Ingenico recule après son OPA sur IVI Checkmate

Plus de deux mois après l'ouverture des négociations, Ingenico et IVI Checkmate sont enfin tombés d'accord sur les modalités de leur fusion. Le spécialiste français des terminaux de paiement a annoncé vendredi qu'il lançait une offre publique d'achat sur IVI Checkmate, qui devrait lui permettre de s'assurer le contrôle du groupe américain. Initialement, Ingenico pensait devenir majoritaire dans l'entreprise américaine par le biais d'une augmentation de capital réservée, une solution qui ne semble pas avoir séduit les dirigeants d'IVI Checkmate.Pour Ingenico, la note sera donc beaucoup plus salée que prévu. La société française devra débourser 55,3 millions de dollars (61,4 millions d'euros) si tous les actionnaires d'IVI Checkmate apportent leurs actions à l'offre. Le prix retenu - 3,30 dollars par titre - fait ressortir une prime de 64% par rapport au cours de Bourse d'IVI-Checkmate jeudi dernier au Nasdaq (2 dollars). A l'origine, Ingenico ne souhaitait pas dépasser la somme de 3 dollars par action. Vendredi, en l'espace d'une séance, le titre IVI Checkmate a repris plus de 50% pour clôturer à 3,03 dollars. Lundi, peu avant la mi-séance, il gagnait encore 1,80% à 3,07 euros.L'acquisition a été approuvée par les conseils d'administration des deux sociétés et un comité spécial d'IVI Checkmate a été constitué pour étudier les propositions d'Ingenico, indique le communiqué. Le processus de fusion devrait se conclure au début du troisième trimestre de cette année, sous réserve de l'approbation des actionnaires et des autorités boursières.A côté de l'OPA, Ingenico a déboursé 5,2 millions de dollars pour souscrire à une augmentation de capital réservée portant sur 2,6 millions de titres. Cette opération, qui permet à IVI Checkmate de se remettre à flot, porte la participation d'Ingenico de 9% à 19,9%.Sur "le plan technique, ce rapprochement permet, d'emblée, d'élargir la gamme des produits proposés par Ingenico grâce à certains matériels plus spécifiquement dédiés au marché américain et bénéficiant des agréments techniques requis par Visa et les principaux prescripteurs", a commenté Jean-Jacques Poutrel, président d'Ingenico.Sur le plan commercial, le projet doit apporter "un gain de temps et d'image car les produits d'IVI-Checkmate sont déjà référencés par les principaux acquéreurs et utilisateurs", a-t-il ajouté. La société IVI-Checkmate occupe le troisième rang parmi les fournisseurs de moyens électroniques de paiement aux Etats Unis.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.