Le suédois Jobline espère lever en bourse 76 à 95 millions d'euros

Jobline, le groupe suédois de recrutement en ligne, espère lever entre 76 et 95 millions d'euros à l'occasion de son introduction en bourse, dont il a présenté lundi matin les modalités. Première grosse introduction internet en Europe depuis la trêve estivale, l'opération portera sur 10 millions d'actions, mises en vente entre 64 et 80 couronnes suédoises, soit 7,60 et 9,50 euros. A l'issue de l'introduction, 27% du capital de l'entreprise seront aux mains du public. La première cotation du titre est prévue le 14 septembre.Présent dans 11 pays (Suède, Danemark, Norvège, Finlande, Allemagne, Royaume-Uni, France, Autriche, Italie, Espagne, Pays-Bas) par l'intermédiaire de 22 bureaux, Jobline compte quelque 520 000 CV dans sa base de données. La société avait levé 33 millions d'euros début juin à l'occasion d'un placement privé. Créée en 1997, Jobline est actuellement contrôlée par Lars-Henrik Friis Molin, son fondateur et vice-président, et par les sociétés de capital-risque américaines Sandler Capital Management et JH Whitney & Co. Le groupe de médias suédois Bonnier est également présent au capital."Accéder au marché international des capitaux est une étape importante dans la réalisation de nos projets, estime dans un communiqué Toon Bouten, PDG de Jobline. Le marché du recrutement en ligne est actuellement l'un des plus disputés et implique des acteurs de plus en plus puissants. Selon le cabinet Forrester Research, le montant des investissements consacrés au recrutement en ligne dans le monde passera de 265 millions de dollars en 1999 à 525 millions cette année et 1 740 millions en 2003. Et les annonces déposées sur le Web devraient représenter 19,8% de la totalité des annonces dans trois ans, contre 2,9% l'an dernier. IDC, de son côté, estime que 96% des grandes entreprises utiliseront l'internet pour recruter dès l'an prochain. Aux Etats-Unis, cette évolution rapide favorise déjà la concentration : en avril, Headhunter.net a racheté CareerMosaic.com. Et en juillet, les groupes de presse Knight-Ridder et Tribune se sont alliés pour racheter simultanément deux sites de recrutement, CareerBuilder et CareerPath. Le marché mondial est dominé par Monster.com, contrôlé par TMP Worldwide.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.