Barry Diller rachète un site de rencontres

 |  | 476 mots
Lecture 2 min.
Barry Diller aime à la fois Internet et les affaires rentables. Ce n'est donc pas pour rien que le magnat des médias, à la tête de USA Interactive, possède dans sa panoplie de filiales de commerce électronique Match.com, un site de rencontres qui n'a pas connu la crise. Devant cette expérience convaincante, USA Interactive a annoncé jeudi la reprise de uDate.com, un autre site de rencontres basé en Grande-Bretagne. Montant de l'opération: 150 millions de dollars payés en titres. Cette acquisition doit permettre à USA Interactive de se développer dans ce secteur en Grande-Bretagne et en Irlande."L'acquisition de uDate.com, combinée à la poursuite de nos investissements dans Match.com, souligne l'implication de USA Interactive sur ce marché. La catégorie des annonces personnelles, qui en est encore à ses balbutiements, a un potentiel de croissance énorme", a déclaré le porte-parole de USA Interactive dans un communiqué. L'affaire sera bouclée au premier trimestre 2003. D'ores et déjà, uDate.com, qui possède également kiss.com, est rentable. Le site a réalisé sur neuf mois (clos fin septembre) un chiffre d'affaires de 29,3 millions de dollars, soit deux fois plus que l'an dernier. La société table sur un revenu annuel de 40 millions de dollars pour un bénéfice compris entre 12 et 13 millions de dollars. Elle avait conquis au 30 septembre dernier 237.000 abonnés payants.Sur le marché du célibat, beaucoup moins tabou aux Etats-Unis qu'en France où on le confond volontiers avec le Minitel Rose, Barry Diller a su être opportun. Match.com, qui permet potentiellement de rencontrer l'âme soeur en fonction de critères de définition très précis, affiche des chiffres et des taux de croissance éloquents. Au troisième trimestre, le site a généré 33 millions de dollars de revenus, soit une hausse de 168% sur un an pour un Ebitda de 7 millions (+20%). Et ce pour plus de 650.000 abonnés. Car c'est bien là le secret du site: les femmes, plus réticentes à se rendre sur ce type de site, accèdent gratuitement au service, tandis que les hommes s'acquittent d'un abonnement forfaitaire d'environ 20 dollars par mois.Persuadé de la pertinence du modèle, Match.com a donc décider de s'exporter notamment en Europe, où il a ouvert des versions dans 13 pays. Il est arrivé en France il y a quelques mois peu après l'ouverture de Meetic.fr, un service similaire créé par le fondateur de iFrance, Marc Simoncini (lire ci-contre). Match.com était d'ailleurs déjà présent en Grande Bretagne, territoire sur lequel il restait toutefois derrière udate.com.A New York, le titre udate.com gagne 122% dans la matinée à 4,31 dollars. Cette hausse s'explique par le montant de l'offre de USA Interactive qui valorise chaque titre udate à 4,54 dollars. USA Interactive remonte légèrement de 0,17% à 23,99 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :