EchoStar et DirecTV prêts à des concessions pour fusionner

Ils sont prêts à tout pour que le projet voit le jour: c'est en substance ce qu'ont laissé entendre les deux bouquets de télévision par satellite DirecTV et EchoStar, qui cherchent à fusionner depuis tout juste un an. Alors que, selon la presse, la Federal Communications Commission (FCC) et le département de la Justice (DoJ) seraient a priori défavorables au projet, les deux bouquets ont promis lundi soir des "concessions majeures" pour obtenir le feu vert de Washington."Les postulants se sont mis d'accord avec le ministère de la Justice sur un calendrier, afin de discuter notamment sur les possibilités de révisions majeures à la transaction, qui iront plus loin que les remèdes déjà présentés comme le tarif d'abonnement unique", ont écrit EchoStar et Hughes Electronics dans un courrier commun adressé lundi à la FCC.Depuis quelque temps, les rumeurs négatives s'accumulent autour du projet porté par DirecTV, la filiale de Hughes Electronics (General Motors), et EchoStar. Le mois dernier, les experts de l'antitrust américain ont recommandé à l'administration Bush de s'opposer à la fusion des deux bouquets, selon des sources citées dans la presse anglo-saxonne. Selon la division antitrust, un tel rapprochement réduirait la concurrence dans certaines régions, pouvant même créer des situations de monopole dans les zones les moins denses. Lundi encore, le Wall Street Journal rapportait que sur les quatre membres de la FCC, trois étaient sur le point de bloquer la fusion. Cette dernière information a poussé hier soir les deux groupes à proposer des concessions et à demander le report de la décision de la FCC qui était censée être "imminente", comme l'avait affirmé son vice-président, Michael Powell en fin de semaine dernière. Dans l'immédiat, la FCC a déclaré qu'elle tiendrait compte des nouvelles propositions des deux sociétés, tandis que le département de la Justice entendra de nouveau les arguments de Charles Ergen, le président d'EchoStar, le 28 octobre prochain.Pour autant, les deux sociétés n'ont pas précisé la nature des concessions qu'elles sont prêtes à accorder, se contentant de les qualifier de "structurelles", ce qui pourrait correspondre à des cessions d'actifs. Cablevision, le numéro 7 de la télévision payante américaine, a émis le souhait auprès du régulateur de voir EchoStar céder certains emplacements dans les satellites, lui-même désirant monter en puissance sur ce créneau. Pour un autre opérateur satellite, SES Americom, Hughes devrait rendre l'équipement de ses satellite compatible avec les signaux des autres opérateurs.Toujours est-il qu'une fusion entre EchoStar et DirecTV ne créerait même pas le numéro 1 de la télévision payante américaine. Le nouveau groupe, fort de 16,7 millions d'abonnés, serait derrière AT&T Broadband et Comcast, un rapprochement qui réunirait, lui, 22 millions d'abonnés. Là encore, le projet doit être avalisé par les autorités de la concurrence.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.