La baisse s'accélère à mi-séance

 |  | 532 mots
Lecture 3 min.
L'action France Télécom était bien orientée, ce matin, après l'annonce, vendredi soir, du départ de Gerhard Schmid de la présidence de MobilCom. Une bonne nouvelle pour le groupe français qui doit toutefois encore définir les modalités de la sortie de Gerhard Schmid et de sa femme, du capital de MobilCom. L'action France Télécom a débuté la séance avec un gain de 3% à 12,79 euros, mais n'a pas pu conserver ce gain. Elle recule de 3,3% à 12 euros. Orange perd 5,8 % à 4,8 euros après une étude négative de la part de Goldman Sachs, qui a dégradé le titre à "sous performance" en évoquant notamment une possible cession partielle de la participation détenue par France Télécom. Les actions Vivendi Universal et sa filiale Vivendi Environnement ont été suspendues de cotation en début de séance. Le placement auprès d'investisseurs financiers de 15% du capital de Vivendi Environnement débute aujourd'hui, ainsi que l'augmentation de capital de 1,5 milliard d'euros. La manoeuvre permettra à Vivendi Universal de ramener sa participation dans sa filiale de 60 à 42%. A noter que Vivendi Universal réunira, demain, son conseil d'administration et que Vivendi Environnement tiendra une conférence de presse à 15 heures pour préciser les modalités de l'opération  financière.Par ailleurs, faute d'avoir obtenu les financements nécessaires, News Corp pourrait renoncer à racheter à VU sa plate-forme numérique italienne, Télépiù. Vivendi Universal chute encore de 7,1% à 22,7 euros et Vivendi Environnement cède 3,4% à 31,7 euros. Schneider abandonne 2% à 49,2 euros. La société réunit aujourd'hui son conseil pour examiner les options de cession de sa participation majoritaire dans Legrand.Thales a annoncé, vendredi, la signature d'un accord avec Schlumberger/Sema portant sur l'acquisition des activités défense de l'allemand Sema GmbH. L'action est en léger repli, de 0,2% à 40,75 euros. D'après le Financial Times, Gemplus a nommé comme président un ancien directeur général de Framatome, Dominique Vignon. Le directeur général de la société, Ron Macintosh, attend toujours le nom de son remplaçant. Le titre progresse de 2,7% à 1,49 euro, après être monté à 1,56 euro en cours de séance. Le sidérurgiste Arcelor progresse de 2,3% à 14,56 euros après la publication, ce matin, de ses premiers résultats trimestriels audités. Le groupe a accusé une perte de 24 millions d'euros contre un bénéfice (non audité) de 186 millions d'euros à la même période de l'an dernier. Le chiffre d'affaires a augmenté de 7%, à périmètre comparable, à 6,8 milliards d'euros. La société Genset a fait savoir que la cotation de son titre resterait suspendue jusqu'au 26 juin. Des discussions sont en cours sur une possible OPA sur la totalité du capital par un tiers.Gaudriot perd 4,4% à 37,8 euros. La société va lancer le 1er juillet une augmentation de capital de 11,9 millions d'euros pour financer ses prochaines opérations de croissance externe. Parmi les principaux écarts observés sur le SRD : Eurazeo gagne 5,9% à 49,3 euros. Euler et Hermes remonte de 2,7% à 40 euros et Wendel Investissement gagne 2,1% à 25,95 euros.A la baisse : Penauille Polyservices chute de 7,5% à 22,89 euros après l'assemblée générale de vendredi. Neopost perd 8,3% à 38,45 euros et Ubi Soft recule de 6,9% à 23,2 euros.   Eric MaubanCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :