Sealed Media espère détenir la clé du marché des droits numériques

3 mn

Un verrou indépendant d'une porte, et pourtant efficace : c'est ainsi que pourrait se résumer la solution de protection des contenus numériques en ligne commercialisée par Sealed Media, une société britannique qui vient de faire son entrée sur le marché français. La technologie Sealed Media, fondée sur une gestion du contenu crypté séparée de la gestion des droits, permet en effet au propriétaire du contenu d'en conserver le contrôle mais aussi de varier les modes de commercialisation. Elle consiste en effet à mettre à la disposition de ses clients un serveur de gestion des droits numériques en mode ASP (location d'applications), donc hébergé par Sealed Media indépendamment des contenus eux-mêmes. L'internaute, lui, - après avoir téléchargé une fois pour toutes un " plug-in " sur le site de Sealed Media ou sur celui de l'éditeur - se voit octroyer une licence pour un contenu déterminé et un usage déterminé. L'éditeur peut ainsi choisir, par exemple, de donner aux visiteurs de son site la possibilité d'accéder gratuitement à un produit (texte, musique, vidéo, livre électronique...) pendant une période de test donnée, de bloquer l'accès aux illustrations, d'interdire l'impression des fichiers, etc.. Et faire cohabiter, pour un contenu unique, des tarifications différentes : paiement à la consultation, abonnement et autres.Autre spécificité : la solution s'applique à l'ensemble des contenus multimédia, du texte brut ou mis en page aux images fixes et animées, quel que soit leur format de création et de publication. L'accès à une solution de ce type permet ainsi à certains éditeurs de franchir le pas de la vente en ligne en éliminant le risque du piratage. Pour Emmanuel Sajot, directeur général d'InformIT.fr, site de diffusion de contenus pédagogiques filiale du groupe Pearson, " on ne pouvait pas imaginer vendre des livres électroniques non cryptés. Nous nous sommes engagés vis-à-vis des auteurs ", Une entreprise peut également envisager la vente de contenus produits, au départ, pour un usage non-commercial. Les tarifs pratiqués par Sealed Media varient selon les contenus, même s'ils sont fondés sur le principe du pourcentage des ventes de contenu, qui viennent s'ajouter à des frais d'installation pouvant s'échelonner entre 40 et 100.000 francs. Outre sa solution de vente de contenus, Sealed Media commercialise également sa seule solution de cryptage. " Certaines entreprises, des banques notamment ou des administrations, souhaitent protéger les documents confidentiels circulant sur leurs intranets ou extranets ", souligne Su Kent, directrice marketing pour l'Europe. Une source de revenus sans doute plus stable pour Sealed Media, dont le marché principal ne démarre que lentement. Créée en 1996, la société a entamé la commercialisation de sa solution en août dernier et compte aujourd'hui une cinquantaine de clients, parmi lesquels QuickTime, Aspen (propriété de Wolters Kluwer) et Penguin. La plupart d'entre eux en sont encore au stade des projets pilotes, mais certains utilisent la solution pour lancer des offres commerciales originales. L'éditeur britannique Cavendish, spécialisé dans les ouvrages juridiques, propose ainsi à ses clients en ligne de composer leurs propres livres, en compilant uniquement certains chapitres d'ouvrages de son catalogue.Sealed Media a levé en février 2000 dix millions de dollars et compte à son tour de table les fonds Crescendo Ventures, 3i Group et Pond Venture. Outre le siège social basé à San Francisco et le siège européen au Royaume-Uni, Sealed Media est présente en Allemagne et aux Pays-Bas et prévoit d'ouvrir un bureau à Paris avant la fin de l'année. L'entreprise, qui emploie actuellement 60 personnes, prévoit de lancer une nouvelle version de sa solution en juillet. Marc Angrand

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.