Ever vise le marché de l'ASP

L'éditeur de solutions de gestion électronique de documents (GED) va émettre 5.084.750 actions nouvelles dans le public, soit près de 33% de son capital. 90% de ces titres feront l'objet d'un placement garanti auprès d'institutionnels, le solde étant réservé aux particuliers dans le cadre d'une offre à prix ouvert (OPO). La fourchette de prix retenue est comprise entre 5,50 et 6,30 euros. Si l'on retient le prix médian, l'opération portera la capitalisation boursière de la société à près de 91,3 millions d'euros.Créé en 1990, Ever revendique la place de numéro un du marché français de la GED, avec une part de marché de 20%. Son offre est destinée à trois types d'utilisateurs principaux: les archivistes, les bibliothécaires et les documentalistes. Ever recense 2000 sites clients, ses principales références sont la Banque de France, Radio France ou encore la Commission Européenne. Alors qu'elle était encore une société purement franco-française il y a deux ans, les sept acquisitions réalisées par Ever depuis 1998 lui ont permis d'avoir accès à 85% du marché mondial de la gestion électronique de documents en s'implantant en Amérique du Nord et en Europe, où le groupe détient le septième rang. Les dernières opérations de croissance externe ont naturellement pesé sur les comptes de l'exercice 1999/2000, clos le 30 juin dernier, les pertes s'élevant à 0,86 million d'euros pour un chiffre d'affaires de 17,7 millions d'euros. Les dirigeants d'Ever prévoient un retour à l'équillibre dès 2000/2001 et tablent sur une croissance annuelle de l'ordre de 40% pour les trois prochains exercices.Les fonds levés par Ever à l'occasion de son introduction en Bourse lui permettront de financer de nouvelles acquisitions à l'international ainsi que les investissements de R&D requis par le nouvel axe de développement que souhaite emprunter la société. Ever compte en effet se diversifier sur le marché de l'ASP (Application Service Provider) et proposer directement en ligne à ses clients le droit d'utiliser ses logiciels. De telles ambitions sont conditionnées par l'entrée en Bourse du groupe qui se paiera 4,2 fois son chiffre d'affaires estimé au 30 juin 2001 quand FileNet, son principal concurrent américain, se paie 2,3 fois son chiffre d'affaires 2001...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.