EMC réalise sa troisième acquisition d'envergure de l'année

 |  | 419 mots
Lecture 2 min.
L'année 2003 aura été placée sous le signe de la croissance externe pour le spécialiste du stockage de données, EMC. Le groupe américain a ainsi annoncé la reprise de VMware pour 635 millions de dollars, payables en cash. Tout comme Google, VMware était fortement pressentie pour être l'une des plus grosses introductions en Bourse de l'année 2004. Il en aura été autrement pour cette société qui a été financée par un groupe d'investisseurs qui comptait dans ses rangs Dell, Veritas Software et Goldman Sachs. VMware conçoit des logiciels qui permettent à plusieurs systèmes d'exploitation, tels que Windows et Linux, de tourner en même temps et indépendamment sur le même serveur Intel ou sur le même ordinateur. Ces solutions sont également étudiées pour faire migrer des applications entre les différents systèmes, sans interruption de service. On les qualifie de serveurs virtuels. En mettant la main sur ce type de technologie, EMC fait un pas de plus dans son effort pour réunir des données placées sur différentes machines sur une même plate-forme virtuelle.VMware réalise un chiffre d'affaire annuel inférieur à 100 millions de dollars, pour un résultat rentable. Le rachat par EMC engendrera une charge exceptionnelle de 15 à 20 millions de dollars dans les comptes du groupe au premier trimestre 2004. L'opération réduira d'un cent par action le résultat du premier trimestre mais n'aura pas d'impact sur le bénéfice annuel. VMware contribuera à hauteur de 1 cent par action au bénéfice 2005.Cette année, EMC a fait ses meilleurs efforts pour se diversifier dans le logiciel. Il a acquis coup sur coup Legato et Documentum, déboursant respectivement 1,3 et 1,7 milliard de dollars. Avec Legato, EMC s'armait d'outils d'administration de réseaux et de sauvegarde de données. Documentum ajoutait une pierre à son édifice baptisé "Lifecycle Management" (gestion du cycle de vie). Plus simplement, il s'agit pour EMC d'offrir une palette de services intégrés. En effet, le groupe a souffert de la contraction des dépenses des entreprises qui a pesé sur le prix et les volumes dans le matériel informatique. D'autant que les entreprises se sont retrouvées en surcapacité. C'est pourquoi le secteur du stockage s'est tourné vers les logiciels de gestion de données, qui permettent de gérer l'ensemble des données de l'entreprise dans une infrastructure globale.A New York, le titre EMC recule de 1,95% en fin de matinée en 12,59 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :