Hausse soutenue des ventes de voitures neuves en Europe occidentale

Des chiffres encourageants mais contrastés. Les ventes de voitures neuves ont progressé de 4,1 % en Europe Occidentale (18 pays) en avril 2004, par rapport au même mois de l'an dernier. 1.272.000 automobiles ont été vendues le mois dernier, contre 1.222.000 un an plus tôt, selon les chiffres publiés par l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA). Sur les quatre premiers mois de l'année, les immatriculations de voitures neuves ont augmenté de 3,2% en Europe occidentale (Europe des 15 + Islande, Norvège, Suisse). L'ACEA se félicite de ces données qui "confirment la tendance positive constatée le mois précédent". Sur un an, l'augmentation d'immatriculations la plus importante a été enregistrée en Norvège (+33,9%), suivi de l'Islande (+32,1%). Quant aux cinq grands marchés européens, ils ont connu des fortunes diverses, avec des hausses de 13,3% en Italie, 4% en Espagne et 3,4% en Allemagne. En revanche, c'est en France qu'on enregistre la plus forte baisse : -4% sur un an avec 173.639 voitures immatriculées en avril. Le Royaume-Uni voit son marché chuter de 3,8%, une accalmie après la forte progression des ventes les mois précédents (+3,9% sur les quatre premiers mois de 2004).Les chiffres d'ensemble de l'ACEA ne prennent pas en compte les dix nouveaux Etats membres de l'UE, qui n'ont adhéré que le 1er mai et sont recensés séparément. Dans ces pays, une véritable explosion a été enregistrée en avril, avec des immatriculations en hausse de 20,6% sur le mois et 12,6% depuis le début de l'année. Le "boom" le plus spectaculaire a eu lieu en Pologne (+45,6% en avril). Seule la République tchèque a accusé une baisse (-9,7%). Côté constructeurs, le numéro un européen, le groupe Volkswagen, a augmenté en avril sa part de marché, passée sur un an de 18,1% à 18,5%. Le groupe allemand affiche une croissance de 1,6% de ses immatriculations sur un mois. Le français PSA Peugeot-Citroën, son dauphin, a accusé en revanche un nouveau repli de 3,3% de ses immatriculations et sa part de marché est tombée de 15,3% en avril 2003 à seulement 14,2% cette année. L'américain Ford, troisième, a augmenté ses immatriculations de 6,4% le mois dernier et sa part de marché s'inscrit à 11,2% contre 11% un an plus tôt. Derrière lui, Renault a enregistré un repli de 0,3% de ses immatriculations. Sa part de marché a diminué à 10,8% contre 11,3% en avril 2003. Globalement, ces chiffres semblent indiquer que les constructeurs automobiles sont en train de sortir plus vite que prévu de la période de marasme qui a caractérisé ces derniers mois. Cependant, ce sont avant tout les constructeurs asiatiques qui tirent le marché vers le haut. "Les constructeurs européens n'ont pas de quoi s'exciter", estime un analyste basé à Londres.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.