Le business de l'ADN cherche sa voie

C'est la fin d'une période pionnière. Celle de brillants sujets des facs de science devenus entrepreneurs ambitieux, ferraillant avec les chercheurs du public pour découvrir, les premiers, les mystères du génome humain. Craig Venter, créateur de la firme Celera Genomics, en était le symbole. Surnommé le "cow-boy" de la génétique, il avait réussi à publier avant tout le monde, au printemps 2000, une ébauche de la carte de l'ADN de l'homme, ouvrant la porte à la découverte des gènes, de leurs fonctions, de leur traitement. Et annoncé qu'il en ferait un business rentable.En janvier dernier, Craig Venter quittait la direction de son entreprise, remercié, dans les deux sens du terme, par des actionnaires soucieux de faire souffler l'esprit commercial sur Celera Genomics. Car il faut aujourd'hui trouver un modèle économique au business du génome. A savoir, rendre profitable la consultation des banques de données génétiques, sortes de collections informatiques de bouts d'ADN. Le client, universitaire ou industriel pharmaceutique, peut en effet aujourd'hui les trouver gratuitement ! Le consortium public, regroupant les grands instituts occidentaux, a en effet diffusé sa propre carte du génome humain sur Internet.Le second acte se joue ces jours-ci. Un nouveau PDG vient d'être nommé à la tête de Celera. Kathy Ordonez, déjà top manager dans la maison, est une ancienne de chez Roche. Elle aura la tâche difficile de transformer l'entreprise qui s'est voulue un temps le "Bloomberg de la biologie" en véritable industriel de la pharmacie. Il s'agit aujourd'hui d'intensifier les efforts de recherche pour découvrir, à partir des gènes et des protéines qui en commandent les fonctions, de nouveaux médicaments. Et de laisser la gestion du business des banques de données à une société-soeur de Celera, Applied Biosystems. Le décryptage du génome est, sans contestation, une grande avancée pour l'homme. Mais en tirer parti demandera du temps. En se focalisant sur la découverte de nouveaux médicaments, Celera, et avec lui d'autres jeunes sociétés du secteur (Millenium, Human Genone Sciences, Incyte) prend un pari sur l'avenir. Si elles réussissent, elles seront les géants de l'industrie pharmaceutique de demain. Retrouvez l'actualité technologique tous les mercredis dans "La Tribune de l'Innovation", édition papier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.