Le CAC 40 repart à la baisse après la chute du Nasdaq

 |   |  412  mots
Le rebond technique a fait long feu, vite effacé par les doutes sur les comptes des multinationales et les interrogations sur la date de la reprise qui ne devrait pas intervenir avant la seconde partie de l'année. Ce dernier jour de mois boursier (prorogation), n'encourage pas la prise d'inititive.A l'ouverture, seules trois valeurs du CAC 40 (Casino, Vivendi Environnement et Société Générale) parviennent à se maintenir dans le vert et encore avec des hausses inférieures à 0,6 %. Les valeurs technologiques font les frais du retour de la morosité, plombées par la chute d'Intel hier et les prévisions pessimistes de Bank of America sur le secteur. Les analystes de la banque estiment que l'offre de puces électroniques va s'accroître, empêchant un relèvement des prix. Directement assimilé à Intel, STMicroelectronics mène la baisse. Le titre abandonne 3,79 % à 31,75 euros et poursuit son recul d'hier (-1,93 %).France Télécom, qui a profité d'achats jugés à bon compte hier pour revenir sur les 30 euros, repart à la baisse à 29,1 euros (-2,45 %). Les inquiétudes sur l'endettement de l'opérateur qui pourrait être aggravé par son exposition à l'allemand MobilCom pèsent à nouveau sur le titre, même si ce risque commence désormais à être intégré. Des rumeurs de marché font état de la volonté de France Télécom de vendre une nouvelle tranche d'actions d'Orange, sa filiale à 87 %, pour réduire son endettement. Le titre Orange résiste relativement à cette spéculation avec une perte de 2,10 % à 6,54 euros. Il faut dire que l'action, qui a déjà perdu plus de 40 % depuis le début de l'année, reste proche de ses plus bas.Alcatel subit le contrecoup du profit warning pour cause de poursuite du ralentissement du secteur du fabricant de réseaux optiques américain Ciena. Le titre cède 2,87 % à 14,9 euros.Cap Gemini poursuit son recul après des résultats 2001 décevants. La SSII, qui ne prévoit pas de reprise avant la seconde partie de l'année, perd 2,73 % à 72,95 euros. La banque américaine JP Morgan conseille de vendre Cap Gemini au profit d'Atos. Une recommandation qui profite à Atos qui reste stable à 80 euros.Société Générale profite de la résistance affichée hier lors de la publication de ses comptes 2001 pour gagner 0,55 % à 64,05 euros, soutenu par la recommandation à l'achat d'UBS avec un objectif de 71 euros.Enfin TotalFinaElf  ne cède que 0,24 % grâce à la hausse du cours du brut et les tensions croissantes au Moyen Orient. Charles-Etienne LebatardCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :