AOL Latin America en hausse dans les premiers échanges

Le titre AOL Latin America progressait de 10,55% quelques minutes après le début des échanges, mardi après-midi sur le Nasdaq. A 8,84 dollars, le titre restait cependant très loin de la fourchette de prix initialement fixée par AOL et ses banques-conseils entre 15 et 17 dollars. AOL Latin America a en effet été introduit avec une semaine de retard et à un prix d'émission de 8 dollars, soit le bas d'une fourchette de prix revue fortement à la baisse la semaine dernière, pour être ramenée entre 8 et 10 dollars. L'émission, qui portait sur 25 millions de titres, aura permis à l'entreprise de lever 200 millions de dollars au lieu des 425 millions projetés initialement.Signe de la tiédeur de l'accueil réservé à cette introduction en bourse (IPO) mais aussi de la prudence générale des marchés face aux introductions depuis le printemps, l'opération avait aussi été repoussée d'une semaine. Il est vrai qu'AOL Latin America présente certaines faiblesses que les investisseurs ont pris l'habitude de transformer en repoussoirs.Entreprise commune entre America Online (qui en possède 49,75%) et le groupe vénézuélien de médias Cisneros (47,54), AOL Latin America a perdu of 51,2 millions de dollars au cours des trois premiers trimestres de son exercice 1999-2000 (donc à fin mars) pour un chiffre d'affaires limité à 5,2 millions. Et surtout, contrairement à sa maison-mère, AOL Latin America n'est encore qu'un acteur de second rang sur son marché. La société n'est présente qu'au Brésil et au Mexique, même si elle vise un troisième pays, l'Argentine, d'ici la fin de l'année. Elle aura donc fort à faire pour s'imposer sur ce continent face à des concurrents dont la réputation n'est plus à faire, comme Terra Networks (filiale de l'espagnol Telefonica), StarMedia ou Universo Online (UOL). Difficulté supplémentaire : le marché latino-américain est dominé par les fournisseurs d'accès gratuits, qui exercent de fortes pressions sur les marges, et donc repoussent les perspectives de rentabilité. L'Amérique latine n'en demeure pas moins l'un des marchés les plus dynamiques du monde en matière d'accès à l'internet : selon le cabinet Jupiter Communications, le nombre d'utilisateurs sur continent passera de 16 millions fin 2000 à 67 millions en 2005.De plus, comme le souligne Henry Blodget, analyste pour le secteur de l'internet de Merrill Lynch, AOL a déjà montré sa capacité à rattraper son retard. Au moment de l'introduction à la bourse de New York du groupe en 1992, AOL avait 157 000 abonnés seulement aux Etats-Unis, et était loin derrière les leaders Compuserve et Prodigy.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.