L'indice ZEW ressort largement au-dessus des attentes

 |   |  267  mots
L'indicateur du moral des investisseurs allemands était particulièrement attendu dans un contexte économique compliqué pour l'Allemagne. (Photo: Berlin, le 10 octobre 2014, à l'ouverture du Festival of Light)
L'indicateur du moral des investisseurs allemands était particulièrement attendu dans un contexte économique compliqué pour l'Allemagne. (Photo: Berlin, le 10 octobre 2014, à l'ouverture du Festival of Light) (Crédits : Reuters)
Le baromètre évaluant le moral des investisseurs allemands est ressorti à 32,5, là où le consensus l'attendait à 18. Le marché a bien réagi après une ouverture dans le rouge.

Il y a des indicateurs qui passent inaperçus, d'autres sont très attendus. Le baromètre ZEW du mois de décembre, qui évalue le moral des milieux financiers allemands, faisait partie de ces derniers. Et les investisseurs n'ont pas été déçus puisque cet indice a bondi pour se placer à 34,9 points, alors que le consensus s'était établi à 18 points. En novembre, l'indice avait déjà montré des signes encourageants en montant à 11,5, après dix mois consécutifs de repli.

Pour les marchés, cette annonce est bienvenue alors que l'économie allemande est source de fortes inquiétudes après le ralentissement de son économie constaté au troisième trimestre.

Pétrole et euro bas, le diptyque gagnant

"Les experts des marchés financiers semblent reprendre lentement confiance dans la conjoncture allemande", a souligné dans un communiqué Clemens Fuest, président du ZEW, qui explique la hausse du moral des milieux financiers allemands par "des conditions économiques favorables sous la forme d'un euro faible et de prix du pétrole bas".

"L'optimisme actuel sur la conjoncture est favorisé par des facteurs qui peuvent changer à court terme", a toutefois mis en garde Clemens Fuest.

Les indices stabilisés?

Ce bon indicateur a permis au marché de se stabiliser. Alors que le Cac 40 repartait à la baisse ce matin encore et qu'il franchissait le seuil des 4.000 points, il est repassé à la hausse (+0,28% à la mi-séance) après la publication du ZEW. Le Dax, lui, progresse de 0,47%. L'indice parisien a affiché lundi 15 décembre une sixième séance de baisse portant sa perte à 9,4% depuis la semaine dernière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2014 à 15:55 :
Waouhh, c'est beau...mais c'est une illusion..occasionnée par une trop forte exposition aux rayons co(s)miques.
a écrit le 16/12/2014 à 14:20 :
Whaou cela met du baume au coeur, je suis tout émoustiller....
a écrit le 16/12/2014 à 14:11 :
Tant que les banques privées peuvent emprunter à taux négatif à la BCE pour acheter de la dette européenne, il n'y a pas lieu de s'inquiéter en effet... c'est la mutualisation de la dette européenne qui s'opère sans initier un quelconque cercle vertueux de la part des politiques de tout bord. La France en fait la parfaite démonstration!
a écrit le 16/12/2014 à 13:49 :
-1.39%, bien réagi ^^
a écrit le 16/12/2014 à 13:26 :
l'Elysée parle au x français boum, boum, boum : salam alikoum salam ...
a écrit le 16/12/2014 à 13:22 :
La bourse monte, je fais de l'argent
La bourse stagne, je fais de l'argent
La bourse chute, je fais de l'argent

Les "milieux" financiers de Frankfort sont des racailles en col blanc
a écrit le 16/12/2014 à 13:02 :
C'est grâce au CICE français pondu par nos énarques. Nos industries vont pouvoir acheter plein de machines-outils allemandes!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :