hôpitaux...oui,oui nos médias n' en ont pas parlé, mais bon ils relataient le fait que les Anglais consommaient moins de viande, se chauffaient moins et que 80% ne partaient pas en vacances God save tthe queen .
a écrit le 19/10/2014 à 18:40 :
En UK tout va bien, 6% de déficit budgétaire 2013, 102% de dette globale rapportée au PIB, des poches de pauvreté à un niveau inconcevable en France, Une génération 15/30 ans ignare et alcoolisée : c'est certain nos amis anglais ont tout pour nous donner des leçons. Ah oui, j'oubliai, il font 3% de croissance contre 0.5% chez nous mais n'ont toujours pas retrouvé leur niveau d'avant 2008.....
a écrit le 19/10/2014 à 15:24 :
"Le cortège, constitué en majorité de fonctionnaires..."

Comme toujours c'est la crise des ventres pleins...
Réponse de le 19/10/2014 à 16:16 :
Point de vue qui n'engage que vous, Michel. Meme s'il existe des gens malfaisants, le fait de vouloir généraliser toute progression légitime des individus économiquement ou autre, et un mensonge, et une justification pour spoiler ceux qui produisent, et ainsi se donnent des emplois uniquement payés par les contribuables ou les entrepreneurs. Vive la liberté individuelle ! et toc.
a écrit le 19/10/2014 à 14:43 :
si on fait les memes réformes structurelles que les anglais ,alors l'économie est boostée,et les gens ont des prétentions salariales plus fortes.c'est ce qui arrivera l'année prochaine quand Valls et Macron seront rentrés en action.Hollande arbitrera pour que personne ne soit laissé de coté
Réponse de le 19/10/2014 à 15:03 :
réveil difficile , un reste de sieste ........
a écrit le 19/10/2014 à 12:32 :
C'est vrai, mes enfants, l'économie française fait face à une situation préoccupante. Un autre sujet d'inquiétude c'est la fuite des cerveaux. Selon Sofres, 250 000 français travaillent et vivent à Londres. Ce sont des jeunes en général et souvent très qualifiés. La France importe une quantité croissante de main d'œuvre non qualifiée par l'immigration clandestine, mais ses meilleurs cerveaux fuient à l'étranger. On parle que le taux de chômage est de de 10% de la population active en général mais on oublie foncièrement de dire que chez les jeunes de moins de 25 ans, il est de 25%.

Le taux de prélèvements obligatoires en France est de 55% contre 39.5% en Allemagne, 36.3% au Royaume-Uni et 35% en Russie. Tout est fait, notamment fiscalement, pour décourager le travail ou la création d'entreprises, c'est un fait. Un pauvre ne pourra guère faire fortune à cause de l'impôt sur le revenu. Donc la mobilité sociale se trouve entravée : un pauvre restera pauvre. Rien de plus normal de faire des jeunes génies non-Européens en France, en les attirant avec des offres alléchantes telles un emploi au CNRS, un appartements à Paris et, à la clé, la citoyenneté française sur un plateau. Vous trouvez cela juste, vous ?
Réponse de le 19/10/2014 à 15:02 :
Étudiant en Grande École, j'ai fait 2 stages à l'étranger : Shanghai et Londres (sorry….). De retour en France, je fais un double diplôme en anglais et ma copine est étrangère (et très belle, ravissante….). Donc oui, pour moi la mobilité inter après mes études est une solution. J'ajouterai que le climat en France incite au départ avec un immobilisme forcené pour conserver les acquis sociaux alors que notre économie n'est plus compétitive et que les générations précédentes nous léguent 2 000 milliards de dette. Faut pas rêver, tatie, faut pas rêver….
Réponse de le 19/10/2014 à 18:04 :
il en a de la chance d'être étudiant dans une grande école, cela coûterait combien en angleterre où aux USA à moins d'avoir une famille fortunée sinon ce n'est pas possible où un gros crédit et oui comme cela c'est l'étudiant qui est endetté et pas la communauté qui lui paie ses études, faut réfléchir avant de parler
Réponse de le 19/10/2014 à 22:16 :
Désolé, l'étudiant BCBG (je ne saurais pas parler de ta copine) mais d'après tes grands airs, je peux dire que ton arrogance doit être certainement proportionnelle à la fortune de tes parents.
Réponse de le 19/10/2014 à 23:36 :
ça faisait longtemps que nous n'avions pas eu le petit étudiant prétentieux venu nous expliquer la vie. Le petit sort d'une école qu'il n'aurait jamais pu se payer s'il n'avait pas été en France, sauf à être un fils à papa, (donc que nous, Français, lui avons payé par nos impôts) et il vient nous expliquer que maintenant qu'il a été biberonné, il est temps de nous faire un doigt et d'aller profiter ailleurs.

Bon vent le prétentieux, mais, visiblement, votre grande école a oublié de vous apprendre à réfléchir.

Pour ma part, grâce à mes études, j'ai pu intégrer une belle startup française, payer mes cotisations en France et je peux ainsi faire bénéficier mon pays en retour de ce qu'il a fait pour moi. Que notre vantard se rassure : j'ai aussi une belle femme étrangère, j'ai vécu à l'étranger pour mes études, et pour rien au monde je ne veux faire ma vie dans ces pays (surtout l'angleterre, berk).
a écrit le 19/10/2014 à 12:28 :
Ils sont chiants tous ces pauvres, ils peuvent pas laisser les banksters et politiciens s'enrichir en paix !
Réponse de le 19/10/2014 à 15:06 :
1000 % en accord avec vous, mon collègue !!
Réponse de le 20/10/2014 à 12:09 :
@troll anti Poutine et anti FN

Pouvez-vous nous expliquer en quoi Poutine est impliqué concernant les banksters et politiciens..?? Car j'ai beau cherché et je ne trouve toujours pas de réponse...
Contrairement à vos préjugés, il combat cette finance internationale orchestrée par vous savez qui en outre-atlantique en coordonnant des actions notamment au sein des BRICS ( fonds de réserve pour contrer FMI, utilisation plus courante des monnaies respectives pour les échanges, enclenchement de la dédolarisation...).
Je pense vraiment que vous vous trompez de coupable !
a écrit le 19/10/2014 à 12:06 :
Tous les jours on nous rebat les oreilles avec des Français qui vont travailler en Angleterre, que là-bas, c'est mieux, qu'il y a du travail pour tout le monde... mais à quel prix, si c'est pour c'est pour être exploité, peu protégé socialement, dans un pays où la vie est chère, les loyers inabordables et où il pleut tout le temps. Bref, en Angleterre, si tu es riche, tu peux devenir encore plus riche sur le dos des pauvres... mais ça ce n'est pas nouveau (çà se vérifie aussi de plus en plus chez nous..en France.). Vive les libéraux et le néo-libéralisme. US et ANGLO_SAXON GO HOME.
Réponse de le 19/10/2014 à 18:40 :
Même les traders de Natexis veulent plus aller bosser a Londres ! Les Echos
a écrit le 19/10/2014 à 10:51 :
On voit bien que l'euro et l'Europe n'y sont pour rien. Le royaume uni n'est pas dans l'Euroland.
Réponse de le 19/10/2014 à 11:36 :
mais le néolibéralisme y est pour beaucoup !!
Réponse de le 19/10/2014 à 22:17 :
et Mickey Mouse aussi !!
a écrit le 19/10/2014 à 10:50 :
J'ai quitté l'angleterre sous tatcher car l'objectif était alors de piller les caisses d'argent public pour le reverser au privé, nous en sommes toujours là mais avec un taux de pauvreté plus élevé.
a écrit le 19/10/2014 à 10:42 :
Cette info ne sort pas dans les journaux TV. Comme c'est bizarre ! Cela va peut-être mettre un terme au French Bashing ! Evidemment avec des salaires qui baissent de 25%, on peut imaginer que cela fasse baisser le taux de chômage... Mais à quel prix ? Paupérisation de toutes les classes sociales & la société tirée vers le bas. Merci Qui ?
a écrit le 19/10/2014 à 10:34 :
Les Anglais dans la rue, les Allemands en grève des transports ... il ne manque plus que la révolte coordonnée avec Italiens, les Espagnols les Portugais et ... les Français tous coordonnés pour que la Commission de Bruxelles soit anéantie et que l'Europe soit dissoute et mise aux oubliettes.
Réponse de le 19/10/2014 à 11:37 :
que vous soyez entendu!
a écrit le 19/10/2014 à 9:50 :
Sachant que tous les pays ont renforcé leur "forces intérieures" depuis fin 2008, nous pouvons dire que tout se déroule comme prévu.
Réponse de le 19/10/2014 à 10:13 :
Les plus forts sont les journalistes , ils nous ont fait croire qu' ils étaient pour la gauche .
a écrit le 19/10/2014 à 9:01 :
La baisse des rémunérations permet le partage du travail. 1 employé payé 2000 correspond à 2 employés payés 1000 ou 20 payés 100 en Chine. Actuellement l'employé payé 2000 ne veut pas partager et acheter les produits fabriqués en Chine. Ce n'est pas possible.
Réponse de le 19/10/2014 à 10:52 :
???? on peut aussi partager les revenus des riches et des politique de manière à avoir un salaire minimum de 3000 euros. Et par enchantement l'économie repartira (mais pas la bourse).
Réponse de le 19/10/2014 à 23:38 :
Nos pays européens sont déjà bien assez riches, voir trop riches. Il faut en effet partager le travail, mais surtout fortement réduire les inégalités. Nous n'en prenons pas le chemin
a écrit le 18/10/2014 à 22:55 :
Les salaires baisses mais pas pour tout le monde pas pour Macron proglio et tout les europeistes
a écrit le 18/10/2014 à 22:52 :
le debut du renouveau sera avec la sortie de l'union europeenne ,enfin!
Réponse de le 18/10/2014 à 23:08 :
Que le bon Dieu vous écoute !!
Réponse de le 19/10/2014 à 8:47 :
Sans les Anglais pour faire contre-poids au socialisme français, l'Europe serait pire que maintenant. La France est le danger.
Réponse de le 19/10/2014 à 12:20 :
En France, on grogne plus qu'on bosse, on n'est jamais satisfait avec ce qu'on fait, avec ce qu'on possède, on critique le monde entier car on se sent les meilleurs. Ailleurs c'est différent.
Réponse de le 19/10/2014 à 13:41 :
Pourtant en économie on est pas vraiment les donneurs de leçon, la prétention dans ce secteur est plus l'apanage des pays anglo-saxons non ?
Réponse de le 19/10/2014 à 15:05 :
Vous parlez à cause de ce prix Nobel bidon attribué à un économiste français dont on n'avait jamais entendu parler auparavent, un défenseur bec et ongles du néolibéralisme anglo-saxon, justement de cette doctrine qui nous a mis dans la merd* qui nous vivons actuellement ?
a écrit le 18/10/2014 à 21:27 :
Les soulèvements populaires du Nord et du Sud vont se rejoindre, tel est le message au Royaume Uni qui est une terre d'esclavage au profit d'une très petite minorité de bandits de la finance, ainsi de la France au Maroc, la Roumanie, l'Espagne, la Turquie ... les peuples vont se soulever les uns après les autres, et former une masse absolument énorme incontrôlable, Bruxelles sera écrasé et brûlé tel un nid de frelons
Réponse de le 18/10/2014 à 21:30 :
Bien
Réponse de le 18/10/2014 à 23:08 :
Et après on fait quoi? On gratte la terre pour manger?
Réponse de le 19/10/2014 à 9:29 :
@Polo
Après, les citoyens retrouveront le juste revenu de leur travail, les coffres forts des voyous de la finance auront sauté, ils n'auront plus aucune créance sur les Etats, au contraire ils seront redevables de lourds redressements fiscaux, leurs avoirs permettront d'abolir l'esclavage humain, la pauvreté et la misère qu'ils auront organisé de leur plein gré.
Réponse de le 19/10/2014 à 11:39 :
que les cieux vous entendent!!
a écrit le 18/10/2014 à 21:20 :
Décidément je ne comprends pas nos amis britanniques. Feu mon père avait l'habitude de me dire "Fiston, tu seras bientôt adulte et il faut que tu saches une chose essentielle : l'argent ne fait pas le bonheur; celui qui ne possède qu'un milliard de dollars peut très bien être aussi heureux que l'homme qui en possède dix, par exemple !" Alors, à quoi bon en demander toujours plus, toujours plus ?….
Réponse de le 18/10/2014 à 22:39 :
"celui qui ne possède qu'un milliard de dollars peut très bien être aussi heureux que l'homme qui en possède dix" Très juste.
Pas feu mon père m'a aussi souvent dit que je serais aussi heureux en ayant 100 millions que un dollar.
Manque de chance, j'ai plus de 100 millions de dollars. Je regrette...
Réponse de le 18/10/2014 à 23:12 :
Donc mettons 100% d’impôts au dessus de 5000€ par mois de revenus, nous n’enlèverons en rien du bonheur aux citoyens!
Réponse de le 19/10/2014 à 10:44 :
C'est connu, l'argent ne fait pas le bonheur......de ceux qui n'ont pas.
Réponse de le 19/10/2014 à 15:22 :
Tu sais, mon pote, quand les Français nageaient en franc français aux années 90, nous étions plus heureux qu'aujourd'hui, on voyait la prospérité affichée dans les voitures, les Harley-Davidsons, on faisait la bombe aux Caraïbes, aux iles Maldives, on se douchait avec du Moët-Chandon tout le temps…. c'était pas comme aujourd'hui, on passe à MacDo et coca-cola et moi je roule en Peugeot….
a écrit le 18/10/2014 à 21:09 :
Au clair de la lune,
Mon petit Macron,
Je n'ai plus de tune,
Tout comme à Albion ;
La Banque fait la gueule
Mon compte est à zéro,
Augmente les salaires et
Les jours de repos.

© Arsenyi de Yalta
Réponse de le 18/10/2014 à 21:34 :
belle prose! merci!
a écrit le 18/10/2014 à 20:10 :
On ne peut augmenter les salaires sinon on est concurrencé par les machines ou le Bengladesh. Par contre on peut augmenter la solidarité entre personnes physiques sans solliciter les entreprises car les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres. Au final c'est le revenu disponible qui compte (revenu primaine + allocations - impôts). Le salaire versé par l'entreprise ne sera plus connu (il sera trop bas pour vivre correctement de toute façon pour beaucoup)
Réponse de le 18/10/2014 à 21:06 :
"On ne peut augmenter les salaires sinon on est concurrencé"

Sauf si l'entreprise opère un réarbitrage entre salaires et dividendes.
Le coût de production n'augmenterait pas puisqu'il s'agirait uniquement d'une modification du partage du gâteau.
Mais dans le contexte actuel, c'est impossible vu la puissance prise par le Capital.
Réponse de le 19/10/2014 à 10:48 :
Arrêtons les fantasmes.San rémunération du propriétaire, qui investira. La dividende ce 'est rien d'autre que cette rémunération. Pourquoi alors ne pas supprimeraussi les loyers destinés auxpropriétaires de limmobilier?
Réponse de le 19/10/2014 à 20:33 :
"Arrêtons les fantasmes.San rémunération du propriétaire, qui investira. La dividende ce 'est rien d'autre que cette rémunération. Pourquoi alors ne pas supprimeraussi les loyers destinés auxpropriétaires de limmobilier"

Personne n'a parlé de supprimer les dividendes.
Et puis les actions ne sont pas le seul moyen de financer l'investissement, investissement qui a stagné malgré l'explosion des dividendes.
a écrit le 18/10/2014 à 19:16 :
Alors elle a de la gueule la reprise au royaume-uni ?
Réponse de le 18/10/2014 à 19:48 :
Et pourtant votre Tribune vantait l'économie britannique il y a quelques semaines en la citant comme un exemple à être suivi !!! …. dans quelques semaines c'est l'économie US qui va chanceler elle aussi mais la société américaine est trop passive, bourrée de TV et de cinémapour sortir dans la rue…. on serre la ceinture et c'est OK !
a écrit le 18/10/2014 à 19:00 :
La Tribune tape beaucoup sur les voisins en ce moment. Quand le chômage est faible, les salaire doivent augmenter. Normal. En France ils vont baisser. Normal aussi.
a écrit le 18/10/2014 à 18:28 :
Ah, il n'y a pas que l'euro qui fait baisser les salaires semble-t-il ...
a écrit le 18/10/2014 à 18:00 :
Les gens en ont plus que marre de tous ces mafieux, qui ne sont sur terre que pour leur empoisonner la vie, dans TOUS les sens du terme!! OUST! virez nous tout ça !!
Réponse de le 18/10/2014 à 19:50 :
au moins vous, vous élevez le débat par des propos d'une rare intelligence. continuez svp, vous êtes terrible.
Réponse de le 18/10/2014 à 20:38 :
n'est ce pas...?..
a écrit le 18/10/2014 à 17:53 :
Je croyais que les manifestations et les grèves étaient des spécialités françaises. Si les anglais et les allemands s'y mettent c'est que la situation est vraiment mauvaise. Les PDG anglais pourront rester dans leur pays pour pester contre les manifs et les grèves sans faire des réflexions désobligeantes lors de leur séjour en France !!!
a écrit le 18/10/2014 à 17:50 :
Bizarre ! Les commentaires sont de moins en moins clivants.
a écrit le 18/10/2014 à 17:48 :
Je me demande si il n y a pas 2 tribunes qui empêchent le clivage des intervenants.
Réponse de le 18/10/2014 à 18:08 :
BINGO !!!!
a écrit le 18/10/2014 à 17:29 :
Ça contraste avec les expatriés essayant de nous faire croire que Londres est un paradis..
Réponse de le 18/10/2014 à 17:54 :
Moi memes expatrié, je ne pense pas que Londres est l'eldorado. Par contre il y a de l'emploi ce qui n'est pas le cas en France. Le systeme de sante y est moins bien mais pas si loin de la France. Les Infrastructures sont vielles mais la France aussi.Enfin l'electricite a baissé alors que le prix a augmenté en France. Aux Royaume Uni,les entrepreneurs ne se sentent pas matraqué fiscalement.
Réponse de le 18/10/2014 à 18:10 :
Par contre on voit des expats français qui font la ruée vers Londres mais pas des british en faisant le même pour venir travailler en France. Cherchez l'erreur.
Réponse de le 18/10/2014 à 18:26 :
Avec des contrats de zéro heure, expliquez leur puisque vous ètes en Angleterre !!!!!!
Réponse de le 18/10/2014 à 19:19 :
Les expats anglais font du tourisme dans la campagne francaise
Réponse de le 18/10/2014 à 23:12 :
Venir faire du tourisme n'est pas venir travailler, n'est-ce pas?
Réponse de le 19/10/2014 à 23:41 :
Si on résume ce que dit Tob, l'angleterre, c'est cool, on cotise moins. Du coup, on a pas de système de santé potable, mais c'est pas grave. On retourne en France pour en profiter sans avoir cotisé.

Je ne sais pas vous, mais moi, j'appelle cela du parasitisme. Je me soustrais à la solidarité, mais j'en profite malgré tout...
a écrit le 18/10/2014 à 17:15 :
tu parles! c'est de partout qu'il y a de la grogne..un de ces jours, pas très lointain, ça va faire : PAAFFFFFF !! et ce sera très bien !!
a écrit le 18/10/2014 à 16:49 :
En France une chose pareille serait presque impossible, côté salaires on est tellement gâtés qu'on pourrait sortir dans la rue pour manifester contre une éventuelle fermeture d'Euro Disney par exemple mais pas pour dire aux autres qu'on appauvrit. C'est triste pour les british...
Réponse de le 18/10/2014 à 18:11 :
C'est quoi comme moquette ?...
a écrit le 18/10/2014 à 16:12 :
L'Europe va exploser, les politicards voyous en bandes organiées qui ont pillé les Citoyens durant les 15/20 dernières années vont devoir fuir leurs pays abandonner leurs biens immobiliers mal acquis, leurs avoris à l'étranger seront saisis pour être réintégrés dans les comptes publics des pays européens,
et ils seront pourchassés pour être jugés devant des Coures Martiales pour traitrises envers leurs Peuples...
Idem pour les bandits de la Commission Européenne dont les bureaux seront désinfectés de la vermine.
Réponse de le 18/10/2014 à 16:44 :
Quel programme !!!! tu y crois réellement ,,, Il y a 10.000 ans que c'est comme ça !!!!
Réponse de le 18/10/2014 à 17:18 :
traitrises, vols en bandes organisées et on en passe et des meilleures! rendre des comptes à tous les peuples qu'ils ont assassiné petit à petit!
Réponse de le 18/10/2014 à 17:29 :
A qui la faute ? A ceux qui ont voulu cette europe, qui laissent faire et qui ont voté pour eux ! Quand tous ceux et celles qui pourront le faire déserteront le pays, qui restera t-il pour payer et subir ? Pas moi, je pars demain à l'étranger et je vais essayer d'y rester car moi, je n'ai voulu cela et il est hors de question que je paie pour vous ! Vous aviez la possibilité de voter pour un parti qui aujourd'hui peut vous aider, tant pis pour vous ! Salut !
Réponse de le 18/10/2014 à 18:03 :
commencez par vous en prendre à l'autre empafé, qui a fait passer au référendum de Lisbonne "NON!!!! pour un OUI!!!!! et puis après : salut et bon vent !
Réponse de le 18/10/2014 à 18:13 :
Vos commentaires sont de moins en moins clivants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :