Croissance : dialogue de sourds entre Paris et Berlin

 |   |  660  mots
L'Allemagne s'inquiète des dérapages budgétaires, de l'économie à la peine et des difficultés à réformer de la France, son premier partenaire commercial
L'Allemagne s'inquiète des dérapages budgétaires, de l'économie à la peine et des difficultés à réformer de la France, son premier partenaire commercial (Crédits : reuters.com)
Les ministres français et allemands de l'Economie et des Finances se retrouvent lundi pour parler croissance. Paris et Berlin semblent très éloignés sur les moyens pour la relancer.

Les ministres français et allemands de l'Economie et des Finances se retrouvent lundi pour parler croissance alors que Paris et Berlin semblent très éloignés sur les moyens pour la relancer. Les ministres français des Finances Michel Sapin et de l'Economie Emmanuel Macron viennent à Berlin rendre visite à Wolfgang Schäuble, le grand argentier allemand, et son collègue à l'Economie Sigmar Gabriel. Emmanuel Macron a beau n'être en poste que depuis fin août, "cela fait plusieurs mois" que les quatre ministères essayaient de mettre sur pied cette réunion, a indiqué une de ses porte-parole.

La date trouvée tombe à pic, en pleines turbulences sur des marchés profondément inquiets des perspectives économiques de la zone euro, en plein débat politique sur les moyens de relancer la croissance, et alors que Paris lutte à Bruxelles pour faire passer son projet de budget 2015. La rencontre de lundi précédera aussi de quelques jours un conseil européen et un sommet de la zone euro à Bruxelles. "Les gouvernement ont trois sujets à traiter", a expliqué à la presse jeudi Michel Sapin, "le redressement budgétaire, les réformes structurelles et l'investissement". "Il faut que sur tous ces points là, ça bouge", a-t-il ajouté.

L'Allemagne inquiète de la situation en France

Pourtant, même si capitales européennes et salles de marché bruissent d'une agitation qui n'est pas sans rappeler celle des années de crise 2010 et 2011, les lignes de fracture ne bougent pas beaucoup. Paris, qui ne prévoit de renouer avec les règles budgétaires européennes qu'en 2017 au plus tôt, voudrait que l'Europe - et surtout l'Allemagne - se préoccupe plus de croissance que de discipline des finances publiques.

Pour Berlin, la clé de la guérison de la zone euro, c'est la confiance, et celle-ci passe par le respect des règles et des réformes structurelles. Wolfgang Schäuble veut ramener le budget fédéral allemand à l'équilibre l'an prochain. Le changement de gouvernement à Berlin, où les sociaux-démocrates de Sigmar Gabriel sont depuis décembre aux manettes avec les conservateurs d'Angela Merkel, n'a pas amené l'inflexion que semblaient espérer les socialistes français. L'assainissement des finances publiques est toujours la priorité numéro un.

L'Allemagne s'inquiète des dérapages budgétaires, de l'économie à la peine et des difficultés à réformer de son premier partenaire commercial. Mais elle a évité d'intervenir publiquement dans les discussions sur le budget français et a affirmé sa foi dans la capacité de la France à mener ses réformes.

Berlin ne veut pas de dépenses

La volonté est manifeste côté allemand de ne pas enfoncer encore plus le partenaire français. Et même dans la mesure du possible de l'assister, sans paraître lui faire la leçon. Côté français, fini le temps des sorties anti-allemandes d'un Arnaud Montebourg. La visite de son successeur, Emmanuel Macron sera sa deuxième en un mois: il était déjà là fin septembre avec le Premier ministre Manuel Valls.

Les deux capitales ont mandaté deux économistes pour établir un catalogue de pistes qui permettraient de redynamiser la croissance, et qui doivent s'adresser aussi bien à l'Allemagne qu'à la France. Au niveau des ministres des Finances, des propositions communes sur l'investissement sont aussi à l'étude. "Tout le monde travaille à des solutions et des idées pour faire repartir l'investissement en Allemagne et en Europe", indique-t-on au ministère allemand des Finances.

Sachant que pour Berlin, les idées en question ne doivent idéalement pas coûter un sou à la puissance publique. Michel Sapin, de son côté, réfute l'hypothèse d'un "deal" qui verrait la France s'atteler à ses réformes en échange de dépense publique allemande. "Tous ces sujets sont abordés ensemble, mais ce n'est pas parce que des sujets sont abordés ensemble qu'ils donnent lieu à des compromis ou des marchandages", a-t-il dit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2014 à 2:25 :
Pour le dialogue de sourds... pour faire genre: Monsieur la Marquise de la relance à la française (40 ans sous la moyenne OCDE), pourquoi les fonctionnaires hauts placés ont droit à plus d'allocations famillales que le autres et des prêts à meilleur taux sans parler de préfon. Et pour le mérite, porquoi un chauffeur alias chauffe moteur, touche 6000 brut, deux fois le salaire d'un ingnénieur alors qunous sommes ringuards en europe en terme de grande entreprise moderne. Les fonctionnaires exploitent et font les poches des salariés.
a écrit le 20/10/2014 à 12:12 :
Voilà bien la réaction totalement déplacée du français moyen (très moyen) par rapport aux allemands performants, disciplinés et courageux !!!! C'est le "dernier de classe" qui juge, selon ses capacités inexistantes, le premier de classe !!!!!! A mourir de rire.......comme toute la Planète rit de nous !!!!!!!
a écrit le 19/10/2014 à 12:56 :
L’Allemand moyen est moins bien lotit que le Français moyen. Il doit être fier d’être pauvre dans un pays riche !
a écrit le 19/10/2014 à 11:42 :
l' ALLEMAGNE EST ENTREE EN RECESSION; son modele marche pas
Réponse de le 19/10/2014 à 11:44 :
eh! oui! l'arroseur" arrosé"....
Réponse de le 19/10/2014 à 11:49 :
C'est sur il vaut mieux suivre le modèle grec!!!!
Réponse de le 19/10/2014 à 12:23 :
Mais on y est déjà et ça fait longtemps, c'est que pour nos médias nous avons la croissance de la Chine et la prospérité de la Suisse, voilà.
a écrit le 19/10/2014 à 11:38 :
achetez français ! les produits allemands sont plus chers et pas de si bonne qualité !!!!!!!!
Réponse de le 19/10/2014 à 12:30 :
" les produits allemands sont plus chers et pas de si bonne qualité"

Autant être aveugle que lire une stupidité pareille...
a écrit le 19/10/2014 à 9:25 :
N'ecoutez pas la propagande marketing allemande qui vise a baisser vos résistances. Les autres produits sont tout aussi bons et moins chers. Achetez grec, italien, anglais, polonais, marocain... et français.
a écrit le 19/10/2014 à 8:11 :
La différence entre la France et l'Allemagne dépend de la démographie et de l'énergie. Il faut analyser ces deux aspects.
a écrit le 18/10/2014 à 23:36 :
C est quand même la honte d'être français
Sapin et moscovici n'ont rien réforme et n'ont pas tenu leur engagement

Je serais allemand je discuterai même pas avec des nuls sans parole

Bon c est notre clique politique qui est comme ca vivement qu'on les vire
Réponse de le 18/10/2014 à 23:41 :
"C est quand même la honte d'être français"
= allez émigrer en Allemagne si vous avez de la honte de votre pays.
Réponse de le 19/10/2014 à 2:30 :
Si je dois avoir un sentiment de honte; c'est plutôt votre expression sur la forme et sur le fond qui me l'inspirent.
Réponse de le 19/10/2014 à 11:45 :
la HONTE de nos politiques!! ça OUI !!!! mais pas de notre pays à qui on fait subir mille sévices !
a écrit le 18/10/2014 à 21:14 :
Mais voyons, il faut arrêter le pessimisme, mes amis, la France comme c'est maintenant, c'est pas plus mal que si c'était pire !
a écrit le 18/10/2014 à 16:29 :
achetons du made in France et non du merde in Germany
Réponse de le 18/10/2014 à 16:51 :
Tu dois avoir du fric n'est-ce pas, Arnaud ? le made in France n'est pas à portée de mon portefeuille ni de celui de beaucoup d'autres….
Réponse de le 18/10/2014 à 18:13 :
c'est une question de bon sens pourtant, payer un peu plus et sauvegarder ou créer des nouveaux emplois en France, c'est essentiel pour l'avenir de ce pays.
Réponse de le 18/10/2014 à 19:05 :
Il est où le made in France ?
Réponse de le 18/10/2014 à 19:53 :
Le problème de l'économie française ne vient pas du fait qu'on achète peu du made in France, c'est faux, le problème est ancien et date de plusieurs administrations. C'est un problème de mauvaise gestion d'un système vétuste qui réchigne à faire de réformes, point barre.
Réponse de le 18/10/2014 à 21:42 :
allez travailler en Allemagne, vous y verrez ce qu'est le patriotisme économique.
Réponse de le 19/10/2014 à 9:20 :
Celio, archos, elgydium, l'arbre vert, vigor, spontex, chabrior, linvosges, pétrole hahn, bic, et plein d'autres... il suffit de se renseigner. Achetez chez les pays amis en évitant l Allemagne, la suisse et la chine.
Réponse de le 19/10/2014 à 12:00 :
La Suisse un pays ami de la France ??? la Chine un pays ami de la France ???? alors là vous m'avez rire, merci ! mdr mdr mdr
Réponse de le 19/10/2014 à 12:58 :
J'ai dit '' en évitant ces pays''... mdr ! Pour les nuls en lecture, ça veut dire tous les pays sauf ces trois la.
Réponse de le 19/10/2014 à 22:21 :
Ni la Suisse ni la Chine peuvent être considérées comme des "pays amis des Français", qu'est-ce vous nous chantez là, Oliveira De Figuera ?? lol
a écrit le 18/10/2014 à 15:36 :
Le casque à pointe n’est pas content… On a plus assez de sous pour lui acheter des merdes qu’il a fait fabriquer en Pologne (salaire 2.30€ l’heure) ! Et ≪à juste titre≫ il s’en plein ,car comme il nous à fait crédit il a peur qu’on ne le rembourse pas. C’est un problème de confiance, il a raison ! Mais avec nos Zorro (ministres) il n’a rien à craindre. On va copier le modèle Teuton. Diminuer le smic, Couper les aloc (nous on se reproduit pas trop mal), diminuer drastiquement les indemnités chômage. De toute façon ces « sans dents » n’achètent plus rien, donc ils n’ont pas besoin de sous…. Si cette article est diffusé je vais consommer de ce pas ≪ ein Helles Lagerbier≫ se sera ma contribution à leurs exportations
Réponse de le 18/10/2014 à 15:44 :
Tu sais, mon pote, il n'y a pas de grenouille qui ne trouve son crapaud.... hehe
Réponse de le 19/10/2014 à 9:17 :
Non ! mon choix c’est porté sur une petite bière artisanal ; La tourmente de Briançon amoureusement brassé dans nos Alpes avec une bonne eau pas polluée et, et, pas plus cher que leur pipi à 2.5°.
Réponse de le 19/10/2014 à 9:25 :
Non ! mon choix c’est porté sur une petite bière artisanal ; La tourmente de Briançon amoureusement brassé dans nos Alpes avec une bonne eau pas polluée et, et, pas plus cher que leur pipi à 3..
Réponse de le 19/10/2014 à 22:23 :
Moi je préfère La Gueuze belge !!!! santé !
a écrit le 18/10/2014 à 15:13 :
Pourquoi la France ne s'unie pas avec l'Allemagne pour aider la recosnstruction de Kiev et de l'Ukraine de l'ouest, celle la plus proche de nous ? L'Ukraine a besoin de beaucoup plus d'argent que l'Occident ne l'a promis, et 30 milliards de dollars d'assistance occidentale ne suffiront évidemment pas à Kiev. Il faut que les "deux locos" de l'Europe unie aident nos frère ukrainiens, c'est le moins que l'on puisse les demander.
Réponse de le 18/10/2014 à 15:46 :
Alors là vous avez raison, l'Ukraine et la France sont des pays frères avec une longue histoire commune, il faut que le contribuable français fasse un petit effort pour aider nos amis de l'est, ils sont fous de l'Europe, de la France...
a écrit le 18/10/2014 à 14:49 :
Ils imposent à toute l'Europe une austérité qui ruine tous les autres pays, mais profitent pour s'enrichir un maximum en n'achetant pas grand chose qui n'est pas allemand et en refourguant leurs produits manufacturés à prix fort.

BOYCOTT donc de Audi/Volkswagen/Skoda/Seat, Milka, Karcher, Braun, chocolat Carrefour, Lidl, Oral B, Adidas.
Réponse de le 18/10/2014 à 14:59 :
Et pour acheter des produits made in USA ? Levi’s, Gap, Converse, Nike, Colgate-Palmolive, Kellog's, UltraBrite, McDonald's, Burger King, Starbucks Coffee, Apple, Jeep, Ford, Chrysler, Chevrolet, Bell, Boeing, Buffalo, Cadillac, Caterpillar, Coca-Cola, Windows, IBM, Good-Year, Dunlop, Motorola, Philip Morris, Procter & Gamble, Time Warner, Viacom, Yahoo, Google, FedEx, pepsi…. ? :-)
Réponse de le 18/10/2014 à 16:28 :
tout à fait, il faut boycotter les produits allemands, cela va changer leur vision de l'Europe et modifier leur politique économique. Comme vous le dîtes, les allemands n'achètent que allemand par patriotisme. Faisons pareil, achetons prioritairement français.
Réponse de le 18/10/2014 à 16:54 :
Et vous croyez que les Allemands n'allaient pas boycotter les produits français ? et qu'alors l'économie française allait se retrouver dans la vase à côté du Titanic pour de bon ? non mais, tant de naïveté me laisse pantois !
Réponse de le 18/10/2014 à 16:58 :
Mes amis qui bossent en Suisse dès qu'ils ont eu leur premier salaire ils ont vite changé leurs Peugeots, leurs Citroën et Renault pour des grosses cylindrées allemandes. Faut pas rêver...
Réponse de le 18/10/2014 à 18:11 :
c'est une erreur, les Suisses, comme les allemands achètent très peu en France et surtout pas de voitures de chez nous. Les voitures allemandes ne sont pas meilleures, c'est simplement l'image de marque qui l'est.
Réponse de le 18/10/2014 à 18:15 :
Moi je bosse en Suisse et peux vous dire que c'est pas faux. ;-)
Réponse de le 18/10/2014 à 18:17 :
+ 500 % avec vous !!
Réponse de le 18/10/2014 à 21:15 :
La Russie est aux portes de l'OTAN, le saviez-vous ? :-)))
Réponse de le 19/10/2014 à 12:49 :
Donc ça ne vous dérange pas si nous les allemands on boycotte vos produits en retour? A mon avis ca risque de vous faire bizarre.
a écrit le 18/10/2014 à 14:38 :
la france est AUTISTE, refuse les reformes n croyant navement que l'allemagne va faire open bar... la france n'hesitera pas a faire voler l'europe en eclats par egoisme.... et la, lehmann brothers, c'etait juse l'apero...
Réponse de le 19/10/2014 à 11:54 :
+1, ça parait même curieux de croire que l'on va sortir de 60 ans de vie à crédit sans phase de récession ou de faillite.
a écrit le 18/10/2014 à 14:20 :
La France se soumettra à l'Allemagne ou l'Europe explosera. Avec Hollande, la France est descendue de trois étages.
Réponse de le 18/10/2014 à 14:49 :
Et avec Paul Sarkozy-Bismuth elle n'avait déjà descendu un étage ?
a écrit le 18/10/2014 à 13:00 :
TENEZ BON MME MERKEL; CE n'est pas à l'Allemegne de payer notre trop de fonctionnaires (qui touchent le double d'allocations familiales du privé). notre trop d'elus, de sous prefectures ;nos regimes speciaux ,notre gaspillage de 30 M pour la formation .de la honte d'une république qui avec sa reserve parlementaire pratique le trafic d'influence !!!!!!!!! c
Réponse de le 18/10/2014 à 21:41 :
oui, tenez bon Angela, faîtes crever tout le monde, vous êtes en bonne voie!
Réponse de le 18/10/2014 à 23:19 :
Quand l'UE sera finie, l'Allemagne sera déjà (à côté des pays de l'est, de la Serbie, et de la Rep. Tchèque, etc) bel et bien installée en Eurasie. Même l''Italie fait déjà les yeux doux à la Russie, on l'a vu lors de ce récent sommet Euro-Asie à Milan. Mais à force d'être tellement atlantistes, la France et le RU, le Benelux et les nordiques seront exclus de ce marché de l'avenir. Vous pouvez le noter !
Réponse de le 18/10/2014 à 23:40 :
merci de ton éclaircissement, on prends note.
as-tu d'autres visions?
Réponse de le 19/10/2014 à 22:27 :
"L'avenir " a raison, les choses bougent de ce coté là pour les allemands, mais pas pour la France. On va rater le coche. Comme d'hab.
a écrit le 18/10/2014 à 12:26 :
Notre bon et grand président Barack Obama (oui car le Président des Etats-Unis est en quelque sorte aussi notre Président) dans son admirable discours à l'ONU le mois passé, a qualifié la Russie de deuxième menace sérieuse au monde, après la fièvre Ebola et avant le terrorisme, il faut le souligner ! donc, il s'avère plus que nécessaire à notre Europe de paix de faire la guerre à cette Russie envahissante qui s'est déjà emparée de la Crimée, d'une bonne partie de l'Ukraine et progresse vers la Pologne, l'Allemagne pour finir à Paris, croyez-moi.

Pour cela il est fondamental de garder une bonne entente entre les deux locomotives de l'Union Européenne, la France et l'Allemagne, pour ainsi rendre cette merveilleuse force de défense qui est l'OTAN d'autant plus forte et décisive. La bonne entente entre Hollande et Merkel nous ménera, tous, en guerre contre la Russie et nous devons la faire sans délai, les russes se préparent. Même le Pentagone nous a averti cette semaine, par la bouche du grand américain Chuck Hagel, que les forces du Bien doivent faire face à une URSS "révisionniste et dotée des armes de destruction massive de pointe".

Il est donc vital que la France et l'Allemagne, main dans la main, oublient pour le moment ces petites querelles économiques pour concentrer ses budgets dans une voie commune : celle de renforcer impérativement leurs armées pour faire la guerre à la Russie de Poutine. Et le plus tôt possible, je vous en avertis, Poutine et ses armées sont à nos portes !
Réponse de le 18/10/2014 à 13:02 :
A l’initiative d’un parlementaire de la Ligue du nord, un groupe des “amis de Poutine” est en train de voir le jour au parlement Italien. On en est au stade de la collecte de signatures et le projet a toute les chances de rencontrer un certain succès. Cette initiative s’explique par les importants intérêts commerciaux qui lient les deux pays, particulièrement le nord industriel de l’Italie et la Russie.

En France où les échanges économiques avec la Russie sont moins importants, il y a peu de chances qu’un tel groupe voit le jour, car il est bien connu que derrière “l’amitié” se cachent toujours des intérêts matériels concrets. Pour ceux qui parlent d'un nouveau" tandem européen" entre la France et l'Italie je vous dit : rien de moins sûr, ces deux pays ont des profondes divergences politiques et même d'intérêt stratégique. Contrairement à la France, l'Italie et l'Allemagne se confrontent dans leur politique intérieure au malaise provoqué par la présence des forces militaires américaines dans leur territoire, donc ils ont sur le plan géopolitique bien plus de points en commum qu'avec la France. Pensez-y.
Réponse de le 18/10/2014 à 13:46 :
Allez faire la guerre à la Russie grande puissance nucléaire, vous allez être très content du voyage.
Réponse de le 18/10/2014 à 14:01 :
A ce propos, il parait qu'il existe actuellement un vrai dialogue de sourds entre l'Etat major US et la presse à cause des récentes déclarations du sécretaire Chuck Hagel à propos de la Russie. Un pavé dans la marre, absolument. Mais la presse atlantiste française (PAF) n'en pipe pas mot, histoire de ne pas heurter les susceptibilités de nos "frères" américains….
Réponse de le 18/10/2014 à 17:01 :
Mes amis, si je ne vous donne plus l'honneur de ma présence dans deux semaines c'est que je suis parti faire la guerre contre Poutine à côtes de ma bien-aimée OTAN. Dans quelques mois, après avoir fini le boulot, je reviendrai, c'est promis. Joyeux Noël à tous, bye !!
Réponse de le 19/10/2014 à 12:04 :
Si vous pouvez rester de ce côté-là, alors R.I.P., salut l'artiste !
a écrit le 18/10/2014 à 11:55 :
Opération militaire en Libye en 2011, crise économique qui a failli signer l’arrêt de mort de nombreux pays et politique de néo-colonialisme, soutient à l'extrême-droite néonazie en Ukraine en 2014… Néanmoins l’Union européenne obtient en 2012 le prix Nobel de la paix pour son travail de réunification de l’Europe et de transformation de celle-ci « du continent de la guerre en continent de la paix ». Cherchez l'erreur.
Réponse de le 18/10/2014 à 13:22 :
l'Europe ne sera jamais un continent de paix c'est écrit dans les étoiles…. du "drapeau européen"!!!
a écrit le 18/10/2014 à 11:36 :
Monsieur François Hollande,
en mai 2012, vous étiez élu Président de la République française. Nous sommes aujourd’hui, le 15 octobre, pratiquement à mi-mandat, et jamais un Président n’avait été aussi discrédité, voire détesté que vous ne l’êtes aujourd’hui. De grâce, nous vous prions, accordez-nous, les Françias, un dernier cadeau à l'occasion de Noël : démissionez, Monsieur Hollande ! la France sans dents (ainsi que celle qui porte de dentiers) vous en remerciera du plus profonde de son coeur.
Salutations distinguées, Patrick W
Réponse de le 18/10/2014 à 11:41 :
Pour vous faire plaisir ?
La démocratie, ce ne sont pas les sondages.
Réponse de le 18/10/2014 à 11:59 :
Autant être aveugle que lire une stupidité pareille...
Réponse de le 18/10/2014 à 12:24 :
La démocratie francaise, c'est: je suis élu pour 5 ans, et durant ce temps, je fais ce que je veux sans aucun contrôle.
Réponse de le 18/10/2014 à 12:46 :
Et les Français toujours en râlant disent "amen".
Réponse de le 18/10/2014 à 13:46 :
La tante du voisin d'un collègue de travail de ma cousine Flo avait l'habitude de dire que "la France n'est pas une démocratie mais une oligarchie confuse". Peut-être qu'elle avait raison.
a écrit le 18/10/2014 à 11:23 :
En fait la croissance est importante mais elle est physique et non financière. Avec l'automatisation et le low cost on produit beaucoup plus qu'avant mais avec le même chiffre d'affaire et peu de main d'oeuvre...
Réponse de le 18/10/2014 à 13:21 :
Il paraît que la Russie, probablement en collaboration avec la Chine, exerce des représailles contre les sanctions et la manipulation de prix du pétrole, en essayant de pousser les marchés monétaire et boursier américains à la faillite. Si réussie, la stratégie produira un déclin économique aux USA mais aussi à l'Europe, semblable à celui qui a suivi l'écroulement du marché du logement américain en 2008. La semaine dernière a vu une augmentation majeure de la volatilité dans les marchés financiers. Cet événement extraordinaire était un commerce massif de 3, 4 milliards de dollars qui a causé la faillite-éclair du marché d'avenirs SP 500 (de contrats à terme).

Des faillites similaires se sont produites aussi en Dollar australien pendant les 6 derniers mois et sont causées notamment par les échanges "single" massives qui causent une explosion de la volatilité.
Avec la croissance mondiale en berne, si un tel "crack" boursier se produit il pourrait plonger l'Europe dans une récession durable et avec les effets néfastes qu'on connaît. Que feraient-ils alors Hollande et Merkel dans un tel cas de figure ?
a écrit le 18/10/2014 à 11:19 :
LA FRANCE ET L ALLEMAGNE ON DES INTERES COMMUN? C EST DE CONTRUIRE L EUROPE?ILS SONT DONC OBLIGE DE S ENTENDRE? SINON L EUROPE VA SE DETRUIRE? CE SERAIS REVENIR 30OU 40ANS EN ARRIERE. PERSONNE Y A INTERES???
Réponse de le 18/10/2014 à 11:34 :
Et en français ça donne quoi ?
Réponse de le 18/10/2014 à 17:58 :
La même chose la colère en moins .
a écrit le 18/10/2014 à 11:08 :
C'est quoi cette europe?! Soit on la réforme, soit tout les pays la quitte.
L'allemagne au vu des excellents résultats en zone euro des mesures d'austérité, avec le Portugal, l'Espagne, la grèce qui s'enfonce, l'Irlande qui ne va guère mieux, l'italie dans le même état que la France et même l'allemagne montre des signes de fatigue.... Mais bon continuons à aller gaiement dans le mur germanique
Réponse de le 18/10/2014 à 11:27 :
Quand on appartient à une zone monétaire il est normal d'être surveillé sur l'état de ses richesses. Mais l'unité de mesure (dette/PIB) n'est pas la bonne : il faut regarder l'endettement global public et privé rapporté au patrimoine global (public et privé). Par contre la commission n'a rien à voir là dedans (c'est l'euro group qui doit surveiller) et il ne s'agit pas de contrôler les budgets d'états souverains non plus...
Réponse de le 18/10/2014 à 14:41 :
l'espagne se releve, e portugal va suivre... l'italie a un solde primaire positif... le malade c'est la france et si la france qui tte l'europe, c'est la guerre civile ( vu l'inflation et les taux longs qui vont suivre...) ;-)))))
Réponse de le 19/10/2014 à 22:31 :
Très bonne analyse à laquelle j’adhère totalement. En France le roi est nu, tout le monde le sait mais personne le dit. Cherchez l'erreur.
a écrit le 18/10/2014 à 10:45 :
Les deux pays n'ont finalement pas grand chose en commun. Entre un dont la population augmente et l'autre qui diminue, entre un qui a misé sur l'industrie et l'export et l'autre sur les services et la consommation intérieure, etc..., entre un dirigé par des repris de justice (ou futurs) et l'autre où se payer un resto avec sa carte du ministère vous élimine du paysage, etc...
Ca a peu de chances de fonctionner
a écrit le 18/10/2014 à 10:44 :
Nota le 1er client de Allemagne c'est la France ... tuer la poule aux œufs d'or n'est pas non plus la solution !
Réponse de le 18/10/2014 à 12:20 :
d accord ...et de mille ....il suffit de voir toute les semaines les rigolos de notre assemble....en Allemagne moitie moins pour autant de résultats voir ces milliers de ponctionnaires aux statuts écoeurent par rapport aune catégorie de FRANCAIS
a écrit le 18/10/2014 à 10:21 :
Suivre les idées de Hollande serait enterrer l'Europe entire...comme il a enterré le PS en 11 ans de présidence :-)
Réponse de le 18/10/2014 à 10:43 :
Tout a fait d'accord c'est Hollande et son gouvernement d'incompétents qui nous précipite a la faillite.
Réponse de le 18/10/2014 à 11:44 :
Ah parce que la France a progressé sous les deux précédentes mandature ? L'industrie s'est délité sous nos yeux et la dette a explosé, merci bien, un peu d'honnêteté et de lucidité.
Réponse de le 18/10/2014 à 15:32 :
@ : la France ne cesse de reculer depuis Giscard, mais en toute lucidité et honneteté, il faut bien reconnaitre que Hollande est le plus nul que le pays est jamais eu. Mais, ce;a je l'avais prédit ...justement en raison de son bilan de president du PS :-)
Réponse de le 18/10/2014 à 15:49 :
ah Patrickb (moi je préfère le "a") quelque chose me disait que tu étais un sarkozyste de la première heure..... et je ne me suis pas trompée.
Réponse de le 18/10/2014 à 21:09 :
quand on critique hollande on est sarkozyste? vous ne seriez pas parmi les 10% des socialos restant, les plus niais?? il semblerait que vous fassiez parti des ces ploucs.
Réponse de le 19/10/2014 à 22:36 :
Avez-vous déjà goûté vos propos, Patrick ? moi je suis une lectrice assez perspicace et je peux dire que je les ai déjà goutés. Et que je trouve que c'est pas mauvais, même si quelquefois ils sont plutôt acides. En tout cas, je pense que vos lecteurs hommes, eux, ils ne se forceraient pas non plus, si vraiment ils ne supporteraient pas... ah les hommes si pleins susceptibilités assez singulaires… Cependant je n'en dirais plus car vous nous avez averti que votre belle vous surveille. La modératrice, en serait-elle ? ;-)
Bonne nuit ! ;-)
a écrit le 18/10/2014 à 10:11 :
Toute la discussion doit déboucher pour la France sur une réforme fiscale à niveau constant permettant de basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique, en essayant de comparer les deux systèmes en France et en Allemagne.
Réponse de le 18/10/2014 à 10:26 :
Je précise que ce travail de comparaison a déjà été effectué par le conseil d'analyse économique et par Coe-Rexecode. Il suffirait de s'y reporter. Merci.
a écrit le 18/10/2014 à 9:50 :
c'est l'Allemagne qui a pris la place de la France dans l'Europe et c'est elle qui décide. Il faut se justifier devant l'Allemagne, c'est le comble de la situation...Soit l'Allemagne a monté en grade, soit la France a baissé. bref, c'est pathétique.
Réponse de le 18/10/2014 à 10:34 :
ca me parait normal que ce ne peut pas être le mauvais élève qui decide... ou est le probleme avec ca?
a écrit le 18/10/2014 à 9:48 :
Aussi longtemps qu'entreprises et particuliers seront écrasés d'impôts, la seule croissance possible sera celle du chômage. Difficile à comprendre ? D'où l'intérêt d'indemnités non-imposables pour tous et pas seulement pour certains.
Réponse de le 18/10/2014 à 10:16 :
Le chomage est dû au prix de l'énergie trop faible comparé au cout du travail. Un jardiner qui utilise un motoculteur est au chomage durant le temps qu'il économise en l'utilisant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :