Sony teste la vente en ligne

Le groupe japonais Sony Corp a annoncé ce matin commencer à vendre ses produits via l'Internet au Japon au cours du mois de février, inaugurant une formule encore inédite pour un fabricant d'électronique grand public, selon la presse. Sony escompte à terme réaliser 10 milliards de yens (96 millions d'euros) de ventes annuelles à travers l'internet, a indiqué le patron de la nouvelle société créée spécialement pour gérer le site, Kazumasu Sato. Cette société est une filiale appelée Sony Style.com Japan détenue à 50% par la maison-mère Sony Corp et à 50% par Sony Marketing, filiale de Sony Corp se consacrant aux ventes et au marketing. A propos des produits vendus en ligne, les dirigeants de Sony n'ont pas voulu dire s'ils seront moins onéreux que ceux vendus en magasin. "Les prix pratiqués pour les produits vendus en ligne seront complètement séparés de ceux des détaillants et ce sera aux consommateurs de juger s'ils sont chers ou non", a estimé M. Sato. Sony voudrait officiellement faire travailler le site "en tandem" avec son réseau de distribution afin d'en tirer des "synergies". Selon Gerald Cavanagh, porte-parole du groupe, Sony ne prévoit pas pour le moment d'utiliser ce site pour exporter ses produits. "Nous allons proposer un nouveau style de shopping et c'est pour cela qu'une ligne de nouveaux produits sera créée", a indiqué M. Sato, sans donner d'autres détails. Le groupe est, selon le quotidien économique Nihon Keizai Shimbun (Nikkei), le premier fabricant d'électronique japonais à utiliser l'internet pour sa vente en direct. L'objectif de Sony est à la fois de réduire ses coûts de distribution et de stockage, selon le Nikkei. Les clients pourront commander leurs appareils et payer grâce à une carte de crédit avant de se faire livrer à domicile, selon le Nikkei. A ce propos, le vice-directeur général de Sony, Junichi Kodera a indiqué que Sony est "encore en train de négocier avec ses 2.000 distributeurs dans le pays". Il a toutefois également souligné que "d'ici trois à cinq ans, Sony espère vendre 20% de ses produits d'électronique grand public via l'internet". Parallèlement, des détaillants américains de musique ont décidé de porter plainte contre Sony et sa filiale Sony Music Entertainment, qu'ils accusent de les forcer à diriger leur clientèle vers les magasins en ligne de Sony.Selon la plainte, déposée auprès du tribunal fédéral de Washington, Sony utiliserait illégalement sa puissance sur le marché de la musique pour forcer les détaillants à vendre des disques compacts (CD) contenant non seulement de la musique mais aussi des logiciels et des publicités aiguillant les consommateurs vers des sites concurrents détenus ou gérés par Sony.La plainte accuse également Sony d'utilisation abusive des lois sur la protection de la propriété intellectuelle, de discrimination au niveau des prix qui favorise sa filiale CDNow/Columbia House, de concurrence déloyale et de publicité mensongère."Les détaillants se plaignent depuis le début de l'année dernière auprès de Sony à propos de la pratique d'utilisation des liens hypertextes sur les CD pour divertir les consommateurs vers ses propres sites de vente au détail, mais ces plaintes sont tombées dans des oreilles de sourds", a déclaré Pamela Horovitz, président de l'Association nationale des vendeurs d'enregistrements musicaux (NARM).L'association représente plus de 1 000 compagnies spécialisées dans la distribution, la vente en gros et au détail de musique.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.