Le CAC perd 1,3% et passe sous les 2.800 points

 |  | 510 mots
Lecture 2 min.
Après avoir gagné plus de 2% en fin de matinée, le CAC 40 a réduit ses gains peu après 14 heures après que Saddam Hussein a rejeté l'appel du président Bush à l'exil. L'annonce à 14h30 d'un recul de 11% des mises en chantier aux Etats-Unis en février a également pesé sur la tendance. Mais c'est surtout l'ouverture mitigée de Wall Street qui a fait plonger le marché parisien dans le rouge. A la clôture faite exceptionnellement à 17h50, le CAC 40 abandonne 1,3%, à 2.794 points, et met ainsi un terme à trois séances de forte hausse. Les volumes ont été importants aujourd'hui avec plus de 4,1 milliards d'euros échangés sur l'indice.A Londres, le Footsie gagne 0,34% et à Francfort, le Dax s'illustre avec un gain de 1,83%. En revanche, le Brent livraison mai est passé sous les 28 dollars le baril, et l'euro se reprend face au billet vert. Il repasse au-dessus de la barre de 1,06 dollar à 1,0623. Les valeurs financières sont logiquement les premières affectées par le retournement du marché. Plus forte baisse du CAC 40, Dexia dévisse de 6,17% à 8,82 euros. Egalement attaqués AGF glisse de 4,3% à 25,80 euros et Axa recule de 3,56% à 12,18 euros.L'Oréal perd 2,99% à 59,95 euros. L'américain Procter & Gamble envisage un rachat des actionnaires minoritaires du spécialiste allemand de soins capillaires Wella. P&G a déjà convenu de racheter 77,6% des actions ordinaires détenues par les familles fondatrices. L'Oréal faisait partie des acquéreurs potentiels.TotalFinaElf recule de 3,29% à 120,40 euros, dans le sillage du repli des cours du brut. A Londres, le Brent livraison mai est tombé à 27,60 dollars le baril ce matin, son plus bas niveau depuis trois mois.Journée difficile pour Vivendi Environnement, qui glisse de 4,82% à 16,99 euros. Bouygues est également à la peine et abandonne 5,32% à 20,13 euros.Parmi les valeurs qui résistent, on retrouve le secteur de la défense avec Thales, qui gagne 0,59% à 22,04 euros. EADS prend aussi 1,32% à 8,46 euros alors que le responsable de la division spatiale du groupe a estimé qu'il ne pourrait pas poursuivre ses activités de lanceur faute d'un soutien financier européen. L'espace est à l'origine de l'essentiel de la perte de 299 millions d'euros accusée par EADS l'an dernier.Excellente tenue également du secteur automobile. Renault s'adjuge la meilleure performance du CAC 40 avec un gain de 5,93%, à 34,85 euros, et Peugeot prend 3,84%, à 38,68 euros. JP Morgan a relevé son opinion sur l'automobile européenne de "neutre" à "surpondérer". Michelin tire aussi son épingle du jeu et avance de 4,49%, à 29,79 euros. Après avoir gagné plus de 10% dans la matinée, Penauille Polyservices termine la séance en baisse de 11,29% à 3,30 euros. Le groupe a annoncé une perte de 15,3 millions d'euros en 2002. Il s'est montré peu disert sur ses perspectives 2003 et sur la restructuration de sa dette.Carbone Lorraine termine finalement la séance en baisse de 0,24% à 16,51 euros. L'équipementier pour l'industrie électrique a accusé une perte nette de 10,8 millions d'euros l'an dernier, après un déficit de 8,1 millions en 2001. Le résultat opérationnel recule de 21% à 59,6 millions d'euros. Le groupe propose de réduire son dividende de 25%, à 60 centimes d'euro.Johan Deschamps Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :