Marionnaud pâtit d'arbitrages en faveur des Océane

 |  | 276 mots
Lecture 1 min.
Après s'être concentré sur sa croissance interne l'an dernier, Marionnaud Parfumerie envisage désormais des acquisitions. Dans le cadre de cette stratégie, le distributeur spécialisé dans la parfumerie et les cosmétiques a annoncé mardi matin le lancement d'Océane (obligations à option de conversion et/ou d'échange en actions nouvelles ou existantes) d'un montant total de 150 millions d'euros.Une opération réussie puisqu'elle a été souscrite plus de quatre fois, selon Natexis Capital, chef de file de l'émission obligataire. Fixé à 64 euros par titre, son prix représente une prime de 20% sur le cours de référence de l'action Marionnaud au moment de la fixation des modalités définitives. Victime des traditionnels arbitrages en faveur des Océane, le titre Marionnaud inscrit une des plus fortes baisses du SRD, reculant de 5,38% à 52,80 euros en fin de journée.Cette opération a pour but de donner à la société "des moyens financiers lui permettant principalement de poursuivre son développement en profitant des opportunités de croissance externe qu'offre le marché de la distribution sélective. Ces opérations se feront prioritairement en Europe, et notamment en Italie et en Espagne", peut-on lire dans le communiqué du groupe.Il y a quinze jours, Marionnaud Parfumerie annonçait avoir réalisé un chiffre d'affaires de 882 millions d'euros au titre de l'exercice 2001, correspondant à une progression de plus de 50% sur l'année 2000. Mais le marché a surtout salué la dynamique de la croissance interne du groupe en France qui est ressortie à 13,94% quand le leader européen du secteur, la division parfumerie de l'allemand Douglas, a enregistré une croissance interne de 4,4%.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :