Alstom salué pour son plan de redressement

 |  | 562 mots
Désavoué par les investisseurs à la suite de l'"affaire Renaissance Cruises", qui avait mis en lumière ses pratiques de crédit fournisseur, et du "profit warning" de novembre dernier, Alstom opte désormais pour la transparence. Tel est le but de la réunion que le fabricant d'infrastructures d'énergie et de transport a organisé ce matin à l'intention des investisseurs et des analystes.A cette occasion, Alstom est revenu sur ses objectifs pour l'exercice en cours clos fin mars. Affaiblie par le ralentissement économique, l'activité du groupe devrait diminuer de 4,3%, Alstom tablant sur un chiffre d'affaires annuel de 23,5 milliards d'euros. Comme annoncé, la marge opérationnelle ressortirait autour de 4% contre 4,7% un an plus tôt.Face à la dégradation de sa rentabilité, le groupe français annonce aujourd'hui un plan ambitieux pour la restaurer. Baptisé "Restore Value", ce plan s'échelonne sur trois ans, jusqu'à mars 2005, à l'horizon duquel Alstom ambitionne d'augmenter sa marge opérationnelle de deux points, à 6%. Pour y parvenir, ce dernier entend notamment réduire ses frais généraux de 10% par an jusqu'en 2005, soit une diminution annuelle de coûts de 250 millions d'euros.L'autre dossier sur lequel Alstom était particulièrement attendu concerne la réduction de sa dette. La structure financière du groupe s'est en effet particulièrement dégradée ces derniers mois avec un taux d'endettement net estimé par les analystes à près de 100% des fonds propres. A cet égard, l'objectif affiché aujourd'hui est de réduire le taux d'endettement net à 20% des fonds propres en 2005 contre 74% à fin mars 2001. Dans ce cadre, Alstom prévoit de recueillir 750 millions d'euros grâce à la vente de certains de ses actifs immobiliers, et ce, d'ici décembre 2002, précise-t-il dans un communiqué. A la vente de ces actifs s'ajoutera celle des activités non stratégiques pour un montant de 900 millions d'euros que l'entreprise compte bien dégager avant mars 2003.Enfin, Alstom a annoncé ce matin qu'il projetait de lancer une augmentation de capital dont le produit sera également affecté à la réduction de sa dette. Cette opération devrait intervenir après la publication des résultats annuels du groupe début mai. Le montant n'est pas encore connu mais Alstom a indiqué que "les recettes provenant des ventes d'actifs immobiliers, des cessions d'activités et de l'augmentation de capital sont estimées à environ 2,1 milliards d'euros avant la fin mars 2003". Le montant de l'augmentation de capital devrait donc avoisiner les 450 millions d'euros.Cette dernière annonce a quelque peu pesé sur l'action Alstom dans la matinée de jeudi avant que ne soient finalement salués les efforts de restructuration du groupe. A la clôture, le titre affiche en effet la plus forte progression des valeurs du SRD, s'octroyant un bond de 7,47% à 15,10 euros. Un niveau de cours qui reste néanmoins bien loin de ceux de la fin septembre 2001 (25 euros environ) avant que la faillite de Renaissance Cruises pour lequel Alstom s'était porté garant ne précipite la chute du titre. Cette affaire avait conduit le groupe à passer une provision de 110 millions d'euros dans ses comptes du premier semestre (clos fin septembre). Aujourd'hui, Alstom indique avoir réévalué le risque de son exposition au crédit-fournisseur pratiqué dans la marine. Ainsi "par mesure de précaution", il a décidé de passer une provision supplémentaire de 90 millions d'euros dans ses comptes.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :