Sun Microsystems maintient des objectifs prudents

 |  | 470 mots
Chez Sun Microsystems comme chez Intel (lire ci-contre), la prudence l'emporte sur l'optimisme. Si le numéro un mondial des serveurs en a fini avec les mauvaises surprises, il n'en est pas encore à en annoncer de bonnes. Faisant le point, jeudi soir, sur le climat des affaires et ses performances financières, Mike Lehman, le directeur financier du groupe, a réaffirmé les objectifs que Sun s'est fixé pour le trimestre en cours (le troisième de son exercice 2001-2002) et pour le suivant. Ainsi, le chiffre d'affaires pour la période janvier-mars devrait être légèrement supérieur à celui du deuxième trimestre (soit 3,1 milliards de dollars) et Sun, qui a terminé les trois derniers trimestres dans le rouge, entend renouer avec les bénéfices dès le dernier trimestre de l'exercice (avril-juin). Un pronostic renouvelé mais assorti d'une note de prudence supplémentaire : "généralement, plus de 50% de nos revenus sont générés durant les quatre dernières semaines du trimestre", a-t-il souligné. D'où un risque important, en raison de l'allongement des cycles de vente, de voir des contrats en discussion signés trop tard pour être comptabilisés dans le trimestre en cours. Les analystes financiers tablent en moyenne sur un chiffre d'affaires de 3,2 milliards de dollars pour le trimestre en cours, selon Thomson Financial/First Call. Mike Lehman a précisé que Sun, qui vient par ailleurs de porter plainte contre Microsoft pour pratiques anticoncurrentielles (lire ci-contre), compense la faiblesse des secteurs des télécommunications et des services financiers en augmentant ses ventes aux administrations et aux autres secteurs. Il table également sur une hausse des marges. "L'investissement high-tech ne s'améliore pas encore franchement", a-t-il souligné.Comme ceux de son homologue d'Intel, les propos de Mike Lehman peuvent donner lieu à des interprétations divergentes : les plus optimistes voient dans le maintien des prévisions le signe que la visibilité de ces grands groupes s'améliore, ce qui pourrait augurer d'une reprise des investissements dans les hautes technologies. Le maintien des objectifs d'Intel et de Sun met en outre les investisseurs à l'abri de la mauvaise surprise créée la semaine dernière par les déclarations d'Oracle, qui a mis en cause le ralentissement en Asie pour expliquer l'abaissement de ses prévisions de résultats.Les pessimistes, eux, soulignent que le recul de l'activité reste important par rapport à 2001 : au troisième trimestre de l'exercice précédent, le chiffre d'affaires avait atteint 4,095 milliards de dollars. A 3,2 milliards pour le trimestre en cours, il serait en recul de 22% sur un an.Pour l'instant, les partisans du verre à moitié plein semblent l'emporter : à la mi-séance vendredi, l'action Sun rebondissait de 12,8% à 9,96 dollars. Elle était tombée tout près des 8 dollars fin février, alors qu'elle en valait encore 14 début janvier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :