Le gouvernement italien vend 5% d'ENI

 |  | 314 mots
Profitant de la bonne tenue des cours des compagnies pétrolières sur les marchés financiers, le gouvernement italien a décidé d'engager le processus de cession de 5% du capital d'ENI. Il s'agit de la cinquième tranche de privatisation du groupe pétrolier dont l'Etat italien détenait encore 36%. Cette vente se fera exclusivement au bénéfice d'investisseurs institutionnels, les particuliers sont donc exclus du processus contrairement à ce qui s'était passé lors des quatre précédentes tranches de privatisation.Le gouvernement italien espère faire une bonne opération financière avec ENI. Les cours toujours élevés du pétrole, la perspective d'une nouvelle réduction de la production de l'Opep et les résultats exceptionnels des groupes pétroliers en 2000 ont particulièrement soutenu le cours de l'action de la compagnie pétrolière italienne. Au niveau actuel du titre, cette cession pourrait faire rentrer 3 milliards d'euros dans les caisses de l'Etat italien qui en a bien besoin actuellement. Le gouvernement transalpin doit en effet trouver des rentrées d'argent au moment il tente de mener de front d'importantes baisses d'impôts et un effort d'assainissement de ses finances publiques. La tâche de Giuliano D'Amato, le premier ministre italien, est d'autant plus difficile que les recettes liées au ventes des licences UMTS ont été bien moins importantes qu'attendu en raison du retrait de l'un des concurrents.C'est pourquoi, à la vente de 5% d'ENI, le gouvernement a décidé d'ajouter la cession de sa participation résiduelle dans Telecom Italia, environ 2,64%, ainsi que d'autres plus petites participations. Plus tard, mais sans doute d'ci la fin du premier semestre 2001, le gouvernement devrait aussi mettre en vente au moins 10% d'Enel, groupe d'électricité partiellement privatisé et coté en Bourse depuis l'automne 99.En clôture jeudi à la Bourse de Milan, le titre ENI terminait à 6,91 euros, en baisse de 5,08%. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :