Le marché salue le triplement du chiffre d'affaires semestriel de Riber

 |   |  253  mots
Riber, constructeur français de machines pour l'industrie des semi-conducteurs, a plus que triplé son chiffre d'affaires au premier semestre 2000. Ses ventes ont atteint 15 millions d'euros au cours des six premiers mois de l'année, contre 4,4 millions d'euros un an plus tôt.Cette accélération de l'activité est toutefois liée à un effet de base favorable. Les ventes du premier semestre 1999 avaient en effet été affectées par la crise économique en Asie, où sont installés nombre des clients du groupe. Le carnet de commandes s'établissait fin juin à 39,7 millions d'euros, contre 29,6 millions d'euros trois mois plus tôt, en hausse de 34,1%. Riber souligne par ailleurs que l'extension de son usine, qui sera effective à la fin de l'année, lui permettra de répondre "dans les meilleures conditions à l'augmentation soutenue des commandes de ses clients".Riber développe et fabrique des équipements d'épitaxie à jet moléculaire, c'est à dire des machines déposant les différentes couches sur des puces électroniques composées de matériaux autres que le silicium. La société, fondée en 1964, est leader mondial de cette technologie, avec 388 machines livrées. La société a affiché l'an dernier un chiffre d'affaires de 18,8 millions d'euros pour un résultat net de 2,1 millions d'euros. A la bourse de Paris, la valeur s'appréciait de 6,40% à 22,25 euros à la clôture. Depuis son introduction au Nouveau marché, le 25 mai dernier, le titre s'est envolé de 122%, malgré les inquiétudes soulevées par les analystes sur l'orientation du marché des semi-conducteurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :