Ahold a redressé la barre en fin d'année

 |  | 412 mots
Le bal a débuté. Alors que l'agenda de la semaine est lourd en publication de chiffres d'affaires dans la distribution (voir ci-contre), Ahold est le premier a avoir sacrifié à cet exercice. Et le résultat est globalement à la hauteur des attentes.Attendu entre 72,8 et 73 millions d'euros selon les différents sondages d'analystes, le chiffre d'affaires annuel du Néerlandais est ressorti à 72,7 milliards d'euros, soit 9,2% de plus que l'an passé (3,2% en organique). Surtout, ce chiffre montre que le distributeur a redressé la barre au dernier trimestre.Affecté par la détérioration du climat économique, comme il le rappelle lui-même, le groupe avait vu ses ventes fondre en cours d'année. De 22,2 milliards d'euros au premier trimestre, elles n'étaient plus que de 16,4 milliards au troisième trimestre. Un chiffre qui avait considérablement déçu le marché. Idem pour la croissance organique. De 5,4% sur les trois premiers mois, elle était tombée à 1,5% entre juillet et septembre.Mais le quatrième trimestre a montré un léger mieux. Le chiffre d'affaires s'est établi à 16,9 milliards d'euros et la croissance organique à 2,5%.En ce qui concerne l'analyse plus détaillées des performances du groupe, les tendances mises en évidence les mois précédents sont toujours d'actualité. Ahold a été largement pénalisé par la baisse du dollar, ainsi que par la dévaluation du peso argentin et du real brésilien.Sur un plan géographique, c'est bien entendu l'Europe qui s'en sort le mieux, avec une croissance organique annuelle de 5%. Quant aux Etats-Unis, où le groupe réalise 60% de son activité, la croissance organique dans la distribution atteint 4,8%, mais elle est négative de 1,9% dans les services pour l'alimentation. Enfin, et ce n'est pas une surprise compte tenu de la crise que la zone a traversée, les ventes ont baissé de 5,6% (en organique) en Amérique latine.Ces chiffres sont dans leur ensemble bien accueillis par le marché, comme le montre l'action qui, en fin de journée, gagne 2,75%, à 13,46 euros. Le prochain rendez-vous pour les investisseurs sera maintenant la publication des résultats annuels, programmée pour le 5 mars. Un événement d'autant plus attendu que le groupe avait lancé un avertissement en novembre dernier. Ce mardi, il a confirmé qu'il attendait une baisse de 6 à 8% de son bénéfice par action.Enfin, les investisseurs pourront à cette occasion espérer obtenir l'opinion du groupe sur 2003. Car aujourd'hui, il est resté totalement muet sur ses perspectives pour l'année en cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :