Le point sur...la gestion collective

 |  | 686 mots
Lecture 3 min.
La forte volatilité des valeurs high tech vous apparaît-elle comme un phénomène durable et estimez qu'elle débouchera sur une correction ?La volatilité actuelle est durable et se traduira tôt ou tard par une belle correction. Il y a eu plusieurs tentatives au cours des dernières semaines. Rien ne dit que cette correction soit imminente. Mais il y en a traditionnellement au moins une par an. Une correction n'a rien de dramatique, elle assainit le marché. On l'oublie trop souvent, mais, aux Etats-Unis nombre de valeurs internet dans le domaine du "business to consumer" n'ont pas revu leurs plus hauts, y compris amazon, et certaines ont vu leur capitalisation s'effondrer acvec des cours, représentant à peine 10% des plus hauts... Pour autant, si l'on s'inscrit dans une optique de moyen terme, la révolution technologique que nous traversons est un phénomène structurel et il continuera de se traduire par des opportunités d'investissement durables avec des perspectives de valorisation très élevées.Quels sont selon vous les marchés et les valeurs les plus exposées à une correction et à l'inverse les secteurs le mieux à même d'y résister ?Les marchés les plus exposés sont les marchés européens et asiatiques qui sont montés beaucoup trop vite en bénéficiant d'un effet de rareté. Surtout, les start-ups qui s'introduisent en Europe et en Asie ont des positionnements et des modèles économiques qui correspondent à ce qui se faisait aux Etats-Unis il y a un an et demi à deux ans. Ce sont ces start-ups axés sur le "business to consumer" ou dont le modèle économique reposait principalement sur la publicité qui ont fait les frais de la dernière grande correction aux Etats-Unis... et qui ne s'en sont pas remises. Si l'on s'inscrit dans une perspective de moyen terme, les technologies de l'information vont continuer de modifier en profondeur la manière dont les différents acteurs économiques interagissent. Dans ce cadre certains secteurs semblent particulièrement attrayants. Ainsi toutes les initiaitives dans le domaine du business to business qui transforment les relations d'une entreprise avec ses fournisseurs et ses grands clients offrent des perspectives durables d'iinvestissement. Les entreprises investissent depuis 30 ans dans les technologies de l'information. Elles vont continuer à le faire parce qu'elles en mesurent les retombées. Tout ce qui touche au système d'information interne des entreprises et à la gestion de leurs relations avec leurs clients et leurs fournisseurs est susceptible de créer durablement de la valeur et se doit d'être reconnu par le marché. Le secteur du service et du conseil en technologie de l'information - dont plusieurs opérations récentes montrent qu'il est en train de se restructurer rapidement, qu'il s'agisse du rachat d'Ernst & Young par Cap Gemini ou de celui de LHS Group par Sema - fera aussi preuve d'une bonne résistance. Les fabricants de semi-conducteurs bénéficieront quant à eux de la reprise de l'investissement et du dynamisme de certains de leurs marchés comme celui des téléphones mobiles dont il s'est vendu 280 millions d'unités l'année dernière, alors que ventes prévisionnelles étaient tout au plus de 190 millions... Une correction sur les valeurs high tech vous semble-t-elle de nature à tarir les flux d'investissements dont ont bénéficié jusqu'à présent les fonds spécialisés comme ceux que vous offrez ?A très court terme, une correction peut se traduire par des dégagements. Mais, de nombreux investisseurs institutionnels et particuliers n'en sont qu'au début de leur positionnement sur les valeurs high tech. Ils devraient donc mettre une correction à profit pour accentuer leur exposition sur ces valeurs qui offrent un potentiel de valorisation très attrayant dans la durée. Mais, là encore, si l'impact des technologies de l'information sur l'économie est loin d'être un épiphénomène, toutes les valeurs high tech ne sont pas condamnées à monter et même des fonds high tech peuvent réaliser des contreperformances. Ce qui fait la différence, c'est le choix des valeurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :