Caradisiac rachète Procar

 |   |  309  mots
Encore embryonnaire, le marché français de la vente en ligne de voitures d'occasion entame déjà sa concentration. Caradisiac, site fondé l'an dernier, vient d'annoncer le rachat de la totalité du capital de son concurrent Procar, dans une transaction qu'il chiffre à un peu plus de 20 millions de francs. Ensemble, les deux sociétés se présentent comme "le leader incontesté du secteur", avec une offre de près de 40.000 véhicules chez 800 concessionnaires. Le rachat de Procar par Caradisiac montre que le principe du "first to market", selon lequel le premier arrivant dispose d'une position de force, n'est pas toujours vérifié. En effet, Procar avait été créé dès 1997 et compte à ce jour 450 concessionnaires, près de 17.000 véhicules en ligne et 1 million de pages vues par mois.Mais Caradisiac, site multimarques ouvert fin septembre, a su, malgré son arrivée tardive, séduire les investisseurs. Ses fondateurs ont levé au total 120 millions de francs, grâce notamment au soutien de Renault qui a acquis un tiers du capital l'automne dernier. Parmi les grands actionnaires figurent également Commerzbank, ING Barings et Nomura. Au delà de l'effet de taille, Caradisiac et Procar soulignent "leur parfaite complémentarité". En termes d'offre, Caradisiac est plus orienté vers le grand public tandis que Procar s'adresse plus particulièrement aux professionnels. Et en termes de couverture géographique, Procar est très implanté sur les grandes agglomérations tandis que Caradisiac est plus axé sur la province.Comme la plupart des sites de vente d'automobiles dans le monde, Caradisiac et Procar ont organisé leur activité en impliquant les réseaux de concessionnaires, que les constructeurs entendent bien associer au développement des ventes en ligne. Ainsi, sur les deux sites, après avoir trouvé la voiture qu'il cherche, l'acheteur doit se rendre chez le concessionnaire pour finaliser la transaction.avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :