Les acquisitions devraient encore affecter les résultats d'Euronext

 |  | 389 mots
Après un exercice 2001 marqué par de nombreux coûts d'intégration (voir ci-contre), la politique d'expansion d'Euronext devrait encore peser sur les comptes du premier semestre 2002. Compte tenu de l'arrivée du Liffe (le marché des dérivés londonien) et de la Bourse de Lisbonne dans le périmètre, les résultats vont en effet subir l'impact de nombreux éléments exceptionnels, alors que les synergies ne devraient se faire ressentir qu'à partir de l'an prochain. Dès lors, les estimations des professionnels s'avèrent très disparates.Ceux qu'a contactés Reuters situent le résultat net entre 72,2 et 130 millions d'euros, avec une valeur médiane de 94 millions d'euros. Qui plus est, ils rappellent que la comparaison avec les 109,4 millions d'euros obtenus il y a un an reste délicate en raison des changements de périmètres intervenus.Les analystes se veulent en revanche un peu plus précis en ce qui concerne le résultat opérationnel (Ebit). Il est attendu entre 72 et 106 millions d'euros, avec un niveau médian de 101 millions d'euros, qui représenterait une baisse de 6,4%. "L'Ebit et la marge d'Ebit seront surveillés et devraient être mis sous pression en raison des coûts d'intégration et de restructuration", estime Martine Deroanne, de Fortis Bank, citée par Reuters.Un peu plus tôt dans l'année, l'opérateur des places de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne a déjà annoncé un chiffre d'affaires en hausse de 6,8% à 491,1 millions d'euros. La volatilité ambiante a soutenu les échanges. Dès lors, il apparaît clairement que la rentabilité d'Euronext tend à se dégrader depuis l'an passé.Les professionnels seront donc très attentifs aux perspectives et surtout à l'évolution des coûts. "L'élément central, ce sera la structure des coûts qui nous permettra de déterminer si l'intégration de l'ensemble des Bourses et du Liffe est en bonne voie", analyse Mamoun Tazi de Schroder Salomon Smith Barney. Un avis partagé par Didier Valet, de la Société Générale, qui estime qu' "Euronext doit se focaliser aujourd'hui sur l'intégration des acquisitions récentes et ne pas tomber dans la fuite en avant des acquisitions".A la veille de la publication des chiffres, le titre Euronext se replie. En fin de journée, il perd 1,76%, à 20,14 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :