Microsoft veut vendre ses parts de Telewest à Liberty Media

Nouvelle étape dans l'expansion européenne du géant américain Liberty Media. Microsoft a proposé au groupe de John Malone de reprendre dans les trente prochains jours la participation qu'il détient dans le câblo-opérateur Telewest, selon une information relayée par le Financial Times. Microsoft possède 23,6% du groupe. Le prix de vente a été défini à 47,8 cents par action, soit un montant total de 332 millions de dollars. Le titre de Telewest a perdu 94,95% depuis le début de l'année. Il est aujourd'hui loin du plus haut atteint en un an alors qu'il valait encore 13 dollars. S'il venait à perdre plus de 10% sur le cours du 28 juin, où il valait 57 cents, Microsoft pourrait retirer son offre.En tout cas, la transaction permettrait à Liberty Media, déjà présent dans Telewest à hauteur de 25%, de porter sa participation à 48,6%. Microsoft avait déjà montré sa volonté de sortir du câble britannique, en rappelant au mois de mai ses trois membres du conseil d'administration. Si Liberty Media n'exerce pas son option d'achat dans le délai imparti, Microsoft aura loisir de céder sa participation à une tierce partie. Le contrôle de Telewest a en tout cas un coût pour John Malone. Si le câblo-opérateur britannique s'en tire mieux que NTL acculé à la faillite, il est en proie à des difficultés financières d'envergure. Il croule sous une dette imposante (elle s'élevait à 5,3 milliards de livres en mai) et s'emploie depuis des mois à réduire ses effectifs dans le but de dégager du cash. Ainsi a-t-il annoncé en mai la suppression de 1.500 postes en plus des 500 départs naturels préalablement enregistrés. La Bourse de Londres s'inquiétait d'ailleurs récemment d'une éventuelle crise de liquidité chez Telewest.D'ailleurs, Telewest a fait parvenir jeudi aux détenteurs d'obligations une lettre leur faisant savoir sa volonté de restructurer la dette, sans précisions particulières sur les modalités de l'opération. Le Britannique a également affirmé qu'il discuterait avec Liberty Media, ce dernier ayant déjà fait une offre de reprise des obligations de Telewest. L'Américain détient déjà 11% des obligations et les créanciers lui avaient proposé de reprendre 16% supplémentaires. S'il accepte et s'il convertit la dette en titres, comme cela avait été le cas pour NTL, il obtiendrait alors un contrôle sans partage de Telewest.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.