AT&T pessimiste sur le prochain trimestre

 |  | 386 mots
Lecture 2 min.
Le géant des télécommunications américain AT&T publie aujourd'hui des résultats pour le premier trimestre 2001 en perte, ayant particulièrement souffert au cours de cette période d'une concurrence toujours plus forte et d'une guerre des prix. Pour le trimestre suivant, l'opérateur annonce d'ores et déjà qu'il ne pourra tenir ses objectifs. Pour les trois premiers mois de l'année, AT&T affiche une perte de 366 millions de dollars, soit 10 cents par action. A la même période l'an dernier, l'opérateur réalisait un bénéfice par action de 54 cents. Le résultat hors exceptionnel et amortissement des survaleurs s'élève à 6 cents par action, légèrement supérieur au consensus des analystes qui tablait sur 5 cents par action pour un chiffre d'affaires en hausse de 5,4% à 16,76 milliards de dollars.Les revenus ont été tirés par les activités de cablô-opérateur, qui ont progressé de 10,9%, et par celles provenant de la mobilité, qui ont inscrit une hausse de 46,2%. En revanche, le chiffre d'affaires de téléphonie fixe - qui participe pour les deux tiers au revenu global - a reculé, qu'il concerne les grands comptes (-1,1%) ou les particuliers (-16,2%). "Notre activité continue de ressentir l'impact du déclin des revenus des communications longues distances", a déclaré le président du groupe, Michaël Armstrong. Pour le second trimestre, le groupe prévoit des résultats divisés par deux par rapport aux estimations de Wall Street. Au lieu des 8 cents par action pronostiqués par les analystes, AT&T table désormais sur un résultat hors exceptionnel compris entre 1 et 4 cents par action, qui correspond à un résultat avant impôt, amortissement et dépréciation d'environ 4 milliards de dollars. Pour l'instant, le groupe n'est pas en mesure de donner d'estimations pour l'ensemble de l'exercice en raison de sa restructuration prochaine en quatre entités distinctes : entreprises, particuliers, cablo-opérateurs et téléphonie mobile. Dans le cadre de ce plan, AT&T devrait entamer fin avril la cession de sa filiale de téléphonie mobile, AT&T Wireless afin d'alléger son endettement. A New York, AT&T s'adjugeait 1,23% à 22,25 dollars. Depuis le début de l'année, le titre a gagné 29%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :