La SEC a ouvert une enquête dans l'industrie du jeu vidéo

 |  | 418 mots
La SEC poursuit sa croisade contre les mauvais élèves de la Bourse de New York. Cible visée cette fois: l'industrie du jeu vidéo. Le gendarme boursier américain aurait ouvert des enquêtes sur plusieurs éditeurs américains, selon une information dévoilée par le quotidien américain, le Wall Street Journal. Acclaim, Activision et THQ ont effectivement admis qu'ils avaient reçus des demandes d'information de la part de la SEC. Les trois sociétés ont bien sûr confirmé qu'elles collaboraient avec la SEC, qui n'a pas commenté ces informations de presse. L'enquête pourrait être étendue à d'autres acteurs du secteur, notamment à des partenaires des éditeurs de jeux tels que les distributeurs. Activision et THQ ont précisé que les investigations mettaient particulièrement l'accent sur les méthodes de calcul du chiffre d'affaires. Des méthodes qui selon Activision sont classiques dans l'industrie. La SEC soupçonne en effet certains éditeurs de jeu d'avoir enregistré des recettes de manière indue sur des produits, conservés dans un entrepôt avant que la vente ne soit réellement effective, selon des sources proches du dossier citées par le Wall Street Journal. Les investigations de la SEC seraient la suite logique de celles menées sur un autre éditeur Take-Two Interactive, qui a conçu "Grand Theft Auto". L'an passé, l'entreprise a corrigé les chiffres de sept trimestres. Parmi les différentes corrections apportées, le groupe a réduit ses ventes aux distributeurs indépendants en 2000 de 15,4 millions de dollars. Ce n'est pas la première fois que le gendarme boursier s'attaque à un secteur particulier. Par le passé, la SEC s'est intéressée de prêt aux méthodes de calcul de chiffre d'affaires des opérateurs télécoms. Des investigations qui avaient par exemple conduit Qwest à identifier 950 millions de dollars de chiffre d'affaires fictif et 531 milions comptabilisés au titre de ventes de capacités n'ayant jamais eu lieu. Dernièrement, la SEC a lourdement sanctionné les banques américaines pour leur déontologie défaillante, avec en tête de liste Citigroup. Parmi les grands groupes concernés, la SEC s'intéresse toujours à IBM, tandis que MCI (ex-WorldCom) a écoppé de la plus importante amende jamais infligée, qui était de 500 millions de dollars. En attendant, les éditeurs de jeux vidéos souffrent en Bourse. A New York, en fin de matinée, Activision plonge de 8,27% à 11,43 dollars, THQ de 8,53% à 16,19 dollars. Et Acclaim recule de 4,41%à 0,65 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :