Paris rechute mardi matin, Vivendi et France Télécom plongent

Le CAC 40 a ouvert en baisse de 1,43% à 3.841,68 points dans le sillage de Wall Street, et plus particulièrement du recul du Nasdaq, qui a clôturé à son plus bas de cinq ans lundi. Vivendi Universal et France Télécom focalisent une nouvelle fois l'attention, mais les deux titres inversent leur tendance de la veille : le premier étant réservé à la baisse tandis que le second abandonne près de 5%. On notera toutefois l'envolée de Genset à l'occasion de la reprise des cotations.A 9h15, le CAC 40 reculait de 2,16% à 3.813,16 points.Faute de donnée économique majeure en provenance des Etats-Unis, les investisseurs devraient se concentrer sur plusieurs indicateurs européens, et notamment sur la confiance des ménages français en juin ainsi que sur le climat des affaires des Douze le mois dernier.Lundi, les marchés américains sont repartis à la baisse, affectés notamment par la perspective d'une faillite de WorldCom, qui pourrait être déclaré en cessation de paiement et radié de la cote du Nasdaq dès le 5 juillet. Le titre a d'ailleurs chuté de 92,77% à 6 cents dans un volume record de 1,5 milliard de titres échangés.Le spectre des scandales financiers et les craintes d'attentats à l'occasion de la fête nationale du 4 juillet ont totalement éclipsé la hausse plus forte que prévue, à 56,2 contre 55,8 attendue, de l'indice ISM de l'activité manufacturière en juin. Le Dow Jones a cédé 1,44% à 9.109,93 points et le S&P 500 a reculé de 2,14% à 968,65. Le Nasdaq Composite a quant à lui chuté de 4,06% à 1.403,83 points, son plus bas niveau de clôture depuis le 10 juin 1997.Réservé à la baisse en ouverture, Vivendi Universal chute de 11,76% à 21,09 euros. Si Jean-Marie Messier a confirmé, dans Le Figaro, qu'il démissionnait de ses fonctions de président, Moody's a réduit sa note sur la dette à long terme du groupe de médias pour la ramener au rang de " junk bond ". L'agence de notation a par ailleurs indiqué qu'elle pourrait à nouveau réduire sa note.France Télécom recule de 6,09% à 11,10 euros. La ministre déléguée à l'Industrie, Nicole Fontaine, a déclaré ce matin sur Europe 1 que la rumeur sur la " renationalisation " de l'opérateur était " définitivement fausse ".Enfin, Genset bondit de 134,23% à 9,58 euros à l'occasion de la reprise de la cotation de ses actions, suspendue depuis le 18 juin dernier. La société suisse de biotechnologie Serono a déposé une offre publique d'achat au prix unitaire de 9,75 euros.John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.