Erosion du bénéfice de Rexel

 |  | 294 mots
Lecture 1 min.
Comme il fallait s'y attendre, Rexel a souffert de la récession traversée par les Etats-Unis depuis le mois de mars 2001. Spécialiste de la distribution de matériel électrique et filiale de Pinault-Printemps-Redoute (PPR), Rexel a vu son bénéfice net baisser de 7,3% l'an dernier à 179,5 millions d'euros. A structure et effets de change comparables, les ventes de Rexel ont baissé de 3,6% à 7,95 milliards d'euros.Dans ce tableau morose, un point de satisfaction néanmoins. L'Ebitda (proche de l'excédent brut d'exploitation) de Rexel s'est établi à 400,1 millions d'euros, certes en recul de 3,4% par rapport à 2000, mais dans le haut de la fourchette des estimations fournies par le groupe. Rexel réalise près de 41% de ses ventes en Amérique du Nord depuis le rachat en 2000 du canadien Westburne. Sur ce marché le chiffre d'affaires de Rexel a baissé de 8,5% l'an dernier, alors qu'il restait stable en moyenne ailleurs. La majeure partie de la chute enregistrée aux Etats-Unis en 2001 a été accusée au quatrième trimestre, période durant laquelle les ventes de Rexel se sont effondrées de plus de 18%. Rexel indique dans un communiqué aborder l'année 2002 "avec une base de coûts assainie et continuera son programme de maîtrise des charges et d'ajustement de son organisation tout en accélérant le développement des outils (marketing, systèmes d'information et logistiques) déterminants pour sa performance future. (...) Rexel se trouvera ainsi bien positionnée pour bénéficier pleinement de tout rebond de l'activité et poursuivre sa stratégie offensive".A la Bourse de Paris, le titre Rexel termine la séance de mardi sur une hausse de 2,14% à 69,05 euros. Rexel est détenu à plus de 72% par PPR qui doit publier ses résultats annuels jeudi. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :