Framfab rachète la société néerlandaise Netlinq

L'agence de communication interactive suédoise Framfab continue de renforcer sa position sur le vieux continent. Après avoir annoncé le mois dernier sa volonté de mettre en place un réseau d'agences publicitaires de dimension internationale afin de proposer à ses clients des solutions complètes, le groupe suédois poursuit sa politique de consolidation de ses services en acquérant la Web Agency hollandaise Netlinq. Créée en 1995, cette entreprise emploie 135 employés, répartis dans 6 bureaux implantés dans trois pays.Avec cette acquisition, Framfab poursuit ainsi sa politique d'extension à l'international où la société possède plus de 2 050 employés et 53 bureaux, entre autres au Danemark, en France, en Italie, en Norvège, en Grande-Bretagne, en Suède, en Allemagne et aux États-Unis.Framfab est présent en France depuis octobre dernier, date à laquelle la société avait alors procédé au rachat de lagence de communication interactive WCube. Framfab a également annoncé en décembre dernier sa prise de participation de 116 millions d'euros dans le Suédois Guide Konsult, qui recense actuellement 751 collaborateurs pour un CA de 408 millions de francs en 1999, et dans l'Allemand Mindfact (société spécialisée dans les solutions Internet, qui regroupe 105 personnes), dont Framfab contrôle désormais 95 % du capital.Concurrencé par la société Icon Medialab, elle aussi très active sur le front des solutions globales de communication, et qui a été récemment l'objet d'un nouvel investissement de 20 millions de dollars apportés par le géant mondial de la publicité Interpublic Group of Companies, Framfab a enregistré 345,6 millions de francs de ventes au cours du premier trimestre 2000, bouclé en mars dernier. Son bénéfice s'est quant à lui élevé à 89,6 millions de francs. En 1999, le groupe suédois a enregistré un CA consolidé en progression de 240 % à 3,039 Milliards d'euros, une performance qui s'explique notamment par son activité d'édition de logiciels. Fort de ce CA impressionnant, Framfab cloturait l'exercice 1999 sur un bénéfice avant impôts s'élevant à 339,87 millions d'euros, contre 125,84 millions d'euros l'année précédente.L'appétit féroce de Framfab n'est pas sans rappeler l'offensive menée par Fi System. La dernière opération de croissance externe de la Web agency française remonte à début mars, avec l'acquisition de Brand New Media, qualifiée à l'époque de « l'une des trois plus belles Web agencies en Grande-Bretagne » par Bertrand Frey, vice-président de Fi System. Cette 3e acquisition sur le sol britannique a conclu une période très active en acquisitions (Probase, CoPlanet, In Fine, Producta, In Touch New Media, Stratelite, KTT-WebExpert, Kord, GCP, EOS Telerelations, ASCII). Contrairement à Framfab, dont la couverture s'étend sur l'ensemble de l'Europe, Fi System reste absent des marchés que l'on dit porteur comme l'Allemagne et l'Italie. Cependant, Bertrand Frey, le vice-président de Fi System avait confié au Digital Business Globe que sa société comptait « s'attaquer dici juin aux marchés allemand et italien ». Des opérations de croissance externe en Suède et en Espagne, pays où l'agence va renforcer ses pôles marketing relationnel et ingénierie, devraient également être réalisées, avant une offensive mondiale aux États-Unis et au Japon. Malgré un CA de 27,8 ME, bien inférieur à celui de Framfab, Fi System pourait bien se poser comme un concurrent sérieux de Framfab.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.