Creative de retour sur le marché des composants graphiques

Ne jamais dire jamais. Creative Technology, surtout connu pour ses périphériques informatiques audio et ses lecteurs MP3, signe aujourd'hui son retour sur le marché des puces graphiques... alors qu'il réaffirmait régulièrement, ces deux dernières années, qu'on ne l'y reprendrait plus. Le groupe singapourien, qui avait essuyé de lourdes pertes en tentant une diversification malheureuse sur le marché des composants graphiques dans les années 90, vient en effet d'annoncer le rachat de l'américain 3DLabs, dont il détenait déjà 28% sous forme de titres convertibles. L'opération lui coûtera 103,7 millions de dollars. Sans compter les pertes subies en termes de confiance des investisseurs dans sa stratégie : les dirigeants de Creative ne manquaient jusqu'à présent pas une occasion de souligner que la spécialité du groupe, le son, restait sa priorité absolue. Fin janvier, en présentant les résultats du deuxième trimestre de l'exercice fiscal 2002, Craig McHugh, président du groupe, mettait ainsi la progression de la marge brute sur le compte de la concentration sur les produits audio. Certes, Creative n'est jamais sorti totalement du marché des composants graphiques, puisque son catalogue inclut encore les cartes graphiques Annihilator. Mais il n'est jamais parvenu à faire son trou sur le marché, alors que ses enceintes, ses cartes et périphériques audio ou encore ses lecteurs MP3 Nomad multiplient les récompenses et que 70% des PC dans le monde incluent des composants de sa marque phare, SoundBlaster.Pour expliquer l'acquisition de 3DLabs, Sim Wong Hoo, le PDG du groupe, assure que "nous voyons de grandes opportunités de développer le leadership acquis par 3DLabs sur le marché du haut de gamme professionnel vers les marchés, plus importants, des PC grand public". En clair, le groupe singapourien espère réitérer, pour les technologies vidéo, ce qu'il a accompli depuis sa création en matière de technologies audio. Les produits de 3DLabs - notamment les gammes de cartes graphiques WildCat et Oxygen - équipent notamment des PC et stations de travail dédiées à des utilisation graphiques professionnelles (dessin et conception assistée par ordinateur, simulation, applications médicales...). Elément qui devrait ajouter à la perplexité des investisseurs, 3DLabs a annoncé aujourd'hui avoir perdu 8,9 millions de dollars au quatrième trimestre 2001, pour un chiffre d'affaires de 10,1 millions, en recul de 58% sur un an. Sur l'ensemble de l'année, les ventes ont progressé de 13% à 80 millions de dollars, tandis que la perte nette a doublé, à 12,2 millions.Sim Wong Hoo met également l'accent sur le fait que le groupe détiendra pour la première fois "un formidable portefeuille de brevets" en matière de technologie graphique : à ses yeux, "cela constitue une opportunité très différente de l'époque où n'étions qu'un vendeur de cartes graphiques qui comptait exclusivement sur les puces d'autres vendeurs". Ainsi, l'acquisition de 3DLabs devrait avoir un effet positif sur le bénéfice du groupe à partir du premier semestre du prochain exercice fiscal. A la mi-séance lundi sur le Nasdaq, l'action 3DLabs gagnait 16,95% à 3,45 dollars, tandis que Creative cédait 0,43% à 23,30 dollars.
Replay - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.