Yahoo ! perd un cinquième de sa valeur

 |  | 465 mots
Lecture 2 min.
Lendemain de "profit warning" difficile pour les actionnaires de Yahoo!. Le titre perdait 19% à la mi-séance sur le Nasdaq jeudi, à 16,96 dollars, après l'annonce d'une révision en baisse des prévisions de chiffre d'affaires et de résultat pour le trimestre en cours.Yahoo! s'attend désormais à des recettes de 170 à 180 millions de dollars pour les trois premiers mois de l'année, contre une fourchette initiale de 220 à 240 millions. Surtout, son compte de résultats devrait se retrouver fin mars tout juste à l'équilibre, là où on attendait un bénéfice net de l'ordre de 4 à 7 cents par action, soit de 22 à 39 millions de dollars environ. En outre, le PDG du groupe, Tim Koogle, en poste depuis plus de cinq ans, quittera prochainement la direction opérationnelle du groupe, tout en conservant la présidence du conseil d'administration. " Toutes les entreprises américaines sont confrontées à des conditions économiques difficiles, qui se sont dégradées au cours des dernières semaines", a expliqué Tim Koogle. Le PDG sortant s'est empressé d'ajouter que "notre base d'utilisateurs, le nombre de pages vues et le temps passé par utilisateur continuent de croître".Désormais, la chute du cours de Yahoo! par rapport à son record de janvier 2000 dépasse 90% et la capitalisation boursière du groupe est passée sous les 10 milliards de dollars. Et les analystes prévoient encore des temps difficiles : Crédit Suisse First Boston a ramené son objectif de cours sur la valeur de 30 à 10 dollars. Lehman Brothers, de son côté, a divisé par deux son estimation de bénéfice par action pour l'année 2001, de 33 à 16 cents, tandis que Merrill Lynch abaisse sa recommandation à court terme d'acheter à neutre. Concernant le départ de Tim Koogle, Howie Becker, de Lehman, "applaudit la décision de Yahoo! d'injecter du sang neuf après les derniers troubles au sein de sa direction". Plusieurs dirigeants ont quitté le groupe ces dernières semaines, notamment Fabiola Arredondo, la directrice générale Europe, et ses homologues canadien et asiatique.La chute de Yahoo! touche par ricochet plusieurs grands portails Internet internationaux : en fin de journée jeudi en Europe, le français Wanadoo perdait 7,22% à 6,68 euros, l'allemand T-Online 5,39% à 11,93 euros et l'espagnol Terra Networks 10,07% à 12,68 euros.Pour Peter Bradshaw, spécialiste des valeurs Internet européennes de Merrill Lynch, Terra Lycos est "le plus exposé" aux difficultés dont souffre Yahoo!, car le groupe tire 55% de ses revenus des Etats-Unis, et principalement du marché publicitaire.Yahoo! est désormais engagé dans la recherche d'un nouveau PDG capable de le sortir des difficultés. D'ores et déjà, Bob Pittman, co-directeur général d'AOL Time Warner, dont le nom avait commencé à circuler, a déclaré qu'il n'était "absolument pas intéressé" par le poste laissé vacant par Tim Koogle.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :