Résultats en baisse et suppressions d'emplois chez Alcoa

 |  | 411 mots
La saison des publications de résultats annuels débute mal. Premier groupe à sacrifier à cet exercice outre-Atlantique, Alcoa vient en effet de présenter des chiffres très décevants. Toujours affecté par de lourdes charges exceptionnelles (356 millions de dollars), le producteur d'aluminium a annoncé une perte nette de 223 millions de dollars (27 cents par action) au titre du quatrième trimestre. Un chiffre à comparer à la perte de 142 millions enregistrée un an plus tôt alors que l'industriel avait, déjà à cette époque, subi l'effet d'importants éléments exceptionnels (288 millions).Mais les facteurs non-récurrents ne sont pas les seules causes de la déception. Car, en les excluant, le bénéfice de 133 millions de dollars reste inférieur à celui du quatrième trimestre 2001 (146 millions de dollars). Surtout, à 16 cents par action, il s'avère nettement inférieur aux pronostics des analystes de Wall Street, qui attendaient en moyenne un chiffre de 25 cents."La faiblesse générale dans le secteur manufacturier a persisté plus longtemps que nous ne l'avions prévu, déplore le président du groupe, Alain Belda. En particulier, le domaine aérospatial, le secteur des turbines à gaz et le marché des télécommunications sont restés anémiques". Témoin de ces difficultés, le chiffre d'affaires s'est légèrement tassé. De 5,1 milliard au quatrième trimestre 2001 et de 5,14 milliards au troisième trimestre 2002, il est tombé à 5,06 milliards sur les trois derniers mois de l'exercice passé.Sur l'ensemble de l'année, les performances ne sont guère plus brillantes. Deux indicateurs suffisent à s'en apercevoir. Le chiffre d'affaires est passé de 22,5 à 20,26 milliards de dollars et le résultat a plongé de 53,7%, à 420 millions de dollars. L'explication est simple: le contexte économique tendu a pesé sur la rentabilité et, dans le même temps, Alcoa a dû multiplier des mesures de restructurations onéreuses à court terme.Néanmoins, le groupe estime désormais avoir une flexibilité lui permettant de saisir les prochaines opportunités de croissance. D'autant que d'autres mesures, déjà comptabilisées au quatrième trimestre, vont être mises en place en 2003. C'est ainsi qu'Alcoa compte supprimer 8.000 emplois dans 70 sites. D'après le groupe, les effets devraient surtout se faire sentir en 2004.Les investisseurs, qui préfèreront certainement juger sur pièces de l'efficacité de ce programme, en restent pour l'instant à la déception qui concerne les chiffres du quatrième trimestre. A Wall Street, l'action lâche 8,12%, à 22,40 dollars, deux heures après l'ouverture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :